Tahiti Infos

John Gabilou en live... stream


John Gabilou répète depuis près de trois mois pour ce concert un peu particulier pour lui.
John Gabilou répète depuis près de trois mois pour ce concert un peu particulier pour lui.
Tahiti, le 29 septembre 2021 - Plus de deux ans après son dernier concert, en janvier 2019 à l'Olympia, John Gabilou, 77 ans,  remontera le 9 octobre sur la scène du grand théâtre de la Maison de la culture. Grande nouveauté pour l'artiste, son concert sera diffusé en direct sur internet sur une plateforme de streaming. "On a pris le temps de bien mettre les choses en place. J'ai hâte d'y être", a déclaré l'artiste.  

Vivre avec son temps. John Gabilou, l'un des monstres sacrés de la musique tahitienne, l'a bien compris. Avec quasiment 60 ans de carrière derrière lui, l'artiste tentera une toute nouvelle expérience pour son retour sur scène. Le 9 octobre, le chanteur de 77 ans, depuis la scène du grand théâtre de la Maison de la culture, proposera un concert payant en livestreaming. Autrement dit, un concert qui sera entièrement diffusé en direct sur internet sur la plateforme Tahiti Webcast.

"En février, le jour de mon anniversaire, ma fille, Hianau, m'a proposé de faire un livestreaming. Et le je lui ai dit : 'Qu'est-ce-que c'est que ce truc ?' Tout est parti de là et on a commencé à rencontrer des personnes pour monter ce projet", se rappelle l'artiste. "Il n'arrêtait pas de me dire qu'il avait envie de rechanter et de remonter sur scène", indique de son côté Hianau Laughlin. "Je lui ai donc proposé de faire un concert en livestreaming. Et avec le contexte que l'on connait aujourd'hui, c'est le moment parfait pour s'y mettre."

"C'est Tahiti que l'on amène dans le monde"

Ainsi, pour le concert du 9 octobre, du public sera bien présent au grand théâtre de Te Fare Tauhiti Nui. Près de 400 chanceux devraient être dans la salle. "Les autorités sont parfaitement au courant de notre événement", a précisé l'artiste. Et pour les autres fans, le retour sur scène de leur chanteur préféré sera accessible depuis leur domicile, derrière leur écran, moyennant la somme de 15 euros (un peu plus de 1 700 Fcpf). Ceux qui auront pris un ticket virtuel auront ensuite accès à la rediffusion du concert.
 
Des fans du Brésil, de la Nouvelle-Zélande, de l'Australie, du Japon, de la Nouvelle-Calédonie et évidemment de la métropole se sont déjà manifestés. "C'est Tahiti que l'on amène dans le monde. C'est la Polynésie qui sort.  Et pour cette raison, internet est merveilleux", confie Gabilou. "Pour rigoler, j'ai dit à ma fille : 'Imagines qu'il y ait un million de personne sur le livestream, on n'aura plus besoin de travailler de notre vie'. Mais il faut garder les pieds sur terre et rester humble."
 
"Ça ne va peut-être pas marcher comme on le souhaite", ajoute Hianau. "Mais c'est une première pour nous et on sait que l'on va ouvrir la voie à pleins d'autres artistes."

"Hâte d'y être"

Pour préparer son nouveau show, Gabilou a réuni autour de lui six musiciens, trois choristes et 12 danseuses de l'école de Moeta. La petite troupe répète inlassablement depuis près de trois mois, avec une petite coupure de quatre semaines due au confinement. "Je prends mon pied en répétition. On a fait des choses magnifiques", assure le septuagénaire.
 
L'artiste promet ainsi un spectacle de deux heures, avec pas moins de 60 chansons au programme. "Il y a aura évidemment quelques classiques, avec des nouvelles chansons. Mais je sais déjà que je vais en décevoir quelques-uns à cause des choix que je vais faire. Mais ce n'est pas grave parce qu'on remontera encore sur scène et là je les laisserai choisir."
 
Une répétition générale est prévue la veille du concert. L'occasion notamment pour l'équipe chargée d'assurer la captation en direct de s'assurer que tout marchera comme sur des roulettes le jour J. "J'ai confiance en l'équipe qui va réaliser le livestream et je suis confiant aussi dans ce que je vais présenter au public. On a pris le temps de bien mettre les choses en place. J'ai hâte d'y être."

Rédigé par Désiré Teivao le Mercredi 29 Septembre 2021 à 19:07 | Lu 2020 fois