Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Il écope d'un an de prison ferme pour deux affaires de violences



PAPEETE, le 16 août 2018 – M.A. comparaissait jeudi après-midi pour deux affaires de violences volontaires. L'homme bien connu de la justice après 7 ans et demi de prison et 21 condamnations a finalement été condamné à 1 an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Papeete.
M.A. apparait pied nu, hirsute, dans un sweat à capuche trop grand devant le tribunal correctionnel de Papeete. Quand il parle, le président du tribunal et ses assesseurs sont surpris. Le trentenaire s'exprime bien, utilise des formules soutenues, il est bavard, se défend, conteste les différents témoignages qui le charge.

M.A. comparait pour deux affaires de violences. La première à être jugée par le tribunal correctionnel s'est déroulée le 24 juin 2018. Le trentenaire multirécidiviste s'est acharné sur sa compagne, le jour de ses 19 ans. Alors que la jeune femme était absente au moment de l'audience, dans sa déposition elle raconte avoir reçu un coup de tête avant d'avoir été étranglée à plusieurs reprises.

Le prévenu avait organisait une soirée pour fêter l'anniversaire de sa compagne. Mais l'alcool et la jalousie aidant, la fête tourne vite au cauchemar. "Il était jaloux parce que je dansais devant les autres" témoigne la victime dans sa déposition. Selon les différents témoignages, le prévenu aurait donné des coups de poing au visage de la victime pendant qu'il lui serrait la gorge. La jeune fille arrive à s'échapper alors qu'il essaie de se battre avec ses cousins qui tentent de lui venir en aide. "J'ai réussi à m'enfuir, il m'a rattrapée et m'a fait une clef de bras puis une clef d'étranglement", explique-t-elle aux gendarmes.

À la barre, le trentenaire reconnaît à moitié les faits, "on s'est tapé dessus. Je ne l'ai pas étranglé. Il y a eu énormément d'alcool et avec les pressions des deux familles, ça a éclaté", se défend le multirécidiviste qui refuse d'"assumer la gravité de son geste" estime le procureur de la République. Selon le rapport de la gendarmerie, la première garde à vue du prévenu a dû être levée sur avis d'un médecin. Conscient de "son pedigree", avec ses 21 condamnations et sept ans et demi de prison, l'homme fait profil bas, avant d'être retrouvé et interpellé le 15 août par les militaires de la presqu'île.

La première affaire de violence remonte au 7 avril dernier, le prévenu a donné un coup de cendrier sur la tête de H entraînant 45 jours d'ITT. "Ce sont deux affaires dont les circonstances sont complètement différentes" précise le président du Tribunal correctionnel. Selon les divers témoignages, H, la victime, était ivre et importunait les clients du restaurant. Le ton monte entre les deux hommes et H s'approche de M.A., retire son T-shirt et se saisit d'une chaise. M.A. pour se défendre se saisit du coquillage qui sert de cendrier et l'écrase sur la tête de H. Ce dernier s'enfuit puis est emmené aux urgences de Taravao. Il se rend ensuite au CHPF du Taaone où il est hospitalisé jusqu'au 18 avril et obtient une ITT de 45 jours.

Alors que le procureur général requiert 24 mois de prison dont six avec sursis, le tribunal correctionnel condamne M.A. à un an de prison ferme avec un an de sursis et trois ans de mise à l'épreuve.

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Jeudi 16 Août 2018 à 17:13 | Lu 2608 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:22 Une femme se noie dans la rivière Mahateaho

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:00 Les squats qui inquiètent les autorités

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués