Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Gerald Darmanin "la zone de pêche est protégée"



JRCC
JRCC
PAPEETE, le 27 juillet 2018 –Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gerald Darmanin s'est rendu, vendredi après-midi, dans les locaux du Centre de fusion de l'information maritime (CEFIM), avant de visiter le Bougainville afin de voir les moyens de surveillance et de sauvetage dont dispose la Polynésie française.



Gerald Darmanin "la zone de pêche est protégée"
Gerald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics, en visite sur le fenua s'est rendu vendredi après-midi dans les locaux du centre maritime commun (CMC), du Joint Rescue Coordination Center (JRCC) et du Centre opérationnel de Tahiti. L'amiral Lebreton et ses officiers ont pu présenter comment la fusion de l'information permet d'assurer la surveillance et la sécurité au sein de la zone économique exclusive. Le centre opérationnel de Tahiti (COT) a également été présenté au ministre. Ce centre permet de déployer les moyens nécessaires aux demandes d'interventions du Haut-commissariat.


Gerald Darmanin "la zone de pêche est protégée"
Le ministre a ensuite visité le navire multi mission Bougainville. À la suite de cette journée de visite, Gerald Darmanin a déclaré, "Je ne sais pas s'il faut des moyens supplémentaires, mais en tout cas, la coopération est nécessaire au moment où on demande beaucoup de choses aux marins, aux douaniers, aux services de l'État en général et au moment où le gouvernement de Polynésie a envie, et c'est bien normal, que l'on continue à protéger la zone économique pour les pêcheurs et pour lutter contre les narcotrafiquants."


Gerald Darmanin "la zone de pêche est protégée"
La Polynésie française est répartie sur un territoire aussi vaste que l'Europe. Assurer la sécurité, la surveillance et le sauvetage sur un territoire d'une telle ampleur requiert des moyens conséquents. D'autant plus que l'année 2017 a été une année riche notamment en arrestations dues au trafic de stupéfiants par la mer. Sans parler de la pression que les bâtiments étrangers exercent aux limites de la zone économique exclusive. Selon le ministre, " avec les moyens modernes, de satellites et de suivi des navires, la zone de pêche est protégée; viendra maintenant le moment de parler des narcotrafiquants et de leur montée en puissance parce que la production de cocaïne en Amérique du Sud est de plus en plus grande."

Rédigé par Marie Caroline Carrère le Vendredi 27 Juillet 2018 à 17:46 | Lu 1832 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Août 2018 - 17:31 Dengue 2 : fin de l'alerte sanitaire au fenua

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués