Tahiti Infos

HTJ sert ses “hors-d’œuvre” chez Winkler


TAHITI, le 4 octobre 2022 - L’artiste HTJ va exposer ses nouvelles créations à la galerie Winkler à partir de jeudi. Il propose une série de toiles tout droit sorties des cuisines de son atelier. D’où le titre de l’événement : hors-d’œuvre.

HTJ est bien connu pour son travail sur des planches de surf. Il y a en aura dans l’exposition Hors-d’œuvre qui s’ouvre jeudi à la galerie Winkler. Mais très peu. Deux ou trois, peut-être. Elles seront en tous les cas minoritaires. “J’avais envie de peindre. Pour réaliser les planches, je suis toujours un peu dans le même process, je suis les mêmes étapes, je voulais autre chose.”

Cette année, l’artiste a préféré mitonner des toiles en variant les techniques, et donc les plaisirs. Son travail est le fruit de recherches basées sur l’expérimentation et la découverte. “J’ai créé à partir de diverses inspirations et différentes techniques”, explique-t-il.

Ses inspirations sont la culture polynésienne, le surf art, le graffiti, l’art abstrait (lire aussi l’encadré). Ses techniques sont le pouring, le pochoir, les coulures… HTJ a utilisé des bombes, des pinceaux, des contenants de volumes variés pour déposer de la couleur sur ses toiles. Il a empilé les couches. Il a étalé, vaporisé, aspergé, versé. Il a laissé sécher, puis recommencé. Il a répété l’opération, encore et encore. Parfois, il est allé trop loin. “Pour cette exposition, j’ai fait énormément de toiles, mais peu sont restées au final.” Peu ont survécu. La plupart a été détruite ou recomposée.

“Je me suis vraiment bien amusé”

Il a utilisé des ingrédients inattendus comme la farine, la fécule de maïs ou bien encore le liquide vaisselle. “J’ai adoré mettre les mains dans la matière, manipuler cette matière”, indique HTJ. “Je me suis vraiment bien amusé.

Il entre dans les détails en explicitant par exemple le pouring. Cette technique consiste à verser de la peinture sur la toile. Elle s’étale de façon aléatoire donnant naissance à de jolis effets. Le liquide vaisselle qu’il a réussi à épaissir avec de la farine d’abord, puis de la fécule de maïs, lui a permis de réaliser des toiles originales à la bombe. “J’ai mis du liquide vaisselle sur les toiles déjà colorées. Cela servait de couche protectrice. J’ai vaporisé de la couleur à la bombe. Une fois que tout était sec, j’ai retiré le liquide vaisselle. C’est une méthode de shaper des années 1980.

Il montre par ailleurs ses "tests de Rorschach". Le test de Rorschach est un outil de l’évaluation psychologique élaboré par le psychanalyste Hermann Rorschach en 1921. C’est une série de planches graphiques présentant des taches symétriques a priori non figurative laissées à la libre interprétation de la personne évaluée. HTJ, lui, a déposé de la peinture sur des toiles qu’il a pliées en deux pour obtenir des formes symétriques, et esthétiques.

Ligns & Radt

La cuisine artistique et expérimentale de HTJ s’est faite majoritairement sur de grands formats. Dans la série intitulée Ligns, la performance est au cœur de la toile. Les coulures qui paraissent aléatoires au début forment petit à petit un entrelacs de signes et de motifs dans une composition bicolore. Avec la série Radt se retrouvent les recherches de l’artiste autour du Tiki dans un style toujours inspiré du monde du street art, le graffiti, en ligne directrice.


Bientôt 25 années d’art

C’est au moment de l’adolescence que la personnalité de HTJ a commencé à se révéler. Il a fait partie des premiers graffeurs tahitiens à la fin des années 90. Ses sources d’inspiration étaient déjà variées : la culture polynésienne en premier lieu, l’imagerie surfwear, la musique rock’nroll, punk, métal et le graffiti. Elles ne l’ont pas quitté.

En 2002, il a pris la décision de partir en France suivre un cursus artistique. Il a intégré une école supérieure de graphisme et communication visuelle. En 2007, diplôme en poche, il est revenu en Polynésie exercer son métier de graphiste. Ses productions personnelles ont été exposées pour la première fois à la Maison de la culture en 2008. L’une de ses planches est d’ailleurs actuellement présentées à l’occasion de Muriāvai 37 années d’art ! (jusqu’au 8 octobre). HTJ a intégré la galerie Winkler en 2009. Il y fait, depuis, des expositions personnelles et collectives.


Pratique

Du 6 au 18 octobre à la galerie Winkler. Entrée libre.
En avant-première le mercredi 5 octobre à partir de 13h30. Cocktail-vernissage en musique live avec Teiva Viaris le jeudi 6 octobre de 18 h à 20 h. Live painting en présence de l’artiste le samedi 8 octobre de 9 h à midi.
Horaires : du lundi au vendredi de 9 h à 12h30 et de 13h30 à 17 h. Le samedi de 8h30 à midi.


Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 4 Octobre 2022 à 20:04 | Lu 863 fois