Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Grève effective à l’Intercontinental de Moorea



MOOREA, le 29 août 2019 - Une partie du personnel de l’Intercontinental à Moorea est en grève, depuis ce jeudi 0 heure, à l'appel de la confédération O Oe to Oe Rima. Sans accord rapide, le syndicat menace d'étendre le mouvement aux autres hôtels du groupe en Polynésie.

Depuis 0 heure, ce jeudi, une partie du personnel de l’Intercontinental de Moorea est en grève pour une durée “illimitée”. La participation est jugée "assez forte" par la direction qui fait face depuis jeudi matin à "des problèmes d'organisation". Les syndicats avancent 90 % de taux de participation, la direction autour de 70 %.

Au cœur des désaccords, les grévistes demandent la réintégration de quatre salariés de la cuisine mis à pied mi-août à titre conservatoire. La mesure de précaution a été prise par la direction de l’hôtel à la suite du signalement fait par une employée de cuisine qui se dit victime d’agression sexuelle, sur son lieu de travail. Les faits se seraient produits le 27 juillet en début de soirée. La plaignante met en cause quatre employés de cuisine de l’hôtel. Une plainte pour viol a été déposée à la gendarmerie de Moorea.

"Les personnes qu’elle accuse n’étaient pas à l’hôtel ce soir-là. Deux étaient en repos et les deux autres avaient quitté le travail vers 14 heures", conteste cependant Atonia Teriinohorai, le secrétaire général de la confédération O Oe To Oe Rima. "J’ai rencontré ces quatre personnes. Tous m’affirment qu’ils sont injustement accusés. Je crois qu’il faut laisser la gendarmerie faire son travail avant de sanctionner."

Les quatre employés mis en cause sont convoqués le 6 septembre par la direction de l’hôtel pour s’expliquer. En attendant, ils sont mis à l’écart et leur rémunération est suspendue. 

Les représentants syndicaux demandent à ce que la procédure de mise à pied soit levée “jusqu’à ce que les conclusions de l’enquête soient rendues”. "Nous sommes dans le cadre d'un dispositif légal suite à des faits qui nous ont été reportés et qui sont potentiellement graves", explique cependant la direction de l'hôtel en mettant en avant le principe de précaution. "Ce n'est pas une décision disciplinaire. Nous sommes dans une phase de collecte d'informations. On espère que l'on sera en mesure de faire la lumière le plus rapidement possible."

La confédération syndicale O Oe To Oe Rima annonce que plusieurs préavis de grève sont en préparation pour étendre le mouvement aux autres établissements hôteliers que compte le groupe Intercontinental, en Polynésie. Un accord de principe a été conclu jeudi avec la CSIP pour que le mouvement soit porté par une intersyndicale. 

Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 29 Août 2019 à 12:33 | Lu 2891 fois

Tags : SOCIAL





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués