Tahiti Infos

Ice : Un vaste trafic Tahiti-Hawaii à la barre


Tahiti, le 22 septembre 2021 - Vingt personnes ont été renvoyées ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Papeete pour répondre des faits d'importation et de vente de méthamphétamine commis entre mai 2019 et septembre 2020. Haunui Tane, 26 ans et originaire de Bora Bora, identifié comme la tête du réseau, a importé depuis Hawaii près de 5 kg d'ice, selon les estimations du parquet. La drogue était cachée et transportée à l'intérieur de rames de va'a, de cordes à sauter ou encore de boules de Noël. 

Ouverture ce mercredi du procès portant sur l'un des plus important réseaux de trafic de méthamphétamine jamais démantelé entre Hawaii et la Polynésie française. Vingt prévenus, dont six placés en détention provisoire, étaient renvoyés devant le tribunal correctionnel pour répondre des faits d'acquisition, d'importation, de transport, d'offre ou cession d'ice commis entre mai 2019 et septembre 2020. À l'époque, une soixantaine de militaires de la section de recherches, du GIR, des deux compagnies des archipels et des îles du Vent et de l’antenne GIGN, appuyés par des équipes cynophiles, ont interpellé les principaux suspects de ce réseau : commanditaires, grossistes, revendeurs et mules. 

Jusqu'à 180 g d'ice cachés dans une rame

Les investigations et les auditions menées par les services de gendarmerie et le juge d'instruction ont rapidement révélé que Haunui Tane, 26 ans et patron d'une entreprise de BTP à Bora Bora, était à la tête de ce vaste réseau. "Haunui, c'est lui le boss, c'est lui qui avait l'argent", a indiqué l'un des 20 prévenus devant le tribunal lors des auditions. "Tout le monde à Bora Bora, et même votre mère, dit que vous étiez dans le trafic d'ice", a déclaré le président du tribunal lors de l'audience. L'enquête a ainsi démontré que l'intéressé a au moins organisé cinq voyages entre Tahiti et Hawaii entre mai et décembre 2019, pour une quantité d'importation de drogue estimée à 5 kg, par le ministère public. 

Le procédé était le suivant : Le jeune homme proposait à plusieurs de ses connaissances d'effectuer avec lui des voyages vers Hawaii. Il leur offrait le billet d'avion, la chambre d'hôtel, de l'argent de poche et avançait pour certains des sommes pouvant aller jusqu'à 5 millions de Fcfp avant le départ. Une fois sur place, il achetait sa marchandise et cachait la drogue à l'intérieur des rames de va'a, de cordes à sauter ou encore de boules de Noël qui étaient transportés ensuite par Haunui Tane et ses acolytes dans leurs bagages. Ainsi, selon les enquêteurs, entre 160 et 180 g de méthamphétamine pouvaient être dissimulés à l'intérieur d'une seule rame. Une rame a d'ailleurs été vendue à hauteur de 13 millions de Fcfp.

Pour les manches des cordes à sauter, entre 60 et 100 g de drogue pouvaient être cachés. Au cours d'un voyage, celui d'octobre 2019 qu'il a organisé avec son oncle, ce sont ainsi 31 cordes à sauter et six rames qui ont été rapportées de Hawaii. Une fois la drogue au fenua, le jeune homme s'est d'abord appuyé sur un amis d'enfance pour se trouver des revendeurs. Ces derniers proposaient ensuite des "ventes en gros" avec des paquets de 10 g. 

"Avec l'argent de la drogue j'ai du me faire 25 millions"

Confronté aux faits et questionné sur la quantité de drogue ramenée au cours de ses différents déplacements, Haunui Tane, détenu depuis le septembre 2020, a cherché à minimiser les faits en indiquant qu'il n'avait pas toujours réussi à ramener de la drogue. "Sur le premier voyage, en réalité, je n'ai jamais réussi à ramener de la drogue. Et sur d'autres voyages, les quantités ramenées étaient en dessous de ce qui était prévu", a-t-il insisté à la barre. 

Puis questionné inlassablement par le procureur de la République sur le profit qu'il a réalisé sur la vente, le prévenu a lâché avoir gagné 25 millions de Fcpf "avec l'argent de la drogue". Quatorze millions ont servi à acheter des engins pour son entreprise de BTP. Son oncle, lui, a indiqué au cours des auditions avoir gagné au moins 20 millions de Fcfp sur les ventes qu'il a réalisées. 

Le procès de ce vaste trafic se poursuit ce jeudi avec la suite des auditions des prévenus et, dans la foulée, les réquisitions du parquet. 

Rédigé par Désiré Teivao le Mercredi 22 Septembre 2021 à 19:36 | Lu 5084 fois