Tahiti Infos

Isabelle Barbeau, la voile dans la peau


Isabelle Barbeau est une anicenne athlète de haut niveau en voile
Isabelle Barbeau est une anicenne athlète de haut niveau en voile
TAHITI, le 10 décembre 2019 - Après une carrière de sportive de haut niveau, Isabelle Barbeau est devenue arbitre pour des courses à voile en Nouvelle-Zélande, en Californie ou en métropole. Focus sur cette passionnée de sports nautiques.

Isabelle Barbeau est une ancienne sportive de haut niveau qui s’est reconvertie dans l’arbitrage. Elle a commencé à naviguer à l’âge sept ans sur optimist et depuis elle n’a pas arrêté. Elle a continué sur laser puis elle a intégré l’équipe de France pour préparer les Jeux Olympiques de Séoul en 1988.
 
Elle a régaté ensuite sur une vingtaine de championnats du monde, de championnats d’Europe et de championnats de France. Elle a obtenu plusieurs médailles aux Jeux du Pacifique et un titre de championne du monde en dériveur 470. Un de ses derniers résultats en laser a été une belle médaille de bronze aux World Master Games, en Nouvelle-Zélande en 2017.
 
Titulaire d’un BEES voile, elle est passionnée de voile « même si ce n’est plus mon métier », précise-t-elle. Isabelle Barbeau est toujours en train de « naviguer, développer des structures, conseiller, détecter et entrainer les jeunes Polynésiens… ». Elle continue de régater sur de multiples supports : dériveur, catamaran, quillard, kite ou sur son propre bateau de course, un pogo 8,5, même si elle consacre désormais une bonne partie de son temps à l’arbitrage. SB

« Continuer la régate sous un autre angle »

Parole à Isabelle Barbeau :

Quels sont tes projets pour 2020 ?

« J’ai en charge l’organisation de la partie arbitrage du Grand Prix Pacifique des Jeux qui est la finale du World Tour en Diam 24. Ce championnat se déroule en « raid » et « stadium » entre Tahiti, Moorea et les Raromatai. Il était initialement prévu en novembre 2019 avant d’être reporté en février 2020. »
 
Des déplacements sont également prévus à l’international ?

« Oui, je vais également arbitrer du « match racing » en Nouvelle-Zélande, notamment le championnat international « Youth match racing », ainsi que d’autres courses : le Grand Prix Atlantique en Diam 24, le Spi Ouest France, le Grand Prix de l’école Navale, le Tour de France à la voile, le championnat USA Match Racing à Long Beach, en Californie…»
 
Tu te consacres désormais à l’arbitrage ?

« L’arbitrage fait partie de l’aventure, mais il n’est pas une finalité en soi. Mais c’est vrai que dernièrement, cela a pris une place importante. Arbitrer me permet de continuer la régate sous un autre angle. Cela me permet de continuer à apprendre beaucoup en étant au contact du haut niveau. J’ai fait également partie de l’équipe de juges internationaux qui officie sur le Tour de France à la voile et cela a été passionnant de vivre cette aventure. »

Rédigé par SB le Mardi 10 Décembre 2019 à 18:02 | Lu 1235 fois