Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Hura Tapairu : Manohiva, premier prix



Manohiva : Photo : Maison de la culture
Manohiva : Photo : Maison de la culture
PAPEETE, le 4 décembre 2016. Manohiva de Iori Tuiho a remporté le premier prix dans la catégorie Hura Tapairu. Hia'ai de Turia Temorere a remporté le premier prix en catégorie Mehura.

Costumes, maquillage, chorégraphies... Rien n'avait été laissé au hasard samedi pour la finale de la douzième édition du Hura Tapairu. Cette dernière soirée de concours a été de grande qualité. Le public ne s'y est pas trompé puisque le spectacle s'est tenu à guichets fermés. Au total, 27 formations étaient en compétition cette année.

Voici les résultats complets.

Prix Hura tapairu :

1er : MANOHIVA de Iori Tuiho (480 000 Fcfp + un aller – retour Los Angeles offert par Air France + 1 nuit en suite offerte par le Tahiti Pearl Beach resort + magazine Matareva 2016)

2ème : MANAHAU de Jean-Marie Biret (prix de 355 000 fcfp + magazine Matareva 2016)

3ème : TAHITI HURA de Maheata Teavai (prix de 240 000 Fcfp + magazine Matareva 2016)



Prix Mehura :

1er : HIA’AI de Turia Temorere (prix de 200 000 Fcfp + un ukulele offert par Magic City + 1 aller-retour pour les îles Sous le Vent ou les Tuamotu Nord + magazine Matareva 2016)

2ème : MANOHIVA MEHURA de Iori Tuiho (prix de 150 000 fcfp Fcfp + magazine Matareva 2016)

3ème : HEI TAHITI VAHINE de Tiare Trompette (prix de 100 000 fcfp Fcfp + magazine Matareva 2016)

4ème : MANA ATUA de Rita Ahu (prix de 50 000 Fcfp Fcfp + magazine Matareva 2016)



Pour rappel, vendredi 02 décembre, la cérémonie de remises des prix avait permis de récompenser les groupes suivants :

Catégorie ‘Aparima :

1er – MANAHAU de Jean-Marie Biret (200 000 Fcfp, une guitare offerte par Magic City et un massage de 50 mn au Tahiti Pearl Beach Resort + magazine Matareva 2016)

2ème - MANOHIVA de Iori Tuiho (150 000 fcfp + magazine Matareva 2016)

3ème - TAHITI HURA de Maheata Teavai (100 000 Fcfp + magazine Matareva 2016)



Catégorie ‘Ötea :

1er : MANOHIVA de Iori Tuiho (200 000 Fcfp, un brunch pour deux personnes au Tahiti Pearl Beach Resort + magazine Matareva 2016)

2ème : MANAHAU de Jean-Marie Biret (150 000 fcfp + magazine Matareva 2016)

3ème : TAHITI HURA de Maheata Teavai (100 000 Fcfp + magazine Matareva 2016)



Catégorie Pahu Nui:

1er : TAHITI HURA de Maheata Teavai (100 000 Fcfp, un brunch pour deux personnes au Tahiti Pearl Beach Resort + magazine Matareva 2016)

2ème : AHUTUATEA de Tumata Vairaaroa (75 000 Fcfp + magazine Matareva 2016)

3ème : TUIHEITEMARAMA de Merehau Buchin (50 000 Fcfp + magazine Matareva 2016)




‘öte’a ‘äpipiti : HEI TAHITI VAHINE – Taiana Mahinui et Nilda Taaviri

‘aparima ‘äpipiti : TAHITI HURA – Ranitea Delion et Heitiare Manate



Les prix spéciaux remportent chacun un prix de 50 000 Fcfp et ont été attribués à Heimanu Tehahe pour l’ensemble de son œuvre et son travail de formation auprès des jeunes musiciens. Piihau remporte un prix spécial « espoir jeunesse ».

Le jury

Le jury était composé cette année de Moana’ura Tehei’ura, Président du Jury, chorégraphe et metteur en scène indépendant ; Vanina Ehu, enseignante au Conservatoire Artistique de Polynésie française, membre du jury au Heiva i Tahiti et chorégraphe ; Matani Kainuku, Chef de groupe et chorégraphe du groupe Nonahere ; Fabien Mara-Dinard, Directeur du Conservatoire Artistique de Polynésie française ; Engalie Tanseau, chef du groupe Ori Noa repris en 2015 par sa sœur Enda Tanseau ; Teraurii Piritua, chorégraphe, chef du groupe Ori i Tahiti, et de l’école de danse A Ori Mai.



Rédigé par Mélanie Thomas le Dimanche 4 Décembre 2016 à 04:21 | Lu 3321 fois






1.Posté par simone grands le 05/12/2016 08:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je croyais que c'était réservé aux petits groupes débutants et non aux pros du Heiva.
J'ai entendu dire que les prix étaient attribués aussi en fonction des hurlements de ses supporters car plus ça gueule, plus ça a raison... Hum!
ça gueule tellement d'ailleurs que je n'y vais plus au mal nommé Hura Tapairu car Tapairu désigne non seulement des jeunes filles et dans une seule île des Tuamotu, des jeunes garçons mais le motTapairu est utilisé pour souligner la délicatesse, la distinction aristocratique...
Mea aroha tatou

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance