Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Funérailles en Australie du dernier vétéran connu de la Première Guerre Mondiale



Funérailles en Australie du dernier vétéran connu de la Première Guerre Mondiale
FREMANTLE, mardi 24 mai 2011 (Flash d'Océanie) – Claude Stanley Choules, Britannique d’origine, décrit comme le dernier vétéran connu de la Première Guerre Mondiale, tous pays confondus, a été inhumé vendredi 20 mai 2011 au cours d’une cérémonie militaire de la marine dans le petit port australien de Fremantle (Sud-ouest).

La cérémonie a eu lieu dans la petite église de Saint John, en présence de la famille, du chef de l’exécutif de cet État de l’Australie occidentale, Colin Barnett, du ministre fédéral de la défense Stephen Smith, du Vice-amiral Russ Crane, Commandant supérieur de la marine australienne et de personnalités de la classe politique, tous bords confondus.

Claude Stanley Choules est décédé jeudi 5 mai 2011 dans sa maison de retraite de Perth (Sud-ouest de l’Australie) à l’âge de 110 ans.

M. Choules, surnommé « Chuckles » par ses camarades, venait de fêter ses 110 ans en mars 2011.
Il s’était engagé dans la marine britannique en 1916, à l’âge de 15 ans, et avait servi en son sein au cours du premier conflit mondial.

Il a ensuite combattu au cours de la seconde guerre mondiale, mais cette fois-ci sous l’uniforme de l’Australie, pays où il avait entre-temps émigré et s’était engagé dans les forces armées.
Claude Stanley Choules avait publié » une autobiographie parue en 2009 sous le titre « Le dernier des derniers » (The Last of the Last).

Lui et son épouse (disparue à l’âge de 98 ans) avaient eu trois enfants qui leur avaient donné treize petits-enfants, vingt six arrière-petits-enfants et deux arrière-arrière-petits-enfants.

En mars 2011, un autre des derniers combattants connus de la Première guerre mondiale, l’Américain Frank Buckles, disparaissait, lui aussi à l’âge de 110 ans.

L’un des vétérans australiens les plus âgés, parfois décrit comme le dernier engagé dans la Première Guerre Mondiale, Jack Ross, était décédé début juin 2009 à l’âge de 110 ans, à la maison de retraite de Golden Oaks (ville de Bendigo, État du Victoria, Sud-est de l’Australie).

Souvent qualifié de « faux dernier » poilu australien, il détenait peu avant sa mort le véridique titre de doyen des Australiens.

Ceux qu’en Europe, on appelait les « poilus », ont été surnommés « diggers » (creuseurs) en Australie, en référence directe à la guerre des tranchées.

Le dernier poilu australien ayant combattu était décédé en octobre 2005, à Melbourne, à l’âge de 106 ans.
John Howard, Premier ministre australien à l’époque, en rendant hommage à sa mémoire, avait notamment évoqué un « moment important dans l’histoire de l’Australie ».

« William Allan était le dernier à avoir combattu. Il emporte avec lui une partie de notre histoire », avait alors déclaré le chef du gouvernement australien.

Environ 400.000 soldats australiens ont combattu pendant la première guerre mondiale.

Une soixantaine de milliers ne sont jamais revenus des champs de bataille principalement français.

Tous les ans, fin avril, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au-delà, dans tout le Pacifique et jusqu'en France, ainsi que sur les plages de Gallipoli (Dardanelles, Turquie), des cérémonies commémorent l'ANZAC Day marquant le jour du souvenir des morts australiens (que leurs compatriotes appellent les "Diggers", équivalent des "poilus" français) et néo-zélandais tombés au combat durant la première guerre mondiale.
Cette participation des troupes australiennes et néo-zélandaises au corps expéditionnaire allié est depuis considérée comme un acte fondateur de ces deux nations.

La Nouvelle-Zélande a perdu son dernier ancien combattant de la Première guerre Mondiale fin novembre 2005 : Victor Rudd, né à Londres en 1901, disparaissait alors à l’âge de 104 ans.

Britannique d’origine, il était devenu citoyen néo-zélandais après la Première guerre Mondiale, dans laquelle il a combattu comme simple soldat dans le 9ème régiment des Lanciers sous le drapeau britannique.

Son régiment était en route pour le continent européen lorsque l’armistice a été déclaré le 11 novembre 1918.

Toutefois, il a participé, pendant les quinze mois qui ont suivi, aux forces d’occupation mises en place en Allemagne.

Rédigé par AFP le Mardi 24 Mai 2011 à 17:16 | Lu 431 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués