Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



L’activité comme traitement contre les maladies mentales



Une trentaine de personnes affectées par un trouble psychiatrique et une quinzaine de personnel encadrant étaient réunis pour un tournoi de pétanque au Mahana Park.
Une trentaine de personnes affectées par un trouble psychiatrique et une quinzaine de personnel encadrant étaient réunis pour un tournoi de pétanque au Mahana Park.
PAEA, le 3 avril 2019. Le département de psychiatrie a organisé avec l’association Tokani Nui un tournoi de pétanque pour les patients suivis à domicile. L’objectif : les sortir de leur quotidien, favoriser leur socialisation et aussi mettre fin aux idées reçues sur les personnes affectées par une maladie mentale.


« Joseph, tu joues avec Stephen. Vous êtes sur le terrain numéro 2. Venez là les garçons », lance Aurélie Modave, ergothérapeute. Joseph et Stephen se serrent la main pour se saluer. Ils joueront ensemble pour le tournoi de pétanque, organisé ce mardi au Mahana Park, à Paea, par le département de psychiatrie et l’association Tokani Nui pour les patients suivis à domicile. Ils sont une trentaine de personnes affectées par un trouble psychiatrique et une quinzaine de personnel encadrant. « Nous avons organisé un tournoi de pétanque pour les sortir de leur quotidien », explique Laurent Coulon, cadre supérieur de santé du département de psychiatrie. « Trop peu d’activités leur sont proposées même s’il y a un gros effort qui est fait dans ce sens par les responsables des différents dispositifs. »

Peu après 9 heures, les équipes sont formées. Les gagnants seront récompensés par des lots.
Peu après 9 heures, les équipes sont formées. Les gagnants seront récompensés par des lots.
Des raquettes et volants de badminton, des ‘ukulele… ont aussi été disposés sous le chapiteau pour s’occuper entre deux parties. « On leur propose des activités dans un environnement différent de ce qu’ils connaissent au quotidien », poursuit Laurent Coulon. « C’est un support à la socialisation. Ces patients qui sont atteints de pathologie psychiatrique, de maladie mentale, vivent un petit peu dans leur monde à eux. On essaie de capter leur attention au travers de ces activités. Ce sont des patients qui sont stabilisés et qui sont suivis régulièrement par les infirmiers à domicile. »

Un goûter avec des produits locaux a été préparé.
Un goûter avec des produits locaux a été préparé.
Une quinzaine de soignants était mobilisée ce mardi pour cette journée. Parmi eux, Aurélie Modave, ergothérapeute. « L’ergothérapie rééduque et réhabilite un patient pour qu’il poursuive ses activités du quotidien. Pour la psychiatrie, on va faire de la réhabilitation et de la resocialisation. Les patients n’ont pas de problèmes physiques", explique-t-elle. "On va donc travailler avec eux sur le comportement pour qu’ils puissent se réinsérer dans la société. On a des activités jardinage et des atelier cuisine pour qu’ils fassent des plats et desserts simples. »

Tout le monde s’aligne sur le bord du terrain de pétanque. La concentration règne.
Tout le monde s’aligne sur le bord du terrain de pétanque. La concentration règne.
Tout le monde s’aligne sur le bord du terrain de pétanque. Les boules sont à terre. «On va jusqu’à sept points. C’est parti. Bonne partie à tous », annonce Laurent Coulon.

L’activité comme traitement contre les maladies mentales
Alfred, 41 ans, est concentré. « Je suis venu pour gagner la coupe », prévient-il. Pudiquement, il explique être « un peu timbré » avant d’ajouter : « J’ai des anciennes blessures à la tête ».
En décembre 2018, 400 personnes affectées par un trouble psychiatrique étaient suivies à domicile.

Laurent Coulon, cadre supérieur de santé du département de psychiatrie

« Ce sont des patients qui sont stabilisés »

Qui sont les personnes qui participent à cette journée récréative ?
« Ce sont des patients qui sont stabilisés et qui sont suivis régulièrement par les infirmiers à domicile. Il y a des rendez-vous avec les psychiatres. Ce sont des patients qui sont dans des familles d’accueil.
En décembre 2018, 400 patients étaient ainsi suivis.
Les patients des îles sont pris en charge par les structures périphériques, qu’elles soient hospitalières ou les infirmeries. Il y a aussi des missions médicales.
Aujourd’hui, la maladie mentale fait parfois peur. Cette journée récréative a aussi pour but de lever le voile sur la maladie mentale. Ce sont des personnes qui vivent comme vous et moi. Certains ont le pied cassé et sont soignés en chirurgie orthopédique. Eux ont une petite maladie au niveau des fonctions cérébrales c’est la maladie mentale.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 3 Avril 2019 à 15:27 | Lu 800 fois

Tags : SANTE





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net