Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'ONU envoie une mission de "travail, pas de contrôle" en Nouvelle-Calédonie



PARIS, 26 février 2014 (AFP) - La mission de l'ONU, qui doit venir "début mars" en Nouvelle-Calédonie, est une "mission de travail, pas de contrôle" du processus de révision des listes électorales, a affirmé mercredi le ministre des Outre-mer devant le Sénat.

Victorin Lurel était interrogé par le sénateur calédonien Pierre Frogier (UMP) sur cette mission du Comité spécial des Vingt-Quatre chargé du suivi de la décolonisation, sollicitée par le président indépendantiste (FLNKS) du Congrès, Roch Wamytan. La Nouvelle-Calédonie est en effet inscrite depuis 1986 sur la liste des pays à décoloniser des Nations unies.

"Le gouvernement ne voit aucune objection à la venue d'une mission de travail, début mars, afin de poursuivre le dialogue et les explications avec le comité sur les conditions de révision des listes spéciales pour le scrutin des provinciales de mai prochain", a déclaré M. Lurel, rappelant la "tradition de collaboration" de la France avec ce comité.

Ce scrutin revêt une importance particulière puisque les futurs élus du Congrès auront la responsabilité d'organiser (ou non) un référendum d'autodétermination lors de leur mandat.

"Il s'agit bien d'une mission de travail et non pas d'une mission observation et certainement pas de supervision ou de contrôle. C'est bien le sens, d'ailleurs, que lui donne le président du Comité", a insisté le ministre, alors que cette mission a suscité un certain émoi dans le camp loyaliste qui y voit une ingérence.

"Nous travaillons avec l'ONU, État et gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, depuis de nombreuses années, il n'y a rien d'exceptionnel", a-t-il voulu rassurer, ajoutant que "tous, au sein du comité, se félicitent du travail mené par la France, par tous les Calédoniens depuis 25 ans" et les accords de paix de Matignon (1988).

"Je veux l'affirmer avec la plus grande solennité devant vous et à tous mes compatriotes calédoniens: non il n'y a pas de soupçon qui pèse sur ceux qui travaillent à la révision de ces listes, pas plus ici qu'à New York. Non, vous n'êtes l'objet d'aucune vindicte", a-t-il conclu.

Rédigé par () le Mercredi 26 Février 2014 à 16:25 | Lu 481 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués