Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Hawaiki Nui : Réactions à l'arrivée de la 1ère étape



RAIATEA, le 30 octobre 2019 - Réactions prises sur le vif à l'arrivée de la première étape de la Hawaiki Nui.

“Ce n’est jamais gagné d’avance”

David Tepava, coach et barreur de Shell Va’a

 
Tout s’est passé comme prévu ?
“Oui. Je suis satisfait du résultat. Comme je l’avais dit, on s’est préparé pour venir gagner avant tout. Cela a bien marché pour nous à la première étape, tant mieux pour nous. Il reste encore deux étapes, on verra la suite.”
 
On t’a entendu beaucoup parler à tes coéquipiers ?
“Oui, c’est moi qui suis aux commandes, c’est moi qui place la pirogue, c’est moi qui sent la glisse, on va dire. Donc il faut que je communique avec les gars pour qu’ils se sentent à l’aise aussi, pour qu’on surfe le maximum de vagues.”
 
Au niveau du cap, vous aviez le vent dans le dos ?
“Cela venait un peu de tous les côtés, de travers, de gauche, de droite… Il y avait plein de vagues mais il fallait choisir les bonnes, c’est tout. Il fallait rester concentré. C’est le barreur qui doit faire la différence.”
 
Comment envisages-tu le reste de la course ?
“Ce n’est jamais gagné d’avance. Gagner c’est bien, mais le plus dur c’est de tenir. Je pense que les adversaires vont vouloir aussi gagner demain mais nous aussi on va essayer d’aller chercher la première place. Pour les changements, on va discuter avec le staff, on verra demain.”

“On a essayé de rester au contact de Shell”

Georges Cronsteadt, Team Opt (2e)

 
Ton analyse de la course ?
“Au début, on a pas vraiment réussi à sortir du paquet, on a été quelque peu gênés par un bateau officiel. Il y a eu un petit cafouillage, ensuite on est revenu doucement sur l’avant de la course. On a essayé de rester au contact de Shell mais ils ont été très forts aujourd’hui. Ils nous ont mis sept minutes je crois, mais rien est joué, il reste encore deux étapes. On va essayer de se reconcentrer et tout donner pour les deux étapes à venir. J’ai eu un coup de barre vers la fin, je remercie les copains qui m’ont soutenu. Je sors de trois semaines de grippe donc je n’ai pas pu vraiment m’entraîner avec l’équipe mais l’essentiel était d’être là et d’essayer d’aider les copains pour essayer d’avoir le podium cette année encore.”
 
Le plan était de marquer Shell ?
“Oui, c’était de les marquer et voir si on allait pouvoir prendre la tête mais Shell était au-dessus du lot. Il ne fallait pas brûler toutes les cartouches, bien gérer notre course parce que derrière cela ramait dur, on a pu faire la différence un peu dans le surf. Je pense que la cohésion était bonne, on a eu une bonne glisse, jusqu’à la fin.”

“On va jouer notre carte d’outsider à fond”

Kyle Taraufau, capitaine d’Air Tahiti Va’a (3e)

 
Ton analyse de la course ?
“Je suis satisfait de cette troisième place vu qu’Hawaiki Nui c’est une course très difficile, surtout qu’il y a tous les grands clubs qui se préparent bien. Je suis très satisfait de notre résultat et demain on va tout donner pour essayer réduire l’écart sur les leaders. C’est sûr que Shell a bien géré sa course aujourd’hui mais voilà, ce n’est pas fini. On va tout donner et jouer notre carte d’outsider à fond.”
 
C’est une première étape qui vous réussit bien ?
“Cette année on a opté pour suivre Shell mais à un moment donné, avec les gars, on a vu qu’on était un peu trop crispés. On reste malgré tout positif par rapport à tout ça, je pense que demain cela ira mieux pour nous, on va être plus relâchés. La première étape est toujours difficile, cela devrait mieux se passer ensuite.”

“On ne baisse pas les bras”

Heiva Paie, fa’ahoro de Edt Va’a (n°1) (4e

 
Ton analyse de la course ?
“Au début, cela s’est bien passé. En sortant de la passe, les choses se sont compliquées, beaucoup de bateaux sont passés devant nous, on a pris de plus en plus d’eau. On a cravaché pour revenir dans le peloton de tête et on a été moins appliqués. On a perdu beaucoup d’énergie en essayant de rattraper toutes nos erreurs. Vers la fin, on est revenus un peu, pour tenter d’assurer le podium mais cela n’a pas suffi. Le cap aussi a joué, on était censés partir vers la gauche mais la configuration de la course nous a obligés à suivre les vagues qui venaient à nous.”
 
Comment envisagez-vous la suite ?
“Demain on va changer quatre rameurs. Steeve et Rete vont rester. On espère pouvoir rattraper toutes les minutes qu’on a perdues aujourd’hui. On ne baisse pas les bras, on a toujours le moral. Demain est un autre jour, on donnera de toute façon le meilleur de nous-mêmes.”

“Cela fait plaisir de voir deux pirogues de Moorea sur le podium”

Conrad Van Bastolaer, Tohivea (1er vétéran)

 
Ton analyse de cette première étape ?
“On a géré notre course dès le départ de Huahine, juste après un petit effort pour sortir du paquet. On voulait éviter de s’asphyxier les muscles. On a pris le même cap de l’année dernière, c’est-à-dire un cap au milieu mais légèrement à gauche, pour pouvoir surfer dans un deuxième temps. On est restés en deuxième, troisième position, je leur ai demandé de gérer leur effort pour garder des forces pour demain mais finalement on a gagné quand même. Nos adversaires étaient nos collègues de Moorea, on sait qu’ils sont forts. A Moorea on a un bon niveau, cela fait plaisir de voir deux pirogues de Moorea sur le podium, même si chez nous, on en a deux de Bora, du coup on s’entraîne surtout en V1.”

“On va essayer de grappiller quelques places”

Kevin Céran-Jérusalemy, District de va’a de Huahine (12e

 
C’était une première pour toi à la barre ? 
“Oui mais je suis surtout très fier de ce qu’ont fait les gars aujourd’hui. On a largement atteint notre objectif qui était d’être dans le top 20 puisqu’on est douzième je crois. Il ne faudra rien lâcher demain et essayer de grappiller quelques places. On a vu aujourd’hui que c’était faisable, il faudra juste être plus fort mentalement et rien lâcher, jusqu’au bout.”
 
Vous avez pris un cap complètement à gauche ?
“Oui, c’est ce qu’on avait décidé. On s’est peut-être un peu trompés mais on a perdu du temps à cause de notre matériel. Notre cale du balancier s’est retirée, on a dû ramer beaucoup côté balancier pour ne pas risquer de chavirer mais ce n’est pas une excuse, félicitations aux gars de devant et à demain.”

“On a eu une bonne cohésion entre nous”

Hiromana Florès, capitaine du Team Manutahi (9e) :

 
Vous avez pris un cap à gauche ?
“Oui, on a essayé de suivre Air Tahiti, quand on a vu qu’on arrivait pas à les tenir, on est parti plus vers Taha’a en pensant revenir par la suite côté Opoa. Je pense que cela a payé vers la fin, même si ça a été dur. On a eu une bonne cohésion entre nous. On a eu du mal au départ mais petit à petit on a pu trouver notre rythme. Je pense qu’on termine neuvième, c’est pas si mal puisqu’on n'a pas vraiment de rameurs expérimentés, ce sont des jeunes qu’on a essayé de former petit à petit. Merci Seigneur !”


Rédigé par SB le Mercredi 30 Octobre 2019 à 18:09 | Lu 2554 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Juillet 2020 - 10:32 Plan de départ proposé à Air Tahiti Nui

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus