Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Fukushima: l'énergie nucléaire suscite la "préoccupation", dit le pape



Tokyo, Japon | AFP | lundi 25/11/2019 - Le pape François a évoqué lundi à Tokyo la "préoccupation" suscitée par l'usage de l'énergie atomique, et appelé à une mobilisation renforcée pour aider les victimes du séisme, du tsunami et de la catastrophe nucléaire de 2011 au Japon.

Au troisième jour de son voyage sur l'archipel nippon, François a écouté les témoignages de victimes du séisme sous-marin de magnitude 9,0 qui le 11 mars 2011 a soulevé dans le nord-est du pays une gigantesque vague dans laquelle plus de 18.500 personnes ont été emportées.
La vague a aussi heurté de plein fouet la centrale atomique de Fukushima, provoquant le pire accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986.
Le pape a remercié lundi ceux qui "se sont mobilisés immédiatement" après la catastrophe. "Une action qui ne doit pas se perdre avec le temps", a-t-il déclaré, rappelant les "50.000 personnes évacuées qui vivent actuellement dans des logements temporaires".
 

- "Futures sources d'énergie" -

 
Environ 470.000 habitants ont dû quitter leur foyer dans les premiers jours de la catastrophe, dont quelque 160.000 dans la zone des deux centrales nucléaires de Fukushima. A ceux du tsunami s'ajoutent plus de 3.700 décès reconnus par les autorités comme des morts résultant de la dégradation des conditions de vie des personnes évacuées.
Cette situation "implique, également, comme l'ont si bien signalé mes frères évêques du Japon, la préoccupation concernant la persistance de l'utilisation de l'énergie nucléaire", a ajouté le pape, rappelant qu'ils avaient "demandé la fermeture des centrales nucléaires".
En 2016, la Conférence des évêques du Japon avait lancé un appel au monde entier à "l'abolition" de la production d'énergie nucléaire.
S'il est resté prudent sur ce sujet sensible, le pape a appelé néanmoins à "la prise de décisions courageuses et importantes concernant l'exploitation des ressources naturelles, et en particulier concernant les futures sources d'énergie".

- "Physiquement et mentalement détruit" -

 
Matsuki Kamoshita qui avait 8 ans au moment du triple désastre a raconté que son père retourné dans la région de Fukushima "a fini par cesser de travailler après avoir été physiquement et mentalement détruit".
Il a demandé au pape, qui l'a serré dans ses bras, de "prier pour que les gens à travers le monde entier travaillent à l'élimination de la menace que représente l'exposition aux radiations pour notre avenir".
Le Premier ministre Shinzo Abe et le nouvel empereur japonais Naruhito ont tous deux remercié le pape d'avoir rencontré les victimes du triple désastre.
Lors d'une rencontre privée avec l'empereur, l'Argentin Jorge Bergoglio lui a raconté qu'il se souvenait encore des larmes de ses parents en entendant parler des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki lorsqu'il avait neuf ans. 
L'anecdote, rapportée par le palais, intervient au lendemain de la visite du pape dans ces deux villes martyres, où il a condamné avec force la "possession" même d'armes nucléaires.
Devant les autorités politiques et civiles du Japon, François est d'ailleurs revenu lundi sur la question de l'arme atomique, en jugeant qu'elle devait être abordée "sur le plan multilatéral".
A la veille de son départ du pays, François avait donné aussi rendez-vous aux fidèles catholiques, en particulier les jeunes réunis dans la cathédrale Sainte-Marie. Se livrant à des plaisanteries et prodiguant de nombreux conseils, le pape a visiblement savouré ce moment, suscitant rires et applaudissements.
Il a toutefois abordé des sujets difficiles comme le harcèlement à l'école, très répandu au Japon, après avoir écouté le témoignage d'un jeune Philippin qui a pensé au suicide.
Dans le Tokyo Dome, stade de baseball couvert, François a été accueilli avec des cris de joie de plus de 50.000 fidèles. "Beaucoup de personnes se sentent perdues et inquiètes, sont accablées par trop d’exigences", a-t-il commenté dans une homélie traduite en japonais sur écrans géants.
"Toutes sortes de langues ont été parlées", s'est enthousiasmé Nguyen Truong Son, un jeune homme de 23 ans venu à la messe géante avec sa mère vietnamienne. "C'était formidable, des Japonais et non-Japonais étaient unis". 

le Lundi 25 Novembre 2019 à 04:45 | Lu 162 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus