Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Grève à ADT : "je vais signer aujourd’hui de nouvelles réquisitions", informe René Bidal



René Bidal, haut-commissaire de la République en Polynésie française.
René Bidal, haut-commissaire de la République en Polynésie française.
PAPEETE, 22 mai 2017 - Le haut-commissaire de la République en Polynésie française a annoncé lundi qu'il s'apprêtait à signer de nouvelles réquisitions afin de garantir un fonctionnement minimum de l'activité aéroportuaire de Tahiti-Faa'a. Sur place, après une semaine de grève les négociations sont au point mort entre les pompiers et direction de la société Aéroport de Tahiti (ADT).

C'est la première intervention publique du haut-commissaire René Bidal depuis le déclenchement du conflit social entre pompiers de l'aéroport et direction de la société exploitante des aérodromes de Tahiti-Faa'a, Raiatea, Bora Bora et Rangiroa. En période de réserve électorale liée aux élections législatives, René Bidal s'est manifesté par le biais d'un communiqué de presse diffusé lundi en début d'après-midi.

Dans ce communiqué, le représentant de l'Etat en Polynésie française indique avec fermeté lundi être sur le point de signer de nouvelles réquisitions à l'attention des pompiers de l'aéroport et qu'"en accord avec le Procureur de la République qui dirige l’action publique et avec qui je viens de m’en entretenir, tous les moyens seront mis en œuvre pour que ces réquisitions soient respectées et exécutées".

Quant à l'existence de possibles certificats médicaux de complaisance dont auraient pu bénéficier les pompiers grévistes pours'affranchir des ordres de réquisition, "je me réserve l’initiative des voies et moyens qui me permettent, directement ou indirectement, d’engager des procédures à l’encontre des médecins qui effectueraient des certificats de complaisance", prévient René Bidal, en rappelant aux pompiers contrevenants "que le non-respect d’une réquisition est une infraction délictuelle punie d’une amende de 1,2 million Fcfp et d’une peine d’emprisonnement de six mois. La constitution du délit pouvant parallèlement entraîner, à l’initiative de l’employeur, des conséquences disciplinaires et conduire à un retrait d’agrément".

Communiqué du haut-commissaire :

Le Directeur général de l’aéroport me fait connaître, ce matin, l’échec des négociations et le rejet, hier en soirée, du dernier protocole d’accord dont les termes avaient été pourtant discutés avec le syndicat O oe to oe rima.

S’il n’est pas dans ma mission d’interférer dans le dialogue social propre à une entreprise même si ses partenaires sont publics (caisse des dépôts et consignations, agence française de développement et Pays), il m’appartient en revanche, comme j’ai pu le dire aux représentants du personnel que j’ai rencontrés le mercredi 17 mai, de veiller à un service aéroportuaire minimum, car il est indispensable pour la Polynésie et répond à des nécessités parfois vitales.

Dès le début du conflit, en lien constant avec la direction de l’aéroport, j’ai pris les réquisitions que l’entreprise a sollicitées. Malgré le détournement de ces actes réglementaires (détournement sur lequel je reviendrai), ces réquisitions ont permis d’assurer les vols internationaux sans que l’on déplore d’annulation même si les vols ont supporté des décalages horaires parfois importants qui ont nécessité des moyens de transit inhabituels pour une aérogare de cette taille.

Parallèlement, un autre conflit pour les vols inter-îles débutait. Pour ce second conflit, les discussions avec la direction de l’aviation civile du Pays ont abouti à un protocole qui a été signé par les parties. Je salue l’esprit de responsabilité des représentants syndicaux qui a prévalu et qui a permis le retour à la normale pour le transport inter-îles, désormais rétabli.

Les revendications financières qui ont été transmises par les pompiers de l’aéroport à la direction d’ADT (revendications dont je n’ai pas à commenter le détail), peuvent être difficilement comprises par de très nombreux Polynésiens qui souffrent dans leur quotidien.

Lors de ma rencontre avec les syndicats, le 17 courant, j’ai immédiatement souhaité accompagner leur demande par un échange que j’avais eu avec le directeur de l’aéroport pour que les négociations puissent reprendre. Celles-ci ont en effet été rouvertes dès le lendemain et ont duré quatre jours sans résultat conclusif et définitif et ce, malgré la levée de nombreux points de désaccord mentionnés dans la dernière version du protocole qui a été proposé, samedi, par la direction.

Faisant le constat d’une situation de blocage que me décrit, ce jour, la direction générale de l’aéroport, considérant que le droit de grève n’a pas comme vocation de prendre en otage l’activité économique du Pays, ni d’altérer durablement l’image qui est la sienne sur sa première économie : le tourisme ; considérant, par ailleurs, les intérêts vitaux liés à l’insularité de la Polynésie Française qui commandent qu’un service minimum, notamment sur les vols internationaux, puissent être garanti ainsi d’ailleurs que pour les évacuations sanitaires vers la métropole, je vais signer aujourd’hui, de nouvelles réquisitions.

En accord avec le Procureur de la République qui dirige l’action publique et avec qui je viens de m’en entretenir, tous les moyens seront mis en œuvre pour que ces réquisitions soient respectées et exécutées.

A cet égard, je rappelle que le non-respect d’une réquisition est une infraction délictuelle punie d’une amende de 1,2 million Fcfp et d’une peine d’emprisonnement de six mois. La constitution du délit pouvant parallèlement entraîner, à l’initiative de l’employeur, des conséquences disciplinaires et conduire à un retrait d’agrément.

Par ailleurs, je précise que la loi réprime également quiconque inciterait à contourner une réquisition.

Enfin, outre les actions menées par la CPS, je me réserve l’initiative des voies et moyens qui me permettent, directement ou indirectement, d’engager des procédures à l’encontre des médecins qui effectueraient des certificats de complaisance.

La direction de l’aéroport me dit être encore prête à tenter un dernier échange de négociations. J’encourage évidemment ce souhait afin de mettre un terme à la crise, car dans un dialogue social, fut-il dur, personne ne doit se sentir humilié.

En revanche, il est de mon devoir de faire assurer un service minimum, comme ce fut le cas depuis le début du conflit sans mésestimer, bien sûr, les désagréments inhérents à une situation de fonctionnement dégradé qu’ont vécu de nombreux voyageurs, même si le pire a pu être évité.

Aussi, pour continuer à satisfaire ce service minimum, qui doit être assuré, nous ferons prévaloir avec le Procureur de la République tous les moyens légaux qui sont à notre disposition, à la discrétion de la Justice pour les suites à donner.

René Bidal


Rédigé par JPV à partir d'un communiqué du HC le Lundi 22 Mai 2017 à 14:53 | Lu 7380 fois






1.Posté par Bob le 22/05/2017 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

- Et Bob, tu fais grève ?
- dès que j'aurai trouvé un boulot !

2.Posté par TOM le 22/05/2017 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bien ... il faut aller jusqu'au bout et punir ces gars, c'est pas des pompiers mais bien des voyous. Les pompiers ont un peu plus le sens de l'honneur et de respect de la personne humaine.

3.Posté par Mathius le 22/05/2017 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben voilà enfin le garant de la legalitė fait son travail

4.Posté par Paroa le 22/05/2017 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faudrait retirer l'agrément de ceux qui se vantent d'avoir eu un certificat médical pour contourner une réquisition, tu es réquisitionné tu es censé être en poste. Puis son agrément de l'état, impossible d'être sur la piste.
La grève est un droit, c'est possible de le faire sans embêter le monde.

Ne vous vantez pas trop les gars, sans agrément impossible de rentrer sur la piste, donc plus de boulot, plus de salaire!

5.Posté par coyote le 22/05/2017 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il se réveille maintenant ? un peu tard la réaction

6.Posté par zozo le 22/05/2017 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OUAF OUAF OUAF !!!! il a déjà réquisitionné sans succès ,alors là qu'est ce qui va changer ? Quoi cette fois ci il réquisitionne pour de vrai ? Il va faire quoi devant les arrêts maladies bidons? envoyer la police pour contrôler les malades ? faire venir des médecins contrôleurs de France pour faire le boulot de ceux de la CPS ! poursuivre la CPS ? BLA BLA BLA voilà où mêne l'autonomie et se sera pire quand il y aura indépendance ! quoique avec l'indépendance les pompiers auraient peut être plus droit de grève et seraient déjà en taule !. O OE TE RIMA l'a dit sur RFO les pompiers se sont mis en arrêt pour échapper aux réquisitions; IL A FAIT QUOI LE HAUSSAIRE ? encore un haut fonctionnaire qui sert à rien ! réquisition= ZERO? etat = ZERO

7.Posté par Pito le 22/05/2017 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien, maintenant il faut aller jusqu'au bout et porter plainte contre le syndicat qui sabote notre pays, il faut montrer aux syndicalistes que ce ne sont pas eux qui font les lois,

8.Posté par tm.nunaa le 22/05/2017 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh!!! Quelqu'un se serait il fait taper sur les doigts entre temps? Ben ouais, ça a quand même pris du temps.
Allez courage, surtout que par les temps qui courent, c'est dur dur de "justifier de son salaire".
Hi hi hi, non mais c'était juste une boutade...

9.Posté par moana le 22/05/2017 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je précise, je me réserve l'initiative blabla....fiu des mises en garde, des blablas...agit,

10.Posté par Eden le 23/05/2017 06:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On voit tout le problème d'une société trop codifiée. Le hc n'est pas un foudre de guerre et pour qu'il en arrive là c'est vraiment qu'il a du se faire sonner les cloches. Les syndicalistes preneurs d'otage seront ils assez responsables pour arrêter leurs conneries où ils attendent la taule et le licenciement ?

11.Posté par TAOTENIHO le 23/05/2017 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme toutes les grèves : travailler moins ( çà parait difficile...) gagner plus ( on peut toujours essayer...)

12.Posté par Mike le 23/05/2017 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout le monde aura constaté que ces syndicalistes, toujours les mêmes, organisent ces grèves depuis des longues décennies afin de paralyser toute l'activité de notre aéroport international pour faire exploser notre tourisme. Très franchement tout le monde l'aura compris. Nous avons a faire a une attaque en règle contre notre industrie touristique, la seule et unique industrie qui soit capable de nous assurer une économie véritable et de pouvoir absorber la demande de travail et enrayer le chômage. Ceux qui sont derrière tout ça, doivent avoir mal aux muscles a force de scier la branche sur laquelle nous sommes tous, eux compris, assis. Hâte que tous ces vieux caciques écervelés et aigris prennent leur retraite.

13.Posté par Karl le 23/05/2017 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a quelques mois, le couple qui s'était perdu en mer a reçu la facture, salée, de ce qu'a couté leur négligence en moyens de secours et de sauvetage. Dans le cas de cette grève et de l'irresponsabilité flagrante des syndicats organisateurs et des grévistes, qui prennent en otage des étrangers et locaux et qui cassent l'outil de travail qui fait vivre de milliers de gens, il faut arrêter le bla bla et leur passer la facture ! Que toutes les entreprises impactées se réunissent en collectif et présentent la facture du préjudice subi. C'est important car il n'y a que ce langage que de tels irresponsables majeurs puissent comprendre. Faire autrement reviendrait a nourrir la motivation pour une prochaine grève.

14.Posté par Rori le 23/05/2017 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P10 : La taule ou le licenciement ? ...Tu rêves ! Ils seront quittes avec une bonne poignée de main et un gros rire entendu jusqu'à la prochaine. Tous les ans il y a une nouvelle grève qui touche l'aéroport de Faaa. On peut dire que c'est devenu une tradition du Fenua qui se fait surtout sentir lorsqu'il y a changement de concessionnaire en perspective. C'est triste une telle mentalité. Triste pour nous tous.

15.Posté par Matarii le 23/05/2017 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les 30% de chômeurs et toute cette jeunesse perdue du Fenua qui ne trouve pas de travail, vous regarde et vous juge !!! Rendez-vous demain.

16.Posté par Cool Ruler le 23/05/2017 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petit résumé de l'article : le HC a posé ses corones sur la table et tient une grande règle en bois dans la main.
Celui d'en face a intérêt à en avoir de plus grosses sinon, la grand règle va s'abattre sur le malheureux.
Dans le premier cas, le HC va reprendre l'avion, dans le deuxième ça pourrait être amusant ...
Bref, à suivre mais j'aimerais bien commenter des actes plutôt que des paroles .

17.Posté par Chaval le 23/05/2017 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La première réquisition du Haut Commissaire a mis en évidence le je "m'enfoutisme" des grévistes qui se croient hors des lois et qui le sont en agissant comme ils l'ont fait. Honte à eux d'aller vite courir chez le médecin pour se faire porter raide, il ne font pas honneur à leur métier et ces conduites ne méritent pas que l'on continue faire confiance à ce genre d'individus qui n'ont aucun honneur. Ce sont des branleurs encouragés par des chef syndicalistes qui sont des voyous, Galenon, Terorotua, tous dans le même sac. Ils tuent le tourisme et ils s'en tamponnent totalement. Le droit de grève oui, mais le droit de se foutre du monde et des visiteurs qui viennent chez nous, non. Alors les sanctions sont à appliquer pour ces fumistes et les quelques toubibs compromis.

18.Posté par J’dis ça, j’dis rien le 23/05/2017 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A post 12: " Ceux qui sont derrière tout ça, doivent avoir mal aux muscles a force de scier la branche sur laquelle nous sommes tous, eux compris, assis". C'est là que tu te trompes: " nous "et ces gens là, nous ne sommes pas assis sur la même branche. Eux, dans les accords qu'ils vont signer, il y aura le paiement des jours de grève; il n'auront pas bossé et seront payé, en plus des augmentations et autres privilèges, qui seront dans ces accords. Evidemment tout cela aura un coup, que tu retrouveras dans le prix de tes futurs billets d'avion. Si le manque à gagner, dû à cette cette grève, impactera les prestataires touristiques, ce ne sera pas le cas de notre petit monde politique et de son administration, qui iront pleurnicher des sous auprès de l'Etat, pour pouvoir continuer d'assurer leur train de vie. Et si un jour l'Etat refuse, il restera toujours la possibilité d'augmenter l'impôt des sociétés et l'impôt sur les transactions, mais surtout pas d'instaurer d'impôt sur le revenu, qui concerne surtout les gros salaires ( les leurs ). En dernier ressort, n'oublions pas la banque privée du territoire: l'OPT. Eux, pour pouvoir se payer, à la fin du mois, Ils taperont dans les bé...

19.Posté par ermo le 23/05/2017 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces histoires de réquisitions n'auraient pas lieu d'être SI LES POMPIERS DE L'AEROPORT N'AVAIENT PAS LE DROIT DE GREVE !!!

Tout comme cela devrait être le cas pour les agents du SERVICE PUBLIC, quel qu'il soit. Si on intègre un service public, c'est pour être au service du public. Donc, droit de grève : OUT !

Les militaires, gendarmes et policiers ne l'ont pas, eux, le droit de grève. Et alors, quelqu'un a quelque chose à y redire ? Non. Tout le monde trouve ça normal. Et ça ne pourrait pas être pareil pour d'autres catégories de fonctionnaires ou agents de l'Etat ?

Donc, encore une fois, il n'y a pas de volonté politique de régler le problème à la source.

20.Posté par J’dis ça, j’dis rien le 23/05/2017 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... bénéfices monstrueux, qu'a dégagé cette " administration " depuis des décennies, en nous faisant payer à prix d'or, des prestations pourries ... ils l'ont déjà fait.

21.Posté par tamatoas le 23/05/2017 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana , cool Ruler , poste 16
dans le 1er cas le H C va reprendre l'avion , comment penser une chose pareille , il ne fait que le travail qu'il est tenu de faire avec le Procureur de la République , ils représentent la Loi , y a pas plus clair . Il manquerait plus qu'il dégage devant ces preneurs d'otage , on rêve ou quoi , nous sommes toujours dans un état de droit , force doit demeurer à la loi , les actes vont venir si nécessaire , faisons confiance !

22.Posté par Cool Ruler le 24/05/2017 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Tamatoas, je prie sincèrement pour la deuxième option :-)

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance