Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Kimberley Cowan, fabricante de crème solaire et de wax de surf made in fenua



Kimberley Cowan commercialise depuis un an une crème solaire naturelle made in fenua.
Kimberley Cowan commercialise depuis un an une crème solaire naturelle made in fenua.
Papeete, le 9 avril 2019 - Kimberley Cowan n'a pas attendu que le débat sur les crèmes solaires et leurs effets néfastes sur l'océan arrive en Polynésie pour agir en faveur de l'environnement. Passionnée par la fabrication de cosmétiques naturels, la jeune femme commercialise depuis un an sa propre crème solaire naturelle et depuis peu de la wax bio pour les surfeurs.

Kimberley Cowan passe des heures et des heures dans son atelier qu'elle a aménagé au premier étage de sa maison à Punaauia. C'est là que la jeune femme de 31 ans s'adonne à sa passion : la fabrication des produits de Druidesse, la marque de cosmétiques naturels qu'elle a créée il y a un an. " Le nom est un clin d'œil aux origines celtiques de mon père, qui était demi-écossais, demi-tahitien", confie-t-elle un peu émue.
Au départ, Kimberley Cowan a appris le job à travers les livres et en surfant sur le net. Puis, la jeune femme est partie se perfectionner en suivant une formation en France en savonnerie cosmétique bio et artisanale.
Si la jeune femme a commencé son activité par la fabrication de savons naturels, l'idée de compléter sa gamme de produits en développant sa propre crème solaire lui est venue tout naturellement. " Vivant dans un pays chaud et ayant une peau claire, j'avais besoin de me protéger du soleil, alors je me suis lancée", admet-elle. Mais de l'idée au produit fini, il lui aura fallu près de trois ans de travail. "Au départ, j'ai eu pas mal de ratés, l'oxyde de zinc n'est pas un ingrédient facile à travailler, c'est assez épais. Cela m'a pris du temps pour arriver à trouver la bonne consistance, la texture que je recherchais ", avoue Kimberley.

LA CRÈME AGIT COMME UN BOUCLIER

Au fil des heures passées dans cet antre qu'elle adore, Kimberley a mis au point une crème solaire confectionnée à partir d'un maximum de matières premières locales et bio de préférence. Pour cela, Kimberley a besoin d'oxyde de zinc non-nano particule, d'huile de coco vierge, du beurre de karité, de la cire d'abeille, d'huile de ricin, d’huile de tamanu et du cacao en poudre. "J'utilise des huiles vierges et non raffinées, car elles contiennent encore toutes leurs propriétés. Tout le secret de la crème est dans le dosage", confie-t-elle. "Ma crème solaire est à écran physique. Elle agit comme un bouclier. Elle va refléter le soleil. J'utilise un oxyde de zinc non-nano particule, il est très épais, il ne pénètre pas dans la peau et ne risque pas d'endommager les cellules", poursuit Kimberley intarissable.
Au final, la jeune femme obtient une crème solaire avec indice de protection de 30. "C'est l'indice maximum que l'on peut obtenir avec de l'oxyde de zinc. Ce n'est pas possible d'avoir du 50. Elle est efficace à 30. Bien sûr, je déconseille l'exposition solaire en 11 et 15 heures et il n'y a jamais rien de mieux que de se couvrir. Les tests officiels préconisent de renouveler l'application toutes les 30 minutes, voire toutes les heures, en raison des frictions avec le sable, les vêtements, les mains, l'eau, etc. Officieusement des surfeurs locaux m'ont dit qu'elle tenait largement plus de temps", précise Kimberley.
Côté look, la crème est de couleur blanche, mais la jeune femme ne s'interdit pas de la changer en bleu, en rose avec des micas, des colorants d'origine minérale (des pierres, des roches broyées en poudre). Côté odeur, Kimberley ne rajoute rien et privilégie celles naturelles des ingrédients qui constituent sa crème. Enfin, côté packaging, la créatrice a souhaité un emballage entièrement biodégradable et compostable, protection de l'environnement oblige ! A terme, la créatrice souhaiterait aller encore plus loin dans sa démarche et créer toutes ses matières premières et contenants elle-même.

DE LA WAX BIO A HAWAII, EN AUSTRALIE, EN CALIFORNIE…

Ancienne pratiquante de surf et surtout de boogie, Kimberley s'est lancée il y a quelques mois à peine dans l'aventure d'une wax 100% naturelle pour protéger l'océan. " La wax habituelle est faite avec de la paraffine. Moi, j'utilise de la cire d'abeille et de l'huile de coco et j'ajoute ma petite pincée magique. C'est un produit qui me coûte cher, car la cire d'abeille est onéreuse. J'ai déjà fait tester à une dizaine de surfeurs, tous m'ont dit qu'elle était chouette, même si certains trouvent qu'elle colle un peu et ne tient peut-être pas assez longtemps, je vais continuer à la perfectionner. Il existe déjà de la wax bio à Hawaii, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Californie. Alors pourquoi pas ici ?", espère-t-elle.
Qui sait peut-être qu'un jour Kelly Slatter ou Michel Bourez surferont la mythique vague de Teahupoo avec de la wax made in Druidesse !

Infos pratiques :
Kimberley Cowan
Tél : 89 58 57 76
Facebook : Druidesse
Point de vente au centre-ville de Papeete : Moemoea & Co.
Crème solaire le stick de 50 gammes vendu 1750 francs, la wax bio à 590 francs.

Rédigé par Pauline Stasi le Mardi 9 Avril 2019 à 16:35 | Lu 4477 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Septembre 2020 - 21:09 ​Les Atooi accueillis à Orofero

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus