Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Tina Cross jette un pavé dans la mare de Secosud



Valentina Cross, conseillère municipale d'opposition à Teva i Uta et ancienne tavana a écrit un long courrier pour alerter les élus des quatre communes du sud de Tahiti sur la situation de Secosud.
Valentina Cross, conseillère municipale d'opposition à Teva i Uta et ancienne tavana a écrit un long courrier pour alerter les élus des quatre communes du sud de Tahiti sur la situation de Secosud.
MATAIEA, le 29 mars 2016. Dans une lettre ouverte, adressée aux administrateurs du syndicat intercommunal Secosud, l'ancienne tavana de Teva i Uta s'insurge de la main mise du Pays sur cette entité communale regroupant le sud de Tahiti pour la fourniture d'électricité. Valentina Cross estime que les règles du jeu ont été manipulées pour permettre au groupe EDT Engie de remporter la mise.

Décidément, la production et la distribution de l'énergie électrique sont des missions de service public plus que juteuses à Tahiti dont les enjeux financiers et techniques sont d'une telle complexité qu'ils peuvent échapper à la vigilance de ceux qui doivent prendre des décisions au nom de l'intérêt général. C'est avec ce leitmotiv en tête que Valentina Cross, conseillère municipale d'opposition à Teva i Uta a pris sa plume en fin de semaine dernière. Dans un courrier, daté du 24 mars, et présenté comme une lettre ouverte de trois pages aux maires, maires délégués et membres du conseil municiopal des communes de Hitia'a O Te Ra, Taiarapu Est, Taiarapu Ouest et Teva i Uta, l'ancienne tavana met en garde les administrateurs du syndicat Secosud sur les prochaines décisions qu'ils ont à prendre. L'objet du courrier est écrit en en-tête de la lettre ouverte : "défense des intérêts des quatre communes du Secosud". Un courrier que l'élue municipale a fait remettre à l'ouverture du conseil d'administration de Secosud qui se réunissait jeudi dernier pour le vote de son budget 2016.

Valentina Cross rappelle tout d'abord le contexte. Avec un retard de plus de deux ans, le syndicat intercommunal Secosud en charge de l'électrification des quatre communes du sud de Tahiti, doit choisir un nouveau délégataire de service public pour la fourniture et la distribution de l'électricité. En août 2015, un appel d'offres a donc été lancé pour renouveler, pour les 17 prochaines années, la concession de service public de la distribution d'énergie électrique. Trois candidats ont été pré-selectionnés : la société Cégélec, un groupement représenté par Teva Sylvain président du Syndicat des professionnels des énergies renouvelables (Sper) et le groupe EDT Engie. Or, il ne resterait en lice aujourd'hui plus que le groupe EDT. Selon nos informations, Cégélec s'est retiré de ce marché de concession pour diverses raisons techniques qui ont été explicitées en interne uniquement à Secosud. Quant au groupement de Teva Sylvain, "certains membres se sont désistés pour rendre la candidature de celui-ci non crédible" explique Tina Cross dans sa lettre ouverte. Au final, il ne reste donc plus que le groupe EDT Engie qui va "pouvoir répondre aux conditions qui lui conviennent, et ce, sans véritable concurrence" écrit la conseillère municipale de Teva i Uta.

INTÉRÊT GÉNÉRAL

Dans son courrier, Valentina Cross précise que les conditions idéales offertes à EDT Engie résultent de l'avenant 17 à la convention de distribution électrique de Tahiti signé le 29 décembre dernier par le président du Pays, Edouard Fritch et le groupe EDT. L'article 12 bis B de cet avenant précise les conditions de la vente d'électricité hors du périmètre de la concession. C'est là qu'apparaissent, à plusieurs reprises, des mentions faites au syndicat Secosud qui rachète de l'électricité à EDT pour la fournir ensuite à ses administrés. Or, le syndicat intercommunal Secosud est la seule entité à être compétente en matière de fourniture électrique sur les quatre communes de Tahiti. Il ne devrait donc pas apparaître directement dans la concession du nord de l'île, organisée entre le Pays et le groupe EDT. C'est cette main mise du Pays dans les affaires de Secosud qui interpelle en tout premier lieu l'ancienne tavana de Teva i Uta qui avait tenté, dès 2010, de sortir de la dépendance avec EDT. "J'en appelle aux tavana des quatre communes qui ont la légitimité au travers de Secosud pour agir directement et défendre l'intérêt général de nos communes. Le Pays n'a rien à faire dans les affaires du Secosud. Le syndicat est compétent à lui seul et je ne comprends pas pourquoi le Pays s'immisce là-dedans" indique l'élue à Tahiti Infos.

D'autant que cette ingérence se traduit ensuite pour la conseillère municipale par des coûts importants. En achetant le mix électrique d'EDT comprenant de l'hydroélectricité et de la production thermique, les quatre communes du sud de Tahiti qui ont toutes les installations de barrages de Marama Nui sur leur territoire, se retrouvent à payer le tarif de 22 Fcfp le kWh alors qu'il n'est que de 12 Fcfp selon l'élue quand il ne s'agit que d'hydroélectricité. Elle fixe donc à 500 millions de Fcfp par an le surcoût. "Une somme qui ne serait pas de trop dans les budgets de nos quatre communes" commente encore Valentina Cross. Elle poursuit ses calculs en ajoutant une somme de 900 millions de Fcfp qui résulte de la prestation complète actuelle d'EDT pour fournir et distribuer l'électricité aux habitants des quatre communes du sud de l'île (à raison d'un coût moyen payé par les usagers d'environ 40 Fcfp le kWh). "Messieurs les maires, nos populations nous ont élus afin de garantir la défense du service public au nom de l'intérêt général. Vous avez aujourd'hui l'opportunité d'une véritable remise en concurrence". La conseillère municipale propose ainsi de déclarer infructueux le dernier appel public à candidatures. Secosud pourrait alors acheter directement de l'hydroélectricité à la société Marama Nui, au prix de 12 Fcfp le kWh : il ne resterait plus qu'à déléguer la distribution de cette électricité, par le biais d'un nouvel appel d'offres limité à cette seule mission "où même EDT, compte tenu de son expérience, pourra participer avec toute chance de l'obtenir si ses prix sont compétitifs".

Une ingérence du Pays ?

Dans sa lettre ouverte, la conseillère municipale de Teva i Uta dénonce ainsi une ingérence du Pays dans les affaires du Secosud qui ne concernent pourtant que les quatre communes du sud de Tahiti. En novembre dernier, lors de la présentation du plan de transition énergétique de la Polynésie française le ministre en charge des énergies, Nuihau Laurey avait évoqué la situation de Secosud. Tahiti Infos avait alors interrogé le ministre sur cette allusion alors que Secosud est hors de la compétence du Pays. Nuihau Laurey avait alors répondu que Secosud est effectivement une autorité référente, comme le Pays, "mais compte tenu de leurs faiblesses de moyens, le Pays souhaite accompagner Secosud pour son ouverture à une plus grande concurrence. La fin de la concession est fixée au 31 décembre 2015, je n'ai pas le sentiment que Secosud soit en capacité de choisir dans les deux mois" avait commenté le ministre. De fait, c'est effectivement le cas. Nuihau Laurey avait conclu en soulignant qu'il n'y avait pas volonté de "se substituer mais d'accompagner Secosud".

Secosud concerne quatre communes

Le syndicat pour l’électrification des communes de Polynésie (Secosud) est un syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) qui regroupe Taiarapu Est, Taiarapu Ouest, Hitia'a O Te Ra et Teva I Uta. Créé par l’arrêté n° 663/BAC du 10 février 1975. Il est compétent pour la construction, l’exploitation des installations de production et de distribution de l’énergie électrique et notamment de la construction de l’éclairage public. Son siège est basé à la mairie de Taiarapu Est.

Rédigé par Mireille Loubet le Mardi 29 Mars 2016 à 18:31 | Lu 3109 fois







1.Posté par VAVAHI le 29/03/2016 20:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien Tavana ouvre leurs les yeux. Il semblerait que le tavana Jamet , le président du Secosud ai été nommé au conseil d'administration de la TEP en remplacement de Marty?? (CCBF de la semaine dernière) N'oublie pas Tavana que toute l'énergie électrique produite, que ce soit par Marama Nui ou par la centrale de Punaruu passe par la TEP. Lisez le rapport de la CRE, "la TEP doit être l'acheteur unique" et plus loin "le dispatching doit revenir à la TEP", lisez aussi le courrier du PDG de EDT au président de la CRE sur le dispatching. (étonnant d'ailleur que tahiti info ne s'en soit pas fait relais, merci Radio 1). Si une société comme CEGELEC (Vinci Energie) se retire de la course après l'avenant 17 et 17B, c'est que les dés ont été pipés à postériori de votre appel à candidature!!! c'est normal je pense parce que le ministre de l'EDT Nuihau et son conseiller Trouillet sont là pour vous aider. Regardez Tavana que l'ensemble des tarifs de rachat Hydro ont été modifiés, Papenoo en plus, toutes les autres vallées en moins????? Notre ministre de l'EDT et son tehutehu vous aident.

2.Posté par Yoyo le 29/03/2016 20:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elle a raison
J'espère que les maires ne sont pas des marionnettes au service de pays et d'edt

3.Posté par VAVAHI le 29/03/2016 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sur facebook bien entendu

4.Posté par valou le 29/03/2016 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ok donc pour valentina cross le Secosud bénéficierait de l'hydroélectricité moins chère de marama nui, et le reste de l'île... se démerde. Sympa pour Papeete et le nord de Tahiti ! Il me semblait pourtant que leur histoire de péréquation c'est justement pour que tout le monde paie la même chose ! Solidarité nord-sud de l'île, et solidarité tahiti - hiva oa !

5.Posté par marine le 30/03/2016 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moins cher pour secosud et donc plus cher pour nous autres ? Merci Tina, tu peux garder tes bonnes idées !

6.Posté par Lily JONES le 30/03/2016 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Étrange, cette réaction en #4 : il serait donc injuste que la population de Tahiti paye plus cher pour financer les surcoûts de production dans les îles, mais tout à fait 'inconcevable' d'appliquer le même précepte entre la zone urbaine et Secosud..
Dont acte.
@ #2 : quels autres choix pour nos élus municipaux : entrer en guerre ouverte ou se soumettre pour en retirer quelques miettes pour ses administrés ?
Quoi qu'il en soit, M. Laurey n'est-il pas déjà en train de phagocyter (ou de mettre à son pas) l'ensemble des professionnels et des distributeurs de l'énergie, EDT inclus ? L'autocratie du Tahoeraa est un virus qui sembler perdurer longtemps.
Ou alors peut-être la préparation d'un poste pour quand il ne sera plus QUE sénateur...

7.Posté par VAVAHI le 30/03/2016 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yoyo dieu t'entende, je ne pense pas cela d'eux, le système énergétique est tellement complexe et simple à la fois que je peux comprendre qu'indirectement ces élus soient amenés à faire les "marionnettes" en pensant faire le mieux, ils ont une multinationale en face d'eux, en plus une entreprise d'état indirectement. valou et marine je pense que Tina par sa démarche peux prouver que si sur le Secosud ( qui est une concessionnaire comme EDT) peux faire baisser le coup du KW payé par les abonnés. je pense que cela fera effet domino sur l'ensemble du système C'est pas ce que consomme Hiva oa qui va changer les choses. regardez Uturoa

8.Posté par VAVAHI le 02/04/2016 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils sont ou les edt man, mea ma parau parau

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 00:00 Conférence : Créer un pays 2.0

Mercredi 18 Juillet 2018 - 19:30 Heiva : Ori i Tahiti vainqueur en Hura Tau

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués