Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Fidji-Australie-Nouvelle-Zélande : rencontre trilatérale lundi



Prestation de serment des cinq membres de la commission Constitutionnelle, mercredi 25 juillet 2012, à Suva. (Source photo : ministère fidjien de l’information)
Prestation de serment des cinq membres de la commission Constitutionnelle, mercredi 25 juillet 2012, à Suva. (Source photo : ministère fidjien de l’information)
WELLINGTON, vendredi 27 juillet 2012 (Flash d’Océanie) – Un ministre fidjien, en l’occurrence le chef de la diplomatie Ratu Inoke Kubuabola, sera autorisé, pour la première fois depuis le putsch de décembre 2006, à pénétrer sur les territoires australien et néo-zélandais ; pour y rencontrer notamment ses homologues dans le cadre d’une politique affichée de réengagement de Canberra et de Wellington vis-à-vis de cet archipel océanien.
Ces entretiens en mode trilatéral se tiendront lundi 30 juillet 2012 à Canberra, en présence des ministres des affaires étrangères Bob Carr (Australie) et Murray McCully (Nouvelle-Zélande).

À l’ordre du jour, annoncé vendredi par M. McCully : une première partie en bilatéral avec son homologue australien, plus axée sur les questions de politique régionale et de commerce, suivie d’une seconde phase, trilatérale celle-là, exclusivement consacrée à la question du retour de Fidji vers une démocratie, plus de cinq ans après le coup d’État mené par le Contre-amiral (depuis Premier ministre) Franck Bainimarama.

« Je suis heureux qu’en même temps que nos consultations semestrielles (avec l’Australie), nous ayons l’occasion de nous engager avec notre homologue fidjien, et de réitérer notre soutien à l’importante phase de transition actuellement en cours », a déclaré le chef de la diplomatie néo-zélandaise.
Les pourparlers devraient notamment constituer une étape importante dans le processus de réchauffement entre Fidji et ses deux plus grands voisins régionaux, qui appliquaient jusqu’ici des interdictions de visa pour tout membre du gouvernement issu du putsch.

Ils devraient aussi permettre de préparer une position avant la tenue, en août 2012, du prochain sommet annuel des dirigeants des 16 États membres du Forum des Îles du Pacifique (FIP), qui aura lieu cette année aux îles Cook.
La Nouvelle-Zélande assure toujours, jusque là, la Présidence tournante de cette organisation régionale qui avait suspendu Fidji de son statut de membre plein en mai 2009, pour cause de non retour rapide à la démocratie.

Depuis juillet 2009 et après avoir abrogé la Constitution trois mois auparavant, le gouvernement fidjien annonce des élections pour le dernier trimestre 2014.
Un processus d’enregistrement sur les listes électorales et, parallèlement, d’élaboration d’une nouvelle Constitution, supervisée par une Commission Constitutionnelle devant rendre des recommandations à une assemblée constituante d’ici 2013, a été engagé ces dernières semaines à Fidji.
MM. McCully et Carr se trouvaient tous deux à Suva dans le cadre d’une récente mission ministérielle « de contact » sous l’égide du FIP.
M. Carr, vendredi, a indiqué que la réunion du 30 juillet 2012 pourrait conduite à une nouvelle visite du groupe du FIP, mais que pour l’heure, la levée des sanctions ou de la suspension de cette organisation régionale n’étaient pas encore à l’ordre du jour.

« Nous prendrons une décision concernant la levée des sanctions lorsqu’il deviendra clair que les engagements envers la démocratie sont irréversibles », a-t-il confié vendredi à la radio nationale publique australienne.
Avant sa visite à Canberra, M. Kubuabola pourra dès vendredi bénéficier d’un autre visa pour la Nouvelle-Zélande, où il a prévu de se rendre en cette fin de semaine.
Il devrait notamment procéder à Auckland à l’inauguration d’un supermarché appartenant à une famille d’hommes d’affaires (les Lodhia) établie de longue date à Fidji, puis en Nouvelle-Zélande.

À l’occasion de cette cérémonie (dans le quartier de Mont Roskill), M. Kubuabola a aussi nommé le propriétaire de ce supermarché, Harish Lodhia, consul honoraire de Fidji à Auckland.

La Commission Constitutionnelle prête serment

Ce déplacement intervient alors que les cinq membres de la Commission Consultative fidjienne, chargée d’élaborer une nouvelle Constitution au terme d’un processus de consultation, ont prêté serment mercredi devant le Président de la Cour Suprême et Président par intérim, le Britannique Anthony Gates.
Les soumissions publiques, sous forme de réunions, devraient être ouvertes à partir du vendredi 3 août 2012 et pour un peu plus de deux mois dans la capitale Suva et à travers le pays, a indiqué le gouvernement.
Les deux premières semaines de consultations devraient avoir à Suva, indiquent les mêmes sources.

Les cinq membres de cette Commission sont le Professeur Kenyan Yash Ghai (Président), la Professeure Christina Murray, l’ancienne ministre Taufa Vakatale, le Dr Satendra Nandan et la militante Penelope Moore.

« La Commission souhaite entendre les points de vue de tous les Fidjiens, chacun doit avoir son mot à dore », a assuré le Professeur Ghai.
Parallèlement, le processus d’enregistrement sur un registre électronique électoral, mené par une société canadienne, Code Inc., aurait engrangé plus de 250.000 inscriptions depuis début juillet 2012.
Il devrait se poursuivre jusqu’à fin août 2012.



Rédigé par PAD le Vendredi 27 Juillet 2012 à 06:13 | Lu 589 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués