Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L’histoire de France pour les nuls (et les autres)



PAPEETE, le 26 février 2019 - La leçon sera donnée le vendredi 1er mars au Grand théâtre de la Maison de la culture. Nicolas Pierre qui interprétera un professeur révisera les grandes dates de l’histoire française avec Remi Goutalier, un cancre retenu à la suite d’un retard. Les spectateurs sont invités à participer à la retenue.

Avec la pièce de théâtre La Folle histoire de France, les spectateurs retournent au collège. Mais pas n’importe quel collège !

"L’idée était de faire un spectacle drôle, qui sorte un peu du one-man-show et qui laisse quelque chose aux gens une fois le rideau tiré", résument les acteurs Nicolas Pierre et Remi Goutalier. Le premier incarne un professeur, le second un cancre qui, à cause d’un retard, se voit puni "d’une heure de colle".

Il n’est pas seul à être retenu. En fait, tous les spectateurs sont eux aussi retenus et ils sont amenés à participer pendant cette "heure de colle" qui dure en fait une heure et demie.

Ils sont interrogés sur les grandes dates de l’histoire de France : 1515, la bataille de Marignan qui opposa François 1er et ses alliés vénitiens aux mercenaires suisses qui défendaient le duché de Milan, sur Jeanne d’Arc, le régicide d’Henri IV par François Ravaillac et la révolution française.

Un spectacle familial

Inutile d’être agrégé d’histoire pour profiter de la pièce. "En terme de connaissances historiques on est à eu près au niveau 5e", précise le duo d’acteurs. Le spectacle se veut familial et sans prétention. Terrence et Malik, les auteurs, invitent à "plonger dans une comédie savante et burlesque qui vous donnera envie de rouvrir vos livres d’histoire".

La Folle histoire de France est donc signée Terrence (Nicolas Pierre) et Malik (Farhat Kerkeny). Elle a vu le jour en 2013. "On en est à la 6e saison de jeu", confirme Nicolas Pierre. "Au départ, on faisait de l’impro avec Farhat. Un peu partout à l’époque, on cherchait à définir les Français. Dans ce contexte, Farhat m’a assuré que si lui ne savait pas à quoi correspondait la date de 1515 il n’était pas le seul, beaucoup de Français n’en savaient rien non plus. Il m’a taquiné, on a fini par écrire puis jouer un texte d’une petite quinzaine de minutes à partir de Marignan."

À l’issue d’une présentation sur une scène ouverte un directeur de théâtre s’est adressé à Terrence et Malik : "le jeu fonctionne bien, le sujet plaît, vous avez un spectacle un peu plus long ?". Ce à quoi Malik a répondu : "bien sûr" !

Nicolas Pierre se rappelle l’échange comme si c’était hier : "on avait mis 6 mois à mettre en forme notre quart d’heure de scène, il nous restait 3 mois pour monter une pièce entière ! "

En tournée partout en France

Le directeur de théâtre qui a poussé le duo à aller plus loin avait vu juste : la pièce connaît un grand succès. Elle tourne partout en France. Dans l’aventure, Terrence et Malik ont été rejoints par Rémi Goutalier et Samuel Debure, un duo d’amis. Les quatre acteurs proposent la pièce dans des combinaisons variables pour assurer les demandes.

La Polynésie profitera du jeu de Terrence et Rémi Goutalier. Il n’y a qu’une seule date. "Mais dans une grande salle", note le duo. "Nous jouons d’habitude dans des petites salles, dans des ambiances plutôt intimes. Pour la première fois, nous avons un énorme potentiel de bons ou de mauvais élèves." Tout est possible.

Pratique

Le 1er Mars au Grand théâtre de la Maison de la culture
Tarifs : Adulte 4 000 Fcfp, 3 000 Fcfp pour les moins de 18 ans.



Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 26 Février 2019 à 11:40 | Lu 438 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus