Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Hao : la ferme aquacole des investisseurs chinois se fera sur des terres du Pays



A Hao, le maire Théodore Tuahine en compagnie du président de Tian Rui Investment Wang Tchen et Gaston Flosse, le président de Polynésie française.
A Hao, le maire Théodore Tuahine en compagnie du président de Tian Rui Investment Wang Tchen et Gaston Flosse, le président de Polynésie française.
HAO, le 22 juin 2014. Encore un rebondissement dans le projet de ferme aquacole des investisseurs chinois de Tian Rui Investment sur l'atoll de Hao. Pour contourner le problème délicat pour le gouvernement des expropriations de terres privées, la vaste ferme aquacole se fera finalement sur des terres appartenant au Pays. On se souvient qu'il y a quelques jours, le gouvernement avait mis à disposition 320 000 m2 (32 hectares) de terres du domaine public territorial à Hao entre les mains de son établissement public d'aménagement TNAD. La raison était donc tout simplement de proposer ces terres aux investisseurs chinois pour qu'il y implante sa ferme aquacole qui sera exploitée par la société Tahiti Nui Ocean Food qui devra être prochainement créée. Une solution qui permet d'éviter d'avoir à exproprier de nombreux propriétaires privés : la première implantation envisagée à Hao nécessitait l'expropriation de 16 des 35 hectares convoités par les investisseurs chinois.

Cette nouvelle solution, beaucoup plus simple et rapide dans sa mise en oeuvre, a été rendue publique lors d'une visite, ce samedi, à Hao du président du Pays, Gaston Flosse accompagné du président de Tian Rui International Investment. Le Président était accompagné des ministres Geffry Salmon, Tearii Alpha, Marcel Tuihani et Albert Solia, la même délégation gouvernementale qui s'était déjà rendue sur l'atoll au début du mois de mai dernier. Comme en mai également, la délégation gouvernementale a rencontré le maire de Hao, Théodore Tuahine et son conseil municipal. Selon le communiqué de la Présidence de Polynésie : "le Président soucieux de l’intérêt général et désireux de permettre la création de ce projet essentiel au développement des Tuamotu et de la Polynésie française en général, et aussi à l’écoute des habitants de l’atoll, a proposé à Monsieur Wang Cheng un nouveau terrain appartenant entièrement au pays, d’une superficie d’environ 32 hectares. Ce terrain est situé au-delà de la piste de l’aéroport, plus loin que le site initialement retenu dont la superficie possédée par le Pays était insuffisante et nécessitait d’être complétée par des terrains privés".

La délégation gouvernementale et le président de Tian Rui Investment se sont rendus sur le nouveau site en compagnie des élus municipaux. "Le terrain nécessitera quelques aménagements de protection et le prolongement de la route actuelle pour y accéder. Bien que plus éloigné du village, il convient cependant parfaitement au promoteur du projet aquacole qui a donné son plein accord pour y implanter sa ferme. Cette solution consensuelle, qui satisfait autant l’investisseur, que la commune et les habitants, présente l’avantage de régler la question foncière qui était venu compliquer le choix du premier site et qui aurait peut- être nécessité des expropriations. Ces dernières ne sont donc plus nécessaires. Le projet va enfin pouvoir entrer dans sa phase active" précise encore le communiqué officiel.

Pour lire le communiqué du bureau de la communication de la présidence de Polynésie française, CLIQUER ICI


Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 22 Juin 2014 à 19:54 | Lu 2243 fois







1.Posté par Pito le 22/06/2014 22:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème foncier restera un élément majeure de notre développement , un jour ou l'autre il faudra bien régler cela.

2.Posté par tetuanui monil le 23/06/2014 06:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien d'avoir pu proposer 1 autre solution que celle de l'expropriation urgente. Tant mieux pour l'intérêt général, pour le cmde Hao,la population de Hao , toute la polynésie qui a vraiment besoin de travailler.Mais le problème de l'indivision reste entier. IL FAUT TROUVER 1 SOLUTION. C'est pour cette raison que j'invite tous ceux et toutes celles qui souhaitent FAIRE PARTIE D'UN COLLECTIF pour faire des propositions concrètes à la chancellerie dépêchée par la Ministre Taubira ,qui va arriver bientôt , de se joindre au débat public sur l'indivision qui se tiendra ce mardi 24 juin à 9 heures du matin à la mairie de papeete. Ce n'est plus la peine d'agiter des drapeaux de quelque couleur que ce soit, tous ceux là n'ont rien fait pour "rendre les terres spoliées" quand ils étaient au gouvernement. Pire, leur loi de pays de mai 2010 sur l'acceptation ou la non acceptation de la succession dont oscar a réduit le délais à 5ans est toujours en cours. Il ne reste qu'un an pour que le gouvernement de flosse ou d'1 autre devienne "proprio" des terres présumées domaniales.

3.Posté par macox le 23/06/2014 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh ben voilà!!!! Pas besoin d'exproprier, surtout à une semaine des législatives partielles!!!

4.Posté par xxl le 23/06/2014 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La il faut bien le dire, nos investisseurs Chinois donnent une bonne image d'eux même en n'aillant pas de revendication que notre gouvernement Flosse aurait accepté, malgré l'opposition d'une partie des propriétaires. Pour le moment c'est bien, on verra ce que donne les crevettes.

5.Posté par tupai le 23/06/2014 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce ne seront pas des crevettes mais des mérous !

6.Posté par Ralph BROTHERSON le 23/06/2014 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il va réussir son pari notre président. Bravo, quel exemple de pugnacité.

7.Posté par Léon Céran-Jérusalémy le 23/06/2014 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis dubitatif sur le résultat final car j'ai l'impression que notre président se fait mener en bateau, en effet, nous ne sommes plus à l'élevage de mérou, mais de la crevette.
Cela me rappel qu'un Tahitien exploite , sauf erreur de ma part, quelque chose comme 400 ha de bassin de crevettes de qualité supérieure, mais qu'il a dû aller ailleurs pour le faire.
Pourquoi ne pas s'adresser à ce dernier pour plus d'infos, et ceci éviterait que notre président soit tourné en bourique, ce qui est certainement pénible pour tous ceux qui sont spectateurs ?

8.Posté par SAS Malko le 23/06/2014 19:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des mérous avec des têtes de crevettes ou le contraire, cela dépend du taux d'irradiation...

9.Posté par Mozilla le 23/06/2014 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je dirais reculade de gaston 1er surtout pour raisons électorales par peur que sa candidate maina sage ne fasse les frais de son entêtement à écraser celles et ceux qui ne lui ressemblent pas. Donc sa sainteté a reculé. Mais bon méfions-nous, attendons de voir ce qui se passera après les élection législatives!

10.Posté par emere cunning le 24/06/2014 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Macox, Mozilla,
vous en savez quelque chose, une méthode bien de chez vous. Pas de la reculade, mais DES MENSONGES.
"Ne payez plus vos loyers, vos maisons seront à vous et je vous verserais des allocs mama ma si vous me sacrez président" disait le gentil et pieux Oscarito. Mais ça, c'était sa campagne avant les territoriales de 2004. Et quelle ne fut pas la surprise de toutes ces familles qui ont cru à ses mensonges... il les a fait expulser et s'en est allé à NY, sans se retourner. Idem pour l'eau et les déchets avant les dernières municipales. Et juste trois petits jours après qu'elles l'aient réélu maire, "haavitiviti mai, venez payer vos taxes si vous ne voulez pas que le TPG vous fasse la peau", c'était son message (ou quasiment ça) sur sa radio. Entre autres exemples. Même pas honteux de trahir leur confiance.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus