Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Il boit, elles trinquent



Tahiti, le 21 juin 2020 - Un homme d'une trentaine d'années est passé ce lundi après-midi en comparution immédiate pour avoir frappé très violemment, devant leur fille de six ans, sa compagne puis sa mère après une soirée beaucoup trop arrosée dans la nuit du 17 au 18 juillet. L'individu, récidiviste, a été condamné à une peine d'emprisonnement de 12 mois, dont six mois avec sursis. La peine peut être aménageable.  


Les mains croisées, le regard penaud, tee-shirt et short foncés, la journée est bien sombre pour l'homme qui se tient debout devant le tribunal. Convoqué en comparution immédiate ce lundi après-midi, l'individu d'une trentaine d'années est accusé d'avoir frappé très fort sa concubine puis ensuite sur sa mère dans la nuit de vendredi à samedi. Au départ, la soirée s'annonçait pourtant plutôt bien pour le jeune couple, parent d'une petite fille de six ans. Au programme une petite virée en amoureux avec sa compagne, dans un bar pour se détendre après une semaine de travail. L’homme fait vivre une bonne partie de sa famille, il a monté sa patente en électricité, a embauché son frère, et fait parfois bosser ses cousins. Mais l’ambiance de la soirée est passée de détendue à électrique. Et comme trop souvent dans ces affaires, la cause est futile et l'alcool fait le reste. L'homme a pas mal bu, beaucoup trop sans doute. “Je ne me plus souviens de rien”, reconnaît-il d'ailleurs devant le tribunal, à propos de cette soirée sordide et violente. L'alcool aidant, l'électricien devient trop bavard, il a même envie de parler avec le patron du lieu, mais sa femme, elle, a envie de rentrer à la maison.
 
 

Nez et dent cassés

Et quand les deux ne sont pas d'accord, cela se termine souvent mal pour ce couple habitué aux disputes conjugales. L'homme a, en effet, déjà été condamné à deux reprises en février et novembre 2015 pour des violences au sein de leur couple. Vendredi soir, l'électricien est repris par ses vieux démons. Dès le trajet en voiture, l'homme commence à taper sa femme jusqu’à lui casser une dent, la roue de coups, sur le visage et le corps. Puis arrivé chez eux, il s'en prend ensuite à sa mère, à qui il reproche de l'avoir abandonné à son père alors qu’il était tout jeune enfant. Enragé, il lui tire les cheveux, la traîne sur deux mètres et lui casse le nez. Les deux femmes auront, chacune, une incapacité temporaire de travail de 7 jours.
 
L'individu dit regretter ses actes et demande pardon à sa mère et sa compagne, qu'il dit aimer profondément plus que tout. “C'est l'amour de ma vie”, dira-t-il même au juge. “En plus de leur donner à manger et de l'argent, vous leur donnez des coups”, constate l'assesseur du tribunal. Pour sa défense, l'homme parle de sa jeunesse, où la violence faisait partie de son quotidien, lorsqu'il était maltraité, frappé, menotté parfois par son père. L'homme a été condamné à une peine d'emprisonnement de 12 mois, dont 6 avec sursis. La peine peut être aménageable. Il a par ailleurs obligation de soin et interdiction d'entrer en contact avec sa mère et sa femme.

Rédigé par Pauline Stasi le Mardi 21 Juillet 2020 à 08:26 | Lu 4678 fois





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Septembre 2020 - 13:29 Septième mort liée au Covid en Polynésie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus