Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Gauguin : Autopsie psychologique d’un artiste



PAPEETE, le 7 octobre 2016 - Le 10 octobre a lieu la journée mondiale de la santé mentale. Pour marquer le coup, l’association SOS suicide en collaboration avec le CHPF organise un repas-conférence sur le thème : Gauguin, d’où venait-il, qui était-il, qu’est-il devenu : autopsie psychologique. Cette conférence est ouverte à tous.

"Nous organisons cet événement pour tous", annonce Stéphane Amadeo, psychiatre et président de l’association SOS Suicide. "Le grand public va apprendre énormément de choses sur l’artiste grâce à l’intervention du docteur Christian Géraud, passionné de Gauguin. Ce repas sera aussi l’occasion de redonner une image positive aux souffrances psychiques, de ‘destigmatiser’ les personnes concernées. Encore une fois, même si l’on va parler de troubles et difficultés, il y a une dimension culturelle forte à toutes les interventions."

Le repas-conférence sera animé par Christian Geraud, psychiatre au CHPF, Nasthasia Kallouch, interne en médecine général et Stéphane Amadeo. Christian Géraud, passionné par l’artiste, se documente depuis plusieurs années, il parcourt le globe pour visionner les expositions de ses œuvres de façon à mieux comprendre les comportements de Paul Gauguin. "Il a tiré de tout cela une sorte de biographie qu’il partagera en partie le jour J."

Nasthasia Kallouch parlera quant à elle des maux physiques du peintre, faisant le lien avec ses maux psychologiques. "Il était atteint de syphilis", rapporte Stéphane Amadeo, "il souffrait beaucoup et prenait de la morphine. Les troubles l’ont sans doute conduit à la dépression", précise le président de SOS Suicide qui ajoute : "pour ma part j’aborderai la notion d’autopsie psychologique".

L’autopsie psychologique est un terme médical qui consiste, dans le cas d’un suicide, à mener une enquête auprès des proches et à partir de documents laissés ce qui a conduit la personne au geste fatal. "Avec une autopsie psychologique on cherche à confirmer si oui ou non il y a eu suicide et à comprendre le processus." Les éléments récoltés permettent ensuite de mettre au point des programmes de prévention toujours mieux adaptés.

Le repas-conférence fera la part belle au débat. Le public sera libre d’intervenir et d’échanger. L’association profitera du rendez-vous pour diffuser les conclusions d’autopsies psychologiques menées depuis dix ans sur 150 dossiers. "Nous présenterons aussi nos projets et notamment ceux qui ont trait à l’art thérapie comme moyen de prévention", annonce Stéphane Amadeo.

"J’ai voulu me tuer"

Il y a cent ans, le 8 mai 1903, mourait Paul Gauguin, isolé du monde, dans sa Maison du Jouir, à Atuona, aux Iles Marquises. "Il s’est peut-être suicidé", glisse Stéphane Amadéo, psychiatre et président de SOS Suicide. "C’est un sujet dont on parlera lors du repas-conférence". Avant son décès, l’artiste a peint la fameuse toile D’où venons-nous, qui sommes-nous, où allons-nous. Une qui se décompose en trois parties qui répondent à la triple interrogation de son titre : l’enfance, l’âge adulte et la vieillesse. Cette toile est un testament moral et artistique. Malade souffrant de malnutrition, désespéré les mois précédant sa mort ont été les plus sombres de sa vie. Se rendant régulièrement à l’arrivée des bateaux en espérant un peu d’argent et de reconnaissance de ses œuvres, Paul Gauguin n’a jamais rien reçu si ce n’est l’annonce de la mort de sa fille bien aimée. "J’ai voulu me tuer, je suis parti dans la montagne pour que mon corps soit mangé par les fourmis. Je n’avais pas de revolver, mais j’avais de l’arsenic." Finalement, il ne se suicide pas à cette occasion, persuadé qu’il mourra de chagrin et d’épuisement il décide de peindre la grande toile qui le hante. Il y travaillera jour et nuit pendant un mois avant de disparaître.
D’après Les Petits Secrets des grands tableaux, Arte.

Pratique

Repas conférence sur le thème Gauguin, d’où venait-il, qui était-il, qu’est-il devenu : autopsie psychologique.
Organisé par SOS Suicide en collaboration avec le CHPF.
Le 15 octobre de 10h30 à 12 heures au restaurant du Musée Gauguin à Papeari
Inscription jusqu’au 12 octobre auprès de Germain 87 79 07 87.
Tarif : 5 000 Fcfp avec le déjeuner, 1 500 Fcfp la conférence uniquement.



Contacts

Pour joindre SOS Suicide : www.sossuicide.pf
sossuicide@mail.pf
Ligne de crise : 40 444 767 ou 87 20 25 23 ou 89 20 25 23


Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 7 Octobre 2016 à 11:15 | Lu 3468 fois







1.Posté par mathius le 07/10/2016 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils auraient pu choisir un autre personnage qu'un narcissique pervers pedophile ã moins que ces psys ont un problème avec le père.

2.Posté par TAAHOA le 07/10/2016 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaucoup de ses tableaux étaient des nus. C'est un voyeur.

3.Posté par TAAHOA le 07/10/2016 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je préfère les tableaux de...... Mathius. LOL

4.Posté par mathius le 07/10/2016 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelles sont les images qui reste des victimes de gauguin pour équilibrer l'intervention des psychiatres?
Une partie des enfants d'aujourd'hui sexuellement abusé!
Haaaa! La sophistique des spys.......

5.Posté par Aubrac le 08/10/2016 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans parler des clichés dont Mathius se fait l'écho à propos de Gauguin, il y a des erreurs dans la présentation faite à propos du tableau "D'où venons nous ?..." Ce tableau n'a pas été peint un mois avant la mort du peintre aux Marquises le 8 mai 1903 contrairement à ce que l'on peut lire ci-dessus : "il décide de peindre la grande toile qui le hante. Il y travaillera jour et nuit pendant un mois avant de disparaître". En réalité, ce tableau à été peint cinq ans plus tôt à Tahiti, plus précisément à Punaauia, fin 1897-début 1898, puisqu'en février 1898, Gauguin évoque son suicide et ce tableau dans une lettre adressée à Daniel de Monfreid.
Concernant les propos de Taahoa, Gauguin a déjà répondu dans une lettre à Morice de juillet 1901 :"Mes nus sont chastes, sans vêtement". On est loin du prétendu voyeurisme...

6.Posté par TAAHOA le 08/10/2016 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Poste 5 : Comme le dit Mathius Gauguin est un pédophile donc également voyeur. ça je l'ai lu quelque part.

7.Posté par mathius le 08/10/2016 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement Aubrac, Gauguin a peint ce tableau ã punaauia, à partir d'images et de photos, et ensuite il a raté son suicide en allant picolé en montagne. Ce qui est intéressant c'est pourquoi qu'il parle de son suicide (raté) dans une lelltre ã Manfreid, si une intervention des psy peut être intéressante c'est justement pourquoi une telle manipulation morbide de gauguin ã son ami. Techniquement au niveau pictural aubrac je sais de quoi je parle et factuellement tu as le droit d'aimer gauguin et cela ne fait pas son humanisme ni le tien.. la polynesie a subit un pervers, ce qui était courant ã l'époque et de le dire ne fera jamais baissé sa cote, mais rendra à la polynesie une vérité que trop de non polynésien cherche à cacher. Pour conclure la polémique sur l'art ã toujours intéressé les touristes, cela aussi c'est la culture pro active.

8.Posté par Aubrac le 08/10/2016 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas de manipulation mentale morbide dans le fait pour Gauguin, de donner de ses nouvelles à son ami Daniel de Monfreid. Par contre, les auteurs polynésiens salissent souvent la mémoire de Gauguin pour ne pas admettre que c'est en fait le peuple polynésien ancien qui pratiquait une liberté sexuelle débridée. Les premiers européens qui ont abordé Tahiti dès la fin du XVIIIème siècle ont été surpris par cette situation, évoquée par Louis-Antoine de Bougainville. C'est un état de fait. Il en allait ainsi avant Gauguin et il en va de même aujourd'hui, alors que Gauguin est mort depuis longtemps ! La perversité n'est peut être pas là où vous la cherchez... même si la situation a sans doute changée et qu'il convient de ne pas généraliser certains comportements.
Il sera intéressant de voir ce que les participants de la conférence diront à ce propos, si la question est abordée.

9.Posté par mathius le 09/10/2016 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aubrac, la je dois dire que tu demontre ta totale ignorance de la culture polynesienne. De prendre les polynesiens pour des bonobos est une insulte ã leur dignité et ã la France.
J'ai honte pour toi et pour ceux qui défendent l'indéfendable en trouvant des excuses aux pervers narcissiques pedophiles.
Les psychiatres ferons un jeu intellectuel en employant le sophisme comme science pour avoir raison l'espace de la soirée. Mais, le lendemain ils seront capables de se contredire pour le bien de leurs patients. L'essentiel est que le suicide des jeunes régresse en polynesie.

10.Posté par tutua le 09/10/2016 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathius tu es vraiment à côté de la plaque, et je m'arrête là

11.Posté par tutua le 09/10/2016 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P8 pas mal du tout

12.Posté par jobi joba le 10/10/2016 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathius, Est-ce qu'il t'arrive de te renseigner avant de proférer tes "Vérités". As-tu lu les écrits des voyageurs? Les spectacles où des hommes utilisaient de très jeunes filles non consentantes pour des spectacles sexuels offerts aux visiteurs? La tradition d'offrir ses filles (et sa femme) aux hommes de passage? Les mœurs des Arioi? le fait que les jeunes filles "mariées" à Gauguin lui ont généreusement été confiées par leurs familles? Tout cela n'était pas "pervers" dans la tradition morale polynésienne, mais cela avait commencé à l'être avec les pasteurs et les prêtres, à l'époque de Gauguin.

13.Posté par jobi joba le 10/10/2016 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour info, dans le code civil français, de 1804 à 2006, les femmes pouvaient se marier (ou disons plutôt "être mariées") à partir de 15 ans.

14.Posté par simone grand le 10/10/2016 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet jobi joba et cela même si elles n'étaient pas d'accord, elles devaient se soumettre aux caprice du mari qui avait tous les droits.

15.Posté par mathius le 10/10/2016 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jobi le problème est que gauguin les prenaient à partir de 12 ou 13 ans, et que disait le code pénal?
Si tu veux en savoir un peu plus va interroger certains descendant de la famille Drollet qui ont eu la chance d'avoir eu un parent ayant bien connu gauguin.

16.Posté par simone grand le 10/10/2016 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous recommande vivement Secrets d’alcôve de Laure Adler.

17.Posté par Ha'a titi ei horo le 13/10/2016 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avant de regarder le cul d'autrui, regardes d'abord le tient (celà s'adresse au champion du monde de la critique) s'il y en a qui connaisse de nom Tahiti et les Marquises, c'est entre autre à travers cet Homme, Paix à son âme !!!

18.Posté par tutua le 13/10/2016 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

gauguin était un artiste exceptionnel, il a fallu qu'il meurt pour qu'on s'en aperçoive. Pédophile, bof , une question d'époque dans un tout-petit microcosme coincé.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 18:16 Pe'ape'a à l'embarquement de l'Aremiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués