Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"L’exercice prolongé du pouvoir déclenche des mécanismes d’addiction"



PARIS, 15 septembre 2015 - Rudy Bessard est docteur en sciences politiques et l'auteur de la thèse "Pouvoir personnel et ressources politiques : Gaston Flosse en Polynésie française".
Nous l'avons rencontré en marge du colloque "L’Océanie convoitée" organisé lundi et mardi au Centre national de recherche scientifique (CNRS) à Paris.

Vous avez consacré une thèse de près de 1000 pages à Gaston Flosse. Etes-vous surpris par la guérilla incessante qu’il mène contre Edouard Fritch depuis un an ?

Rudy Bessard : Ce n’est pas vraiment une surprise dans la mesure où le président Edouard Fritch a rapidement pris ses distances avec le chef lors de la succession à la présidence. Ce dernier paraît difficilement supporter cette situation. De plus, il semble que la démarche d’ouverture d’Edouard Fritch a heurté l’approche de Gaston Flosse, plutôt basée sur la monopolisation de l’espace politique par le Tahoeraa.

Gaston Flosse est-il un cas unique dans son refus de céder le pouvoir ?

Rudy Bessard : Les leaders politiques ont généralement des difficultés à céder le pouvoir, d’autant plus lorsqu’ils l’ont exercé pendant longtemps. Et encore plus lorsqu’ils ont été directement à l’origine des institutions qui ont été façonnées par leurs pratiques. La personnalisation et l’appropriation du pouvoir qui ont résulté de cette configuration particulière ne facilitent pas le sevrage du pouvoir. Son exercice prolongé déclenche des mécanismes d’addiction, aussi bien en métropole que dans les outre-mers. En Nouvelle-Calédonie, la succession de Jacques Lafleur a été rocambolesque et source de divisions internes. En fait, le statut de dauphin, même adoubé par le chef, n’est d’aucune garantie. Nombreux sont ceux qui ont échoué sur les rivages du pouvoir, sans négliger la question sous-jacente du parricide. « Tuer le père » politique s’avère complexe.

Edouard Fritch est accusé par le Tahoeraa et le Tavini de ne pas avoir de vision politique claire ou de suivre les intérêts de l’Etat, comme récemment à l’issue du Forum du Pacifique. Comment définiriez-vous la politique extérieure de Fritch ?

Rudy Bessard : Il semble que le président Fritch s’inscrive pour l’instant dans la continuité de la politique extérieure polynésienne, en réactualisant certains dossiers sur la base de relations apaisées avec l’Etat. Le développement d’une diplomatie polynésienne représente une autre part du legs de Gaston Flosse, qui a tracé les sillons des relations privilégiées avec les frères de l’espace polynésien, certains territoires mélanésiens et micronésiens, et a développé des relations avec les puissances asiatiques. De son côté, le président Fritch a fait part de l’intérêt croissant de son gouvernement pour la question climatique, ce qui illustre une prise de conscience de l’importance de cette problématique universelle. Enfin, les intérêts internationaux de la Polynésie et de l’Etat ne sont pas nécessairement divergents. Au contraire, ils peuvent converger dans la mondialisation, ainsi que le démontre l’approche croisée des enjeux technologiques et environnementaux.

Rédigé par Serge Massau le Mardi 15 Septembre 2015 à 14:16 | Lu 1773 fois







1.Posté par TuladiBouffi le 15/09/2015 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'addiction au pouvoir est une pathologie bien connue (voir Sarkozy et Hollande pour ne citer qu'eux) c'est la raison pour laquelle les démocratie limitent à 2 les mandats présidentiels. A la faveur des modifications statutaires à venir il suffirait de compléter les dispositions en limitant à 2 le mandat de PR de la Polynésie et le problème serait réglé, pour aujourd'hui et pour demain. Je pense qu'en grand démocrate le président E. Fritch y a déjà pensé et va le proposer rapidement.

2.Posté par hiro le 15/09/2015 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui pour une modernisation (des esprits), mais la mondialisation reele, ammene la perte de l identitee...on pert nos trucks pour des bus avec des grosse PUB dessus... les magasins sont bientot tous les memes et vendent tous la meme chose, on vend de l artisanat importe, on perds la langue locale, de grandes disparite se font sentir dans la population, etc...

3.Posté par Fiuroa le 16/09/2015 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exact Tuladibouffi, c'est cela qu'il faut faire et j'espère que le comite de pilotage du gouvernement va y réfléchir sérieusement !

4.Posté par malcomX le 16/09/2015 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



tout le monde pense à qui?

addiction: addicted!!! cad lié, enchainé, empoisonné, drogué quoi.

et le sevrage est tellement dur, long quasi impossible
car les "rechutes sont nombreuses

5.Posté par Xenos le 16/09/2015 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pouvoir rend fou.
Le pouvoir absolu rend absolument fou.

Hubert Beuve-Méry

6.Posté par geminipf54 le 16/09/2015 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas, tous les symptômes sont bien là: colères incontrôlées, agressivité, convulsions, intolérance, gesticulations inutiles, tendances suicidaires... bien vu Monsieur Bessard. En espérant que Monsieur Flosse vous a lu. Mais j'en doute.

7.Posté par tutua le 16/09/2015 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P2 très bien Hiro, je suis d'accord sur ces sujets

8.Posté par zozo le 16/09/2015 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 1 ce serait effectivement LA SOLUTION en polynésie. il faudrait aussi mettre une limite au nombre de mandat de président de parti politique et de secrétaire de syndicat

9.Posté par emere cunning le 16/09/2015 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais oui zozonette,
et place à tes califes incompétents juste assoiffés de pouvoir (comme dit l'autre).
- Allez, pousse-toi que je m'y mette, 30 ans que j'attends mon tour....
- Non, moi d'abord, chui le pote à Sarko qui va revenir....
- Et moi alors, chui Tevaro le plus bô.... NO END
Héhé, c'est qu'on a le choix chez vous.

10.Posté par zozo le 17/09/2015 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@mt jacqueline EMERE tavini-tahoeraa anti FRANCE JALOUSE ! c'est sûr au tavini-tahoeraa Il y a une offre unique G FLOSSE sous peine d'exclusion !!!!!!! MDR Au fait la commission d'enquête sur ce que savait les pro essais nucléaire polynésiens proposée par E FRITCH tu es pour ? ça vaudrait le coup d'aller fouiner à PARIS et en correze

11.Posté par tutua le 17/09/2015 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P10
" l'exercice prolongé des posts déclenche des mécanismes d'addiction ",
C'est grave docteur ? oui, c'est irréversible, on finit par zozoter à tire-larigot

12.Posté par emere cunning le 17/09/2015 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

E hoa a'era e Hiro, il dépend de qui donc que nous conservions notre identité ??? DE PERSONNE D'AUTRES QUE NOUS, ET NOUS TOUS SANS EXCEPTION. Encore faut-il savoir ce que nous voulons, et nous bouger. Souviens-toi, c'est nous qui avions réclamé ces bus en nous plaignant que nos trucks étaient malsains, mal entretenus, mal fréquentés... PAR NOUS. C'est à NOUS de faire ce qu'il faut pour rendre attractifs notre marché, nos produits artisanaux, etc. C'est nous qui devons nous démener pour que nos gamins s'intéressent et reprennent goût à notre culture, nos langues au lieu de les flanquer devant la télé à regarder n'importe quoi, tellement pratique. Bref !
Faaea i te paraparau e te tia'i noa na mea atu e rave, a haape'epe'e ana'e i te rave ta tatou tuhaa 'ohipa.

13.Posté par emere cunning le 17/09/2015 23:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zozonette,
D'abord, arrête la fumette et ton "mt jacqueline", que je ne suis pas. T'es amoureux, ma parole !
Sinon, je te rappelle que toi et tes potes du Tapura avez vu le jour au Taho'eraa, pour en partir, et revenir, et repartir... C'EST TOUT DIRE : vous n'êtes là que pour vos pito, et rien à faire du Pays.
Quant à votre dernière trouvaille... chui étonnée que ce soit tout ce que vous ayez déniché pour plaire à Hollande ma. Il vaut peut-être mieux vous mettre AU BOULOT. D'autant que vos copains Tavini risquent d'être jaloux.
Au fait, t'as toujours pas répondu à ma question ! Combien on te paye à la présidence pour tes con*eries ?
Ahora, puedes volver a dormir.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance