Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Faites la bringue avec le premier concours "Ta'iri pa'umotu" !



Une dizaine de formations ont déjà annoncé leur participation au concours, mais les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 4 mai. (Photo : DR)
Une dizaine de formations ont déjà annoncé leur participation au concours, mais les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 4 mai. (Photo : DR)
PAPEETE, le 28 avril 2016 - Avis aux bringueurs du fenua : la première édition de "Ta'iri pa'umotu" se tiendra vendredi 6 mai, sur le paepae a Hiro de la Maison de la culture. Ceux qui souhaitent s'inscrire à ce concours musical, primant cette technique particulière de frappe, peuvent encore le faire jusqu'au 4 mai. L'entrée est libre pour le public.


Sous l'égide du ministère de la Culture, le Conservatoire artistique et la Maison de la culture organisent le premier concours d'interprétation instrumentale de guitare selon les variations d'accord et de frappe typiques de l'archipel des Tuamotu, intitulé "Ta’iri pa’umotu". Un événement qui tient à cœur aux deux établissements depuis de nombreuses années et souhaité depuis 2009 par Coco Hotahota afin de relancer cette pratique. Fabien Dinard, le directeur du Conservatoire, désire en effet "sauvegarder cette technique de frappe propre aux Pa'umotu", qui consiste à pincer les cordes et les gratter, tout en continuant à jouer et ce, dans des styles différents.

La dextérité de ces remarquables virtuoses sera ainsi mise à l'épreuve lors d'une compétition conviviale prévue le 6 mai prochain, à la Maison de la culture. Les groupes composés de 4 à 5 musiciens, accompagnés ou non d'un chanteur, livreront des prestations de 5 à 8 minutes et auront la possibilité d'interpréter une composition originale ou une reprise de leur choix.



Présidé par Antoine Arakino (à gauche sur la photo), le jury est aussi composé de Maxime Hauata, Tetia Fiedler-Velenta et Georges Bonnet. (Photo : DR)
Présidé par Antoine Arakino (à gauche sur la photo), le jury est aussi composé de Maxime Hauata, Tetia Fiedler-Velenta et Georges Bonnet. (Photo : DR)
UN HOMMAGE À BARTHÉLÉMY

Le jury, présidé par Antoine Arakino et composé de Maxime Hauata, Tetia Fiedler-Velenta et Georges Bonnet (Petitot n'a malheureusement pas pu répondre présent pour des raisons de santé) notera les artistes selon plusieurs critères, et tiendra compte notamment des rythmes (trois au choix parmi le kaiga, la valse, le pata’uta’u, la marche, la samba, le fox-trot, la rumba, le rock, le reggaeton…) et de la technique (tape’a piti, tape’a toru, samoa ou tohopere).

Deux scènes seront dressées sur le paepae a Hiro et 400 places seront à la disposition du public, qui peut venir assister librement à cette fête de la musique kaina. Pour être au diapason avec les groupes, les spectateurs sont invités, eux aussi, à revêtir une tenue locale. Un tirage au sort est également prévu pour gagner un billet d'avion aller-retour pour les Tuamotu Nord. À l'issue des passages des artistes, et pendant les délibérations du jury, un concert sera par ailleurs offert en hommage au regretté Barthélémy, qui a marqué de son empreinte le Ta’iri pa’umotu. La soirée sera en outre diffusée en streaming sur les sites de la Maison de la culture, du Conservatoire, de l'OPT et de TNTV.

Fabien Dinard (debout à droite), le directeur du Conservatoire, désire en effet "sauvegarder cette technique de frappe propre aux Pa'umotu", qui consiste à pincer les cordes et les gratter, tout en continuant à jouer et ce, dans des styles différents.
Fabien Dinard (debout à droite), le directeur du Conservatoire, désire en effet "sauvegarder cette technique de frappe propre aux Pa'umotu", qui consiste à pincer les cordes et les gratter, tout en continuant à jouer et ce, dans des styles différents.
UNE PRATIQUE QUI SE PERD…

L'objectif est de mettre en lumière et faire connaître les spécialistes de la bringue, souvent loin des feux de la rampe. Le Conservatoire a aussi la volonté de relancer cette pratique qui se perd pour, peut-être, l'enseigner ensuite à ses élèves. L'origine du Ta’iri pa’umotu serait en réalité multiple. Elle remonterait à l'époque des Poilus tahitiens qui auraient découvert ce type de frappe auprès des gitans ou, plus tard, au moment de l'engouement pour la guitare espagnole. On se souvient en effet du Bataillon des guitaristes du Pacifique engagé pendant la Seconde Guerre mondiale qui aurait pu s'en inspirer.

Pour l'heure, une dizaine de formations ont annoncé leur participation au concours, mais les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 4 mai au Conservatoire et à la Maison de la culture. Les groupes peuvent aussi venir s'inscrire et répéter au Conservatoire ce samedi, de 9 à 14 heures.

Infos pratiques

Vendredi 6 mai, à 18 heures
Paepae a Hiro
Entrée libre (limite de 400 places)
Contact : 40 54 45 44 (TFTN) ou 40 50 14 14 (CAPF)
Plus d'informations sur www.maisondelaculture.pf ou www.conservatoire.pf

Rédigé par Dominique Schmitt le Jeudi 28 Avril 2016 à 16:41 | Lu 1143 fois





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Octobre 2018 - 16:11 200 000 francs pour un gramme d’ice au détail

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués