Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Ivre, un chauffard tue un cycliste de 24 ans : 30 mois de prison ferme



PAPEETE, le 24 avril 2018 - L'homme comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel pour avoir involontairement provoqué la mort d'un jeune cycliste de 24 ans. En août 2015, le prévenu, qui présentait un taux d'alcoolémie de 2 grammes, avait fauché la victime qui circulait sur l'extrémité de la chaussée. Il avait alors pris la fuite. Le tribunal l'a condamné à 5 ans de prison ferme dont 30 mois avec sursis.

L'accident, qui avait eu lieu vers 21 heures le 7 août 2015, avait causé la mort d'un jeune homme de 24 ans qui circulait sur son vélo à Papara. La victime avait été traînée sur plus de 60 mètres par un véhicule dont le conducteur présentait un taux d'alcoolémie de 2 grammes par litre de sang. Ce dernier avait pris la fuite avant de s'arrêter en raison d'un pneu crevé. Il avait été appréhendé par les muto'i quelques minutes plus tard. L'enquête avait établi que le prévenu, après avoir passé la journée à son travail, s'était rendu chez un ami où les deux hommes s'étaient partagé deux packs de bières et dix obus. Il avait ensuite emprunté le véhicule de son collègue afin de rentrer chez lui.

Circonstances aggravantes

Au tribunal ce mardi, le prévenu, père de trois enfants, était donc poursuivi pour homicide involontaire aggravé par deux circonstances: l'état d'ébriété et le délit de fuite. L'homme a indiqué qu'il n'avait pas vu le cycliste le soir des faits : "je roulais. Ma roue avant droite a crevé. Je me suis arrêté. Lorsque j'ai vu l'état de l'avant de la voiture, j'ai paniqué car j'ai compris que j'avais percuté quelqu'un. Je ne savais plus quoi faire (…) Encore aujourd'hui, cela m'empêche de dormir, je pense à sa famille. Même si cela ne le ramènera pas, je demande pardon à ses proches, je ne sais pas comment j'en suis arrivé là."

Le tribunal n'a pas manqué d'évoquer les six mois de prison auxquels a été condamné le prévenu en février dernier pour conduite en état d'ébriété : "vous sortez de prison. Vous savez que vous êtes mis en examen pour un homicide involontaire et vous reprenez le volant alors que vous avez bu?" Le mis en cause est resté silencieux, visiblement incapable d'apporter une réponse à cette inconscience manifeste.

L'avocat de la famille de la victime, qui n'a demandé aucune indemnisation, a évoqué le souvenir d'un jeune homme "doux et sympathique", fauché par un homme "inconscient et insouciant."

Le procureur de la République a requis 5 ans de prison dont un avec sursis mise à l'épreuve : "il faut analyser la gravité intrinsèque de ces faits à l'aune de la personnalité et du casier judiciaire du prévenu. Après 4 mois de détention provisoire, nous aurions pu penser qu'il avait compris."

Pour la défense du prévenu, son conseil a affirmé que son client avait eu une "véritable prise de conscience."

Après en avoir délibéré, les magistrats ont condamné l'homme à 5 ans de prison dont 30 mois avec sursis mise à l'épreuve pendant 2 ans, obligations de soins, de travail et d'indemnisation. Le tout assorti d'un mandat de dépôt.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 24 Avril 2018 à 17:04 | Lu 1923 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:22 Une femme se noie dans la rivière Mahateaho

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:00 Les squats qui inquiètent les autorités

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués