Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


"Je veux sauver ma sœur"



Tahiti le 02 novembre 2020 - Vaiarava a cinq ans et souffre d'une grave maladie de la moelle osseuse. Elle a été évasanée à l'hôpital Robert Debré à Paris pour y recevoir une greffe. Tekohutouaonaki, son frère âgé de douze ans est le seul donneur compatible à 100%. Et c'est sans hésitation qu'il a accepté la greffe, ses seuls mots ont été "je veux sauver ma sœur". Il a donc rejoint Vaiarava en métropole.
 
En ces temps de pandémie, on en oublierait presque les autres maladies. Elles n'ont pourtant pas été remplacées par le coronavirus. Tekohutouaonaki, âgé de douze ans, le sait très bien. Il est depuis près d'une semaine en métropole dans le but de sauver sa petite sœur… Vaiarava, à peine cinq ans, est atteinte d'une aplasie médullaire sévère, une maladie de la moelle osseuse. “La moelle osseuse ne fonctionne pas très bien" explique d'un euphémisme Jeanine, la mère des enfants, des sanglots dans la voix. Après plusieurs semaines d'hospitalisation au CHPF de Taaone, Vaiarava a été évasanée le 7 octobre dernier à l'hôpital Robert Debré à Paris pour des recherches plus approfondies et pour y subir une greffe de la moelle osseuse. Le départ a été si urgent que c'est la marraine de Vaiarava, Marie-Jane Hotoeua, qui a accompagné la petite malade pour soulager les parents. "On nous a annoncé la nouvelle trois jours avant les vacances mais nous n'étions pas prêts, il fallait qu'on s'organise. Alors la marraine s'est proposée d'accompagner notre fille car elle est à la retraite" relate la mère de Vaiarava. 

Après le départ de l'enfant et de sa marraine, la petite famille a été réunie par le médecin en charge de Vaiarava au Taaone. Il leur a alors expliqué que le seul donneur compatible à 100% se trouve être le grand frère de Vaiarava, Tekohutouaonaki. L'enfant n'a pas hésité, se contentant de répondre : “Je veux sauver ma sœur”. Le courage de son fils chamboule encore Jeanine quand elle se remémore la scène : "À ces mots on ne pouvait rester insensibles et on a pleuré. Je pensais que moi ou mon mari allions être compatibles mais rien du tout. Cela fait mal mais je suis obligée d'être forte pour les enfants car ils traversent une période très difficile”. Tekohutouaonaki et son père Fata se sont envolés le 27 octobre pour porter secours à la petite Vaiarava. La greffe doit être faite dans les jours qui viennent et leur mère va les rejoindre.

Au vu de l'ampleur que prennent finalement les problèmes de santé de Vaiarava, les parents ont tenu à créer un groupe privé sur les réseaux sociaux pour les proches, afin de les tenir informés et d'éviter trop d'inquiétudes. La famille de Vaiarava lance aussi un appel à l'aide financière. La gravité de la maladie de l'enfant ne laisse pas entrevoir un retour au fenua avant six mois au moins. “Mais il ne faut pas que cela soit problématique. Pour ceux qui ne peuvent pas donner, au moins qu'ils fassent une prière, et c'est déjà beaucoup” ajoute l’une des tantes de Vaiarava, Teatiu Tahia. La famille a mis en place une cagnotte leetchi, et l'argent récolté servira à couvrir leurs besoins en métropole. 

Cliquer ici pour aider la famille Teatiu
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Lundi 2 Novembre 2020 à 15:11 | Lu 10243 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Juillet 2021 - 23:39 ​France-Polynésie : La macrostratégie

Mardi 27 Juillet 2021 - 23:14 Des annonces attendues et des surprises

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus