Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Intrusion à l'assemblée : l'intersyndicale annonce qu'elle portera plainte



L'intersyndicale a appelé ce mardi à un "vote sanction" contre le Tapura pour les prochaines élections.
L'intersyndicale a appelé ce mardi à un "vote sanction" contre le Tapura pour les prochaines élections.
PAPEETE, le 20 mars 2018. Lundi, le président de l'assemblée a annoncé qu'il avait déposé plainte après les dégradations occasionnées à l'entrée de l'hémicycle. Le leader de l'intersyndicale Angelo Frébault a annoncé qu'il portera aussi plainte "pour avoir fermé un espace public".

L'intersyndicale, composée de la CSTP-FO, la CSIP, Otahi, O Oe to oe rima et la Confédération des Syndicats des Agents Communaux (Cosac), a fait le point ce mardi sur la grève générale du 8 mars dernier qui a entraîné le lendemain le retrait du projet de loi du Pays réformant les retraites. "Nous avons donc la certitude que ce projet de loi du Pays ne passera pas avant le prochaines élections territoriales tel qu'il est rédigé. Ce qui veut dire qu'en l'état ce projet ne passera plus. Les discussions ne sont pas pour autant suspendues car l'intersyndicale s'engage à proposer au futur gouvernement une réforme globale de la PSG à commencer par la branche maladie qui est l'avenir de cette réforme", a souligné Angelo Frébault, secrétaire général de la CSTP-FO, encadré par les autres leaders syndicaux.

L'intersyndicale est aussi revenue sur l'entrée musclée de manifestants dans l'hémicycle. Une action que le vice-président avait le soir-même qualifié d'"inadmissible et inacceptable". "L'intersyndicale rappelle que lors des trois mouvements de grève un message de pacifisme et de respect des règles de sécurité a été donné et que donc les faits qui se sont produits à l'assemblée sont indépendants de la volonté de l'intersyndicale", a souligné Angelo Frébault avant d'ajouter : "L'intersyndicale désapprouve fortement le manque de respect envers le peuple polynésien qui a été traité de 'terroriste' alors que ce mot est complètement hors contexte et totalement inapproprié au vu des faits, surtout émanant d'un ministre du gouvernement."

Le président de l'assemblée, Marcel Tuihani a précisé en début de semaine qu'il avait déposé plainte mercredi dernier après les dégradations occasionnées à l'entrée de l'hémicycle. Angelo Frébault lui a répondu ce mardi en affirmant que dès qu'il aura notification de cette plainte, portera aussi plainte "pour avoir fermé un espace public".

Atonia Teriinohorai, secrétaire général du syndicat O oe to oe Rima, est également revenu sur cet événement. "On était un peu remonté car on devait rencontre le président du Pays et que c'est le ministre de la Santé qui est venu. On a pris la décision d'aller voir le président. Les muto'i étaient là et nous empêchaient de rentrer. On est donc rentré dedans. Il n'y a pas eu de débordement à notre niveau."

Selon l'intersyndicale, 70 places lui étaient réservées dans la partie réservée au public pour assister à l'examen du projet de loi du Pays réformant les retraites.




Rédigé par Mélanie Thomas le Mardi 20 Mars 2018 à 15:44 | Lu 3873 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués