Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Grosses amendes pour les deux médecins bagarreurs de Cardella



Grosses amendes pour les deux médecins bagarreurs de Cardella
PAPEETE, 29 août 2017 - Les deux médecins de la clinique Cardella poursuivis pour s'être bagarrés dans le bloc opératoire en marge d'une intervention chirurgicale, sont condamnés à 500 000 Fcfp d'amende. Le docteur Maxime Valla, chirurgien, échappe à une interdiction définitive d’exercer.

Patrick Parizot, anesthésiste qui exerce en Polynésie française depuis une trentaine d’années, et le chirurgien Maxime Valla, inscrit au conseil de l’ordre de Papeete depuis août 2014, étaient l'un et l'autre jugés en correctionnelle, le 13 juin dernier, pour violences volontaires et réciproques. Maxime Valla l'était quant à lui aussi pour mise en danger de la vie de sa patiente, menaces de mort et détention non autorisée de stupéfiants. L'affaire avait été mise en délibéré au 29 août.

Maxime Valla été jugé coupable, mardi, de violence sur l'anesthésiste et condamné à 6 mois de prison avec sursis et 500 000 Fcfp d'amende. Le tribunal n'a pas retenu l'interdiction définitive d'exercer requise par le ministère public, lors du procès en correctionnelle en juin dernier. Le chirurgien est relaxé de la circonstance aggravante d'avoir été sous l'emprise de stupéfiants pendant la bagarre. Le tribunal le relaxe également des accusations complémentaires de recel et détention de stupéfiants au bénéfice du doute.

Maxime Valla est jugé coupable des menaces de mort sur journaliste. Le chirurgien avait en effet, courant octobre 2016, menacé de mort par téléphone un journaliste qui avait relaté l'affaire. Ce dernier s'était constitué partie civile.

Patrick Parizot, également poursuivi pour cette bagarre, écope de 500 000 Fcfp d'amende. Le tribunal a rejeté son excuse de légitime défense.

Rappelons que les faits, à l’époque largement relayés dans la presse, datent du mois d'octobre 2016. Ce jour-là, la DSP est appelée à la clinique Cardella car deux praticiens viennent de se battre en plein milieu d’une intervention chirurgicale. L’enquête attestera qu’après avoir opéré sa patiente d’une chirurgie faciale, Maxime Valla avait demandé au docteur Parizot de lui fournir des anti-inflammatoires à lui administrer lors de la phase de réveil, contrairement à ce que prévoyait le protocole médical selon l'anesthésiste qui aurait alors refusé de s'exécuter.

Enervé et agité, Maxime Valla lui aurait asséné un premier coup. Patrick Parizot se serait relevé et en aurait reçu un deuxième. Alors qu’il sortait du bloc pour préparer sa prochaine intervention, le docteur Valla se serait alors approché à "10 centimètres de son visage", lui expliquant qu’ils se retrouveraient "ici" ou dans "l’au-delà". L’anesthésiste agressé aurait ensuite mis un coup de tête au chirurgien, lui occasionnant 15 jours d'incapacité totale de travail. Une fois sur place, les forces de l’ordre appelées pour ramener le calme interpelleront un Maxime Valla au comportement diffus, agressif et irrationnel. L’homme sera d’ailleurs interné un moment au service psychiatrique du Taaone.

Rédigé par Raphaël Pierre le Mardi 29 Août 2017 à 08:39 | Lu 5866 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 9 Décembre 2017 - 19:41 French blue contre-attaque et casse les prix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance