Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



" L'Evolution ", par Frédéric Précloux, Chiropracteur à Papeete



Photo d'illustration
Photo d'illustration
Par Frédéric PRÉCLOUX, D.C.(Doctor of Chiropractic) Chiropracteur diplômé de Los Angeles (1986).

Les êtres humains se trouvent au sommet de la pyramide de l’évolution, ce qui signifie que nous sommes les êtres vivants les plus évolués de notre planète Terre. Cela devrait nous donner une certaine conscience de notre « statut » au sein de l’évolution des espèces, c’est à dire de nos privilèges, mais aussi de nos devoirs. Si nous sommes le résultat de millions d’années d’évolution, il n’y a pourtant aucune raison d’en tirer gloriole. Il est toutefois possible de prendre conscience de ces trésors à notre entière disposition, je veux parler de ce cerveau, de ce système nerveux, et de ce corps si exceptionnels dans le règne animal.

Nos enfants naissent, jouent, se développent et se construisent jusqu’à l’âge adulte. La plupart des parents font leur maximum afin de stimuler l’apprentissage, le développement, bref l’évolution de leur progéniture. A vingt ans, on se sent au summum de son énergie et de sa vitalité ; le potentiel de vie se trouve en effet à son apogée ! Doit-on dès cet instant considérer, que toute notre existence ne pourra nous mener, au fil d’une lente dégradation, qu’à un pourrissement progressif et définitif ?
On entend souvent dire : « Je n’ai plus vingt ans… » Est-ce à dire qu’à partir de 20 ans, on doit baisser la tête sur cette pente glissante et vertigineuse que semble être la vie ?
A moins que nous ne décidions de prendre à bras le corps notre évolution personnelle !

Si toute fourmi naissante porte en elle sa destinée, comment voudrait on qu’il en soit autrement avec les êtres humains ? Si chacun d’entre nous est unique, il représente à ce titre un être d’exception, doué de talents et de capacités innées méritant d’être mis à jour. Or, bien souvent, à l’âge de l’orientation professionnelle, nos rêves d’enfants ont soit été dissipés, soit été soumis à rudes épreuves. Voilà pourquoi la vie de la plupart des gens, ne correspond en rien à leurs attentes initiales. Voilà pourquoi nous avons autour de nous autant de frustration, de ressentiment et de violence.

La théorie transformiste de l’évolution de LamarcK, nous a appris que les êtres vivants sont amenés à s’adapter sous l’effet de circonstances variées. Leurs changements d’habitudes comportementales entraînent une modification de leur morphologie voire de leurs organes.

De tout le règne animal, l’être humain est le seul à disposer d’un cerveau aussi fabuleux. Chacun d’entre nous aurait la possibilité de continuer à apprendre ce qui le passionne, et de réfléchir afin d’évoluer vers un meilleur programme : Nous méritons d’évoluer vers le mieux être et vers le mieux vivre.

« En premier lieu, je dois assumer l’entière responsabilité de ce que je suis devenu. Mais, si je décide de rediriger ma vie vers une voie plus responsable, il faudrait qu’elle soit à la fois bénéfique pour ma santé, et profitable pour ma vie. J’ai parfaitement conscience que pour cela, je vais devoir sortir de ma zone de confort et de facilité. »

La première étape de toute évolution est l’introspection suivi d’une réflexion : Que suis-je devenu ? Qui suis-je réellement au fond de moi ? Quels sont mes rêves et mes aspirations ? Quels sont les désirs les plus fous que je mérite d’atteindre ? A quoi bon être un être humain, si je ne me donne pas les moyens d’atteindre mes rêves ? Et enfin, quels sont les outils adaptés dont je dispose ?
1) Mon système nerveux : Mon cerveau, mon intelligence, mes connaissances, ma sagesse intérieure, mon imagination.
2) Mon véhicule : Mon corps, ma colonne vertébrale, mon appareil locomoteur, mon système cardio-vasculaire, ma musculature.

Grâce à un état des lieux approfondi, je prends conscience de mes points forts, quels que soit le domaine, car le monde a besoin de davantage d’Usain Bolt. Mes points faibles, sont ceux sur lesquels je vais pouvoir concentrer mon énergie, afin d’évoluer dans le sens que j’ai décidé. Une évolution peut être envisagée dans n’importe quel domaine, qu’il soit intellectuel, physique ou encore nutritionnel, voire émotionnel… C’est évidemment à chacun de décider de ses priorités, face au constat de sa vie et à son évolution choisie.

Une fois la phase de réflexion clarifiée, un plan d’action doit être mis en place. En effet, il est impossible d’atteindre un objectif que l’on a pas clairement visualisé, puis défini, et enfin, dont on n’a pas précisément construit la trame, noir sur blanc.

C’est là où les choses se compliquent pour la plupart des gens : Ils sont prêts à changer de vie en gagnant au Loto, à devenir célèbres grâce à la télé-réalité, mais lorsqu’il s’agit de retrousser leur manches et de sortir de leur zone de confort, fusse pour atteindre leur rêve le plus cher, il n’y a malheureusement plus grand monde au balcon…

Avez vous réellement cessé de croire en vos rêves, ou avez vous seulement perdu foi en vos talents et en votre potentiel ? Réalisez la chance infinitésimale que vous auriez de vivre vos rêves grâce au Loto, et comparez la à la force de frappe dont vous saurez faire preuve si vous restez bien cramponné à vos rêves. Pour cela, replongez dans les rêves de votre enfance, et osez faire travailler l’adulte que vous êtes, en binôme avec votre enfant intérieur. Lui, n’attend qu’une décision de votre part, pour vous aider à accomplir vos rêves. Faites confiance à cette petite voix intérieure, et tentez l’aventure !

Andy Warhol, le prince du Pop Art disait : « A l’avenir chacun aura son quart d’heure de célébrité mondiale ». Pour ma part, j’estime qu’il serait épanouissant que chaque femme et chaque homme, puisse avoir le sentiment que sa propre vie a contribué à faire progresser l’humanité toute entière. Et si, l’évolution c’était tout simplement d’atteindre ses buts et de réaliser ses rêves, afin de fusionner avec l’étoile de sa destinée. En vérité, nous sommes tous une pierre non négligeable dans l’édifice de l’Univers tout entier. De toutes manières, l’évolution est inévitable, à nous d’en profiter ou pas…

P.S. : Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à le transmettre à vos amis, votre famille ou vos collègues, susceptibles également d’apprécier les informations qu’il contient.
Tel : 40 42 23 30 – Website : chiropratiquedoucetahiti.pf

Rédigé par Frédéric Précloux le Lundi 17 Août 2015 à 16:54 | Lu 395 fois






1.Posté par Christophe Rugani le 18/08/2015 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour remettre les choses à zéro, l'espèce humaine n'est pas plus évoluée que les autres espèces actuelles. On peut être au sommet de la chaîne alimentaire sans être les plus évolués. D'ailleur le raccourci est assez dangereux. Oui nous sommes aussi évolués que des champignons ou des vers de terre et ça fait plaisir de savoir que nous ne sommes pas exclus de la nature. Notre cerveau est pas mal mais sur le reste on se fait clairement surpasser.

2.Posté par Céphéides le 19/08/2015 04:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Grosse interrogation sur la théorie de Lamarck ! Elle a été invalidée par la communauté scientifique depuis longtemps. L'Évolution est de type darwinien et non lamarckien : il n'existe pas de transmission génétique des caractères acquis, même si l'épigénétique a réorienté une partie de l'hérédité en dehors de l'ADN... Vouloir réhabiliter Lamarck est une hérésie !
Comme le commentateur précédent, je trouve par ailleurs absurde qu'on situe "l'Homme au sommet de la pyramide". Quel sommet ? Quelle pyramide ? Tout dépend de quel point de vue on se place : la technique ? Oui, l'Homme est certainement en avance. L'occupation du globe terrestre ? Les bactéries ont infiniment mieux réussi que nous, comme le faisait remarquer S.J. Gould. La résistance aux changements de milieu ? L'Homme est plutôt mal placé. L'information ? Les insectes sociaux sont nettement plus constants. La dissémination sur les terres : les fourmis ont une répartition plus homogène, etc. Vouloir faire de l'espèce humaine le "sommet du progrès" me semble, au mieux, relever de l'anthropomorphisme, au pire de je ne sais quelle imprégnation pseudo-religieuse...

Signaler un abus

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net