Tahiti Infos

"Faire respecter les règles sanitaires permet aussi de sauver des vies"


Tahiti, le 25 août 2021 – David Zanelli, originaire de Bourgogne, a remplacé début août le lieutenant Teva Moua au commandement de la brigade territoriale de Punaauia. Dans le contexte actuel,  l’adjudant-chef s’active principalement à faire respecter les mesures de confinement et de couvre-feu, qui permettent de "sauver des vies".
 
“On observe une baisse du nombre d’atteintes aux biens tandis que les infractions liées au non-respect du couvre-feu et du confinement augmentent”, souligne l’adjudant-chef David Zanelli, nouveau commandant de la brigade territoriale de Punaauia.

Depuis sa prise de poste le 6 août dernier, le commandant de la brigade de Punaauia transmet chaque semaine au tāvana Simplicio Lissant les chiffres des atteintes aux biens qui ont eu lieu sur la commune. “On insère la mairie et la police municipale dans cette boucle. Cela permet au tāvana, premier officier de police judiciaire de la commune, d’être au courant de ce qui se passe. Et à la police municipale de pouvoir être davantage présente dans tel quartier, si l’on constate que les vols par effraction y sont plus fréquents qu’ailleurs.”

Plusieurs vols de scooters, 125cc notamment, avaient été constatés sur la ville de Punaauia ces dernières semaines. Pour le nouveau commandant de brigade, ce phénomène s’est endigué avec l’instauration du couvre-feu et du confinement, bénéfice logique de la présence des gens chez eux.
 
25 verbalisations pour 200 véhicules contrôlés
 
Originaire de Bourgogne, et avec 26 ans de carrière dans la gendarmerie, l’adjudant-chef de 47 ans occupait précédemment un poste d’adjoint au commandement d’une brigade départementale dans la Nièvre. Celui qui “rêvait” de venir à Tahiti a remplacé le lieutenant Teva Moua, dorénavant affecté sur les secteurs de Faa’a et Outumaoro. Dans le contexte actuel, le commandant de la brigade de Punaauia, qui compte 15 gendarmes, s’active principalement à faire respecter les mesures de restrictions depuis son arrivée sur la commune de la côte ouest.

Le week-end dernier, lors de contrôles sur routes, 25 verbalisations sur un total de 200 véhicules ont été dressées. “Si les interventions pour les atteintes aux personnes comme les violences conjugales et intrafamiliales restent notre priorité à la brigade, faire respecter les règles sanitaires permet aussi de sauver des vies”, déclare le commandant de brigade, effaré par le nombre d’ambulances que lui et ses équipes voient circuler lors de leurs contrôles.
 
Compréhension et bonne foi
 
Durant le confinement et le couvre-feu, des patrouilles ont lieu pour surveiller l’interdiction de la vente d’alcool dans les commerces après 18 heures, s’assurer que les roulottes ne fassent que de la vente à emporter, ou encore que les plages soient désertes. Si les forces de l’ordre verbalisent en cas de manquement aux règles, l’adjudant-chef Zanelli tient à signaler que les gendarmes sont compréhensifs, tant qu’il est question de bonne foi. “Mercredi matin, nous avons dépêché la brigade nautique de Papeete parce que des surfeurs étaient présents à la Pointe des Pêcheurs. Ils pensaient être en règle en cochant la case liée à la pratique sportive individuelle dans un rayon d’un kilomètre. On leur a rappelé les règles en leur expliquant que cela ne correspondait pas, les plages étant momentanément fermées par arrêté du haut-commissariat.”

La commune de Punaauia abrite l’hôtel resort Manava, quelques pensions ainsi que des activités touristiques. “J’écoutais hier le responsable du club de plongée de la marina qui se plaignait de plusieurs défections ou annulations de sortie en raison du confinement. Il y a une perte de touristes en raison de la situation sanitaire et ce n’est pas non plus facile de faire 24 heures d’avion pour rester enfermé dans une chambre d’hôtel, nous le comprenons, mais c’est en respectant les règles que nous sortirons de la crise”.
 

Rédigé par Valentin Guelet le Mercredi 25 Août 2021 à 21:56 | Lu 2274 fois