Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Guide des fruits : une 2ème et nouvelle édition



PAPEETE, le 6 septembre 2017 - Le titre Guide des fruits de Tahiti et ses îles de Daniel Pardon paru Au Vent des îles fait sa réapparition. Augmentée, le livre est passé de 260 pages à 432 pages, la version est plus qu'une réédition.

Ce livre s'adresse aux non spécialistes. Car "il n'est surtout pas scientifique", annonce l'auteur Daniel Pardon en guise de présentation. "Il y a eu un choc traditionnel fort". Des savoirs ce sont perdus. "Les gens qui ont une quarantaine d'années aujourd'hui ne savent pas ce mangeaient leurs parents et grands-parents." Dans les familles, "certains parents ne savent pas avec quoi jouent leurs enfants, si les fruits sont comestibles ou au contraire toxiques". C'est pour eux qu'il a écrit.

Mieux connaître l'environnement


Daniel Pardon raconte : "il y a à la Mission, non loin d'une école, un arbre dont les fruits sont toxiques. Non loin de l'OPT en ville, un autre arbre à fleurs jaunes, placé sur le chemin est lui aussi toxique." Des racines à la pointe de feuilles. Le titre est né pour éclairer les Polynésiens, natifs, résidents de longue date et nouveaux arrivants, sur l'environnement qui les entoure.

Sur les marchés ou bien à la foire agricole "il y a souvent une grande confusion" ajoute Daniel pardon qui a souhaité mettre à jour les connaissances. Son grand rêve, à ce propos, serait que "tous les élèves de 6ème aient un exemplaire du livre. On toucherait une génération d'habitants, pour peu que les enseignants accompagnent la prise en main de cet ouvrage".

Plantes curieuses et fruits confidentiels

Il s'adresse aussi aux spécialistes "qui peuvent remarquer de curieuses plantes comme le kiwano ou le palmier Wodyetia, et de se repencher sur des fruits plus confidentiels, telle cette petite gourde à monoï disparue de la vallée de Tipaerui ou du pois de cœur Cardiospermum halicacabum qui se décline tout compte fait en deux formes aux histoires bien différentes". Le Guide des fruits de Tahiti et des îles a un garant scientifique qui s'est chargé de la relecture : Jean-François Butaud, forestier et botaniste.

Une première édition a été rédigée il y dix ans. Elle est restée épuisée un long moment, le temps que l'auteur augmente son œuvre. "On est passé de 260 pages à 432", glisse au passage l'éditeur Christian Robert. "J'ai pour habitude de rédiger des livres que je trouve pas", explique Daniel pardon. "Il en manquait un sur les fruits. Je l'ai écrit."

Description

Le guide se découpe en plusieurs chapitres avec une notamment présentation des principaux fruits, des fruits d'arbres, des agrumes, des fruits de palmiers et de cycas, des fruits d'arbustes, des fruits de lianes et de plantes rampantes et grimpantes, des fruits de plantes herbacées et aquatiques, des cucurbitacés. Il est aussi question de plantes envahissantes et pestes végétales ainsi que des mouches des fruits, mouches pisseuses…

Chaque fruit est présenté par ses noms (vernaculaire français, "local", et latin), son origine, son origine, son statut, sa comestibilité ou sa toxicité, son abondance ou sa rareté. Une photo permet l'identification. Enfin, entre chaque chapitre, des pages marquent des temps de respiration dans la lecture. Elles sont consacrées à la culture, l'histoire, certaines présentent des recettes.

Les différents types de plantes

En Polynésie il existe des plantes endémiques, c'est-à-dire propres à une région donnée. Elles sont 570 environ d'après le botaniste jacques Florence.
Il y a aussi des plantes indigènes, originaires de la région où elles vivent qui ne sont pas forcément endémiques. Elles sont 328 en Polynésie.
Les plantes introduites ou importées sont venues par vague. Un très grand nombre est nourricier, elles sont 1 800.
Il existe par ailleurs des plantes domestiquées, ce sont les espèces sensiblement modifiées par l'homme (par sélection ou hybridation).
Les plantes naturalisées sont des plantes qui se sont émancipées. Contrairement aux espèces cultivées qui ont besoin de l'homme, ces plantes se reproduisent seules dans la nature.
Enfin, les plantes acclimatées sont issues d'une sélection faite par l'homme.



Le fruit, l'organe

En entendant le terme "fruit", d'aucuns pense au produit comestible doux et sucré, souvent juteux, toujours coloré qui accompagne les repas ou sert d'en-cas. Il existe par ailleurs une définition botanique du terme. D'après le Larousse le fruit est "un organe issu du développement de l'ovaire à la suite de la fécondation des ovules et qui, à maturité contient les graines. Le fruit sert alors d'organe de protection pendant le développement des graines puis participe à leur dissémination." L'ovaire est l'organe reproducteur féminin d'un organisme, les ovules sont les cellules reproductrices. La dissémination se fait via le vent, parfois des oiseaux ou petits animaux. Elle permet à une plante d'aller conquérir de nouveaux territoires pour perpétuer l'espèce. Ainsi, la tomate, le poivron, la courgette sont-ils des fruits. Certains fruits sont comestibles d'autres non, certains sont sucrés, d'autres non.


Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 6 Septembre 2017 à 15:28 | Lu 1391 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2018 - 16:41 Une grève pas comme les autres

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués