Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Guadeloupe: une femme égorgée, son conjoint pendu font craindre un féminicide



Pointe-à-Pitre, France | AFP | mercredi 11/12/2019 - Une jeune femme de 38 ans a été retrouvée, lundi, égorgée dans son appartement à Capesterre-Belle-Eau (Guadeloupe) et son conjoint, recherché depuis deux jours, a été découvert pendu le lendemain, a annoncé le parquet de Basse-Terre.

Le conjoint, sapeur pompier de la commune et "employé au CHU en qualité d'agent", a été retrouvé pendu dans un bois de Capesterre-Belle-Eau, a indiqué la même source mardi. Il était recherché sans succès par les enquêteurs depuis la découverte du corps de sa compagne, a-t-on appris de source policière. 
Le corps de Sabrina, maman de deux enfants de 8 et 13 ans, a été découvert lundi par des membres de sa famille alertés par la cadette du couple à son retour de l'école.
Dans son véhicule, son conjoint avait laissé une lettre d'adieu à sa mère, laissant penser à un acte suicidaire, sur lequel l'enquête devra faire la lumière. 
"Mais rien ne permet de dire son implication ou non dans le décès de sa compagne" pour l'heure, a indiqué dans les médias guadeloupéens le parquet de Basse-Terre. 
L'autopsie des deux corps doit avoir lieu vendredi. 
Contrairement à ce qu'avait annoncé une source proche de l'enquête, la jeune femme n'était pas employée à la Semsamar, une société d'économie mixte spécialisée dans la gestion de logements sociaux, de promotions immobilière et d'aménagement du territoire. 
"Après vérification en interne, la Direction générale de la Semsamar tient à indiquer que cette femme n’est pas une salariée de notre entreprise", a indiqué le groupe dans un communiqué, évoquant une fausse information qui "a créé émoi et confusion dans notre entreprise".
S'il s'avérait que Sabrina a été tuée par son compagnon, il s'agirait du 120e féminicide de l'année, et du premier pour la Guadeloupe en 2019, selon un décompte et une étude au cas par cas menée par l'AFP.  
En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, selon le ministère de l'Intérieur.
Chaque année, plus de 210.000 femmes sont victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint.

le Mercredi 11 Décembre 2019 à 05:47 | Lu 348 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus