Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Jeu de chaises musicales à la TEP : Anthony Jamet fait son entrée dans la SEM



Anthony Jamet, tavana de Taiarapu Est est le président du syndicat Secosud. Il vient de faire son entrée au conseil d'administration de la TEP.
Anthony Jamet, tavana de Taiarapu Est est le président du syndicat Secosud. Il vient de faire son entrée au conseil d'administration de la TEP.
PAPEETE, le 12 avril 2016. Encore du mouvement au sein du conseil d'administration de la TEP. Les représentants du Pays au sein de cette société d'économie mixte de la Polynésie française ne cessent de changer. Un nouvel arrêté ministériel, signé le 6 avril dernier, fait désormais entrer Anthony Jamet, le maire de Taiarapu Est au sein du conseil d'administration.

En moins de 18 mois, pas moins de quatre changements ont été opérés par le Pays concernant ses représentants au sein du conseil d'administration de la société Transport d'énergie électrique (TEP), une société d'économie mixte dont le capital appartient pour 51% au Pays. Des changements successifs qui traduisent les tensions qui existent encore sur ce secteur de l'électricité à Tahiti.

Rappelons les différentes étapes. Le 21 novembre 2014, deux mois à peine après la mise en place du gouvernement d'Edouard Fritch, les représentants du Pays dans le conseil d'administration de cette SEM (société d'économie mixte) sont alors au nombre de sept (dont cinq ministres en exercice) avec Nuihau Laurey, Jean-Christophe Bouissou, Priscille Tea Frogier, Tearii Alpha, Albert Solia ; on y trouve aussi un représentant de l'assemblée polynésienne Henri Flohr et enfin Bruno Marty, ex-ministre de l'Equipement du gouvernement. Le 25 février 2015, un 8e représentant du Pays est ajouté, il s'agit de Marc Chapman.

En 2016, tout s'accélère. Le 9 mars dernier, un arrêté ministériel débarque Bruno Marty du conseil d'administration de la TEP, qu'il présidait depuis novembre 2014. Le nombre d'administrateurs du Pays au sein de la TEP repasse à sept personnes. On apprend que Bruno Marty devrait être remplacé, à terme, par Marc Chapman. On sait alors que le torchon brûle entre Guy Stalens à la direction de la TEP et le vice-président, ministre en charge des énergies.

Nouvel épisode avec un arrêté ministériel daté du 6 avril 2016 portant encore sur la désignation des représentants de la Polynésie française au sein de la société d'économie mixte Transport d'énergie électrique en Polynésie (TEP). Tout d'abord c'est Tea Frogier ministre de la famille, du travail et de la solidarité qui cède son fauteuil à Teva Rohfritsch, ministre de la relance économique et de l'économie bleue. Mais c'est surtout le retour d'un 8e représentant nommé par le Pays qu'il est intéressant de souligner. En effet, Anthony Jamet fait son entrée dans cette société d'économie mixte. Le maire de Taiarapu Est a été choisi parce qu'il est le président du syndicat Secosud en charge de l'électrification des quatre communes du sud de Tahiti. Or, Secosud est justement en train de choisir un nouveau délégataire de service public pour la distribution de l'électricité dans les communes de Taiarapu Est et Ouest, Hitia'a O Te Ra et Teva I Uta.

Une fois tous les représentants du Pays en place, ce qui semble être le cas désormais, une réunion d’un conseil d'administration de la TEP doit être programmée pour procéder aux ultimes changements à la tête de la société d'économie mixte Transport d'énergie électrique. Un nouveau président du CA doit être élu (on sait déjà que sera Marc Chapman) et un nouveau directeur devrait être nommé à la même occasion. Il devrait s'agir de Thierry Trouillet, actuellement conseiller en charge des énergies du ministre Nuihau Laurey et ex directeur de la TEP de 2009 à 2015.

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 12 Avril 2016 à 16:32 | Lu 1450 fois







1.Posté par Maurice le 13/04/2016 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tensions sur le secteur de l'électricité peut-être. Surtout tensions sur le secteur du politique. On cherche à virer les derniers Flossistes et à soigner certaines communes pour consolider la majorité. Rien de nouveau...

2.Posté par emere le 13/04/2016 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

intéressant le président de secosud, déjà incapable depuis deux ans de choisir un nouveau délégataire de distribution d'électricité !!!! hohoho !!!

3.Posté par Fefe le 14/04/2016 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

E mea ma e !!!
Ca renifle le conflit d'intérêt tout ça.
Y en a qui vont passer par la case Nuutania ou Papearii sans prendre le 20000 moni.
Ata roa

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués