Tahiti Infos

Inventaire, quèsaco ?


De nombreuses boutiques affichent leur fermeture exceptionnelle pour inventaire
De nombreuses boutiques affichent leur fermeture exceptionnelle pour inventaire
Tahiti, le 4 janvier 2022 – L’inventaire est une obligation légale imposée par le code du commerce mais elle est également indispensable pour la gestion de stock et la comptabilité. Cette opération s’effectue en général au mois de janvier, en “période calme”.

Gestion de stocks, codage de produits, comptabilisation des écarts… le début d’année se fait sentir pour les commerces. Le mois de janvier est une période propice pour effectuer un inventaire, étant donné que les fêtes de fin d’année sont terminées et que les gens sont moins tentés de dépenser. Tenu d’être effectué au moins une fois par an par le code du commerce, l’inventaire est un système de contrôle que tout commerce soumis à un bilan comptable se doit de respecter.
 
Un inventaire c’est quoi ?
 
Selon la Fédération générale de commerce (FGC), l’inventaire est “une comparaison entre un stock théorique (après une période d’exercice entre les entrées et les sorties) et un stock physique (comptage de ce qui est réellement présent dans l’entreprise). La différence entre le théorique et le physique détermine la démarque inconnue qui peut être un fléau pour une entreprise si celle-ci est importante”. Cette opération est prévue quelques mois à l’avance afin de permettre une organisation optimale. Le co-président de la FGC Christophe Dufour explique que “le temps dépend du volume de stock à devoir comptabiliser et du nombre de personnes disponibles. Il est donc variable en fonction des entreprises. Cela peut aller d’une demi-journée, à une journée voire plusieurs jours consécutifs”. Il ajoute également que l’inventaire est une “tâche extrêmement importante en matière de comptabilité car déterminant pour le bilan de l’année écoulée et pour le point de départ de l’année en cours”. Il conclut en précisant que le processus d’un inventaire “doit correspondre à une procédure bien définie de : préparation (plan par zone, attribution des zones à des personnes), réalisation (méthodologie du comptage à savoir sens, relevé et contrôle du comptage) et clôture (souvent informatique)”.

Les fermetures exceptionnelles des commerces, dédiées aux inventaires, perturbent en quelque sorte l’activité de l’entreprise mais sont surtout nécessaires.
 

Un inventaire efficace, ça se travaille
 
Grâce à l’inventaire, les commerces peuvent distinguer les produits qui ont eu du succès de ceux qui ont été moins vendus au cours de l’année. Ils ont ainsi la possibilité de savoir sur quels produits faire la promotion et de quelle manière ajuster les prix (à la hausse ou à la baisse) pour l’année qui suit. Au final, l'opération permet “l’évaluation de la valeur d’une entreprise”. L’objectif principal qui en découle : analyser les exigences des clients.
Les employés des magasins Nautisport et Take me back to Tahiti, fermés exceptionnellement depuis lundi, ont été interrogés mardi en plein inventaire. C’est une première pour la boutique Take me back to Tahiti, qui a ouvert ses portes en décembre 2020 et qui cherche encore ses repères dans cette démarche. La responsable de la boutique en parle avec une touche d’ironie : “On découvre un peu les joies de l’inventaire, c’est la première fois qu’on effectue un réel bilan”. A l’inverse, au grand magasin Nautisport, l’inventaire a déjà été anticipé. La responsable de communication se réjouit de l’efficacité et de la rapidité de l’inventaire cette année. Elle a remarqué un progrès par rapport aux années précédentes : “L’inventaire de cette année a été relativement rapide. En 48 heures, nous sommes déjà aux corrections et demain nous aurons terminé. Avant, il nous fallait au moins trois ou quatre jours complets pour finaliser”. Elle conseille également : “Un inventaire efficace c’est un inventaire préparé, donc rapide et correct. C’est une gestion annuelle bien suivie et une équipe opérationnelle. Il faut qu’il y ait le moins d’écarts possible aussi”. Ces deux commerces envisagent leur réouverture jeudi.

La crise sanitaire a évidemment eu un impact sur les ventes de nombreux commerces, même si Nautisport déclare tout de même “s’en sortir”. En revanche pour la boutique Take me back to Tahiti, la période de lancement a été un peu plus difficile puisqu’elle a ouvert ses portes en pleine crise sanitaire. Au final, les conséquences des effets de la crise sont les mêmes pour ces deux commerces : les commandes doivent toujours être prévues à l’avance, et ne peuvent attendre la fin de l’inventaire.
 

Rédigé par Meleana CHE FAT le Mardi 4 Janvier 2022 à 18:30 | Lu 1030 fois