Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fabien Le Castel, imitateur : "Je suis atteint de schizophrénie vocale galopante !"



Son dernier spectacle "Maboul à facettes" allie humour, imitations et chansons !
Son dernier spectacle "Maboul à facettes" allie humour, imitations et chansons !
PAPEETE, le 14 août 2017 - Cet imitateur belge à l'accent ch'ti a un vrai problème identitaire, de quoi devenir complètement maboul ! Il obéit aux dizaines de people, artistes ou politiciens qui logent dans sa tête. Il a besoin d'un psy et la prescription est radicale : rires et dérision. Fabien Le Castel s'est confié à Tahiti Infos avant de monter sur scène en Polynésie pour la première fois.


Rappelez-vous de ce fameux mariage unissant Thierry Le Luron et Coluche un beau jour de septembre 1985, célébrant l'union de l'imitation et de l'humour cinglant. Et si cette union avait engendré une progéniture ? Il ne s'agit certainement là que d'une coïncidence, mais 9 mois et demi plus tard naquit Fabian Le Castel ! Et quelle ne fut pas la surprise d'entendre sa première imitation, celle du cri strident du bébé (ou de Christophe Maé… c'est selon), la maternité de Mouscron (Belgique) était devenue sa première scène de spectacle. En 2008, il remporte son premier concours "Jeunes talents" à Mouscron, sa ville natale, avant d'être programmé dans une saison humoristique belge intitulée "Fous rires garantis", en vedette aux cotés de Jean-Marie Bigard, ou encore d'Anthony Kavanagh. Depuis, Fabian écume les festivals dans toute la francophonie ; il a gagné une dizaine de prix, dont celui du Public au Festival international des imitateurs de La Rochelle en 2015. Il débarque au fenua avec son dernier spectacle "Maboul à facettes", qui allie humour, imitations et chansons !

En 2011, Fabian Lecastel a remporté le Luron d'or aux Olympiades de l'imitation, en Belgique.
En 2011, Fabian Lecastel a remporté le Luron d'or aux Olympiades de l'imitation, en Belgique.
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
"Je m'appelle Fabian Le Castel, je suis un jeune humoriste imitateur de 21 ans environ (mais avec le décalage horaire, on peut ajouter dix ans). J’ai débuté il y a bientôt dix ans, en 2008, dans un concours amateur organisé dans ma région. Je suis désormais chroniqueur sur RTL TVI, la chaîne privée belge francophone, ainsi que sur la RTBF, la chaîne publique belge francophone (oui, je mange à tous les râteliers), mais aussi sur la première radio francophone de Belgique."

Comment est née votre passion pour l'imitation ?
"J’ai toujours aimé faire rire mes petits camarades à l’école en imitant mes professeurs. Mais j’aimais surtout la musique et la chanson, je chantais beaucoup. On me disait souvent que j’avais tendance à choper naturellement la voix du chanteur original lorsque je chantais dans les Karaokés. On m’a proposé de faire un concours de talents dans ma région et en remportant ce concours, tout s’est enchaîné assez rapidement."

Avez-vous exercé d'autres métiers en parallèle ?
"Au tout début de ma carrière, j’ai dû continuer à travailler pour gagner ma vie ; les débuts dans le monde artistique ne sont pas toujours très lucratifs. J’ai donc exercé diverses activités dans différents secteurs : barman, représentant, construction, téléphonie… Mais rien ne me plaisait vraiment, je rêvais de faire de la scène. Mon dernier travail, je l’ai quitté, car mon employeur n’a pas accepté pas que je prenne un congé pour aller jouer un spectacle… J’ai finalement joué le spectacle, mais j’étais chômeur, je n’avais plus rien à perdre et j’ai foncé !"

Comment choisissez-vous les personnalités que vous imitez ?
"Souvent, ils viennent naturellement en regardant la télévision ou en écoutant la radio, mais parfois il faut trouver des voix inévitables dans le paysage politique ou médiatique, un nouveau politicien important, un président, un chanteur qui commence à avoir beaucoup de succès, etc. Il faut s’y atteler pour rester dans le vent !"

"La voix de Johnny Hallyday est ma première imitation chantée"

"L'imitateur aux cent voix" est Belge.
"L'imitateur aux cent voix" est Belge.
Quelles sont vos imitations de prédilection ?
"Sans hésitation, Johnny Hallyday. J’aime la puissance de sa voix, c’est un peu ma première imitation chantée et je me sens à l’aise avec celle-ci ! J’aime aussi les voix qui donnent directement le sourire sans même avoir de texte, l’interprétation seule suffit à entendre des rires, je pense à Jean-Claude Van Damme, Régis Laspalès, ou encore Jean-Marie Bigard. J’apprécie en outre l’interprétation de la voix de Nikos Aliagas, mais j’aime aussi les moments d’émotion qu’on peut avoir avec Raymond Devos."

Pouvez-vous présenter votre spectacle "Maboul à facettes" ?
"Il s'agit de l'histoire d'un maboul aux multiples facettes ! Le spectacle commence par une chanson de manière tout à fait normal, mais ça se complique très vite. Dans cette chanson, d’autre voix s’ajoutent inopinément car je suis en fait atteint de schizophrénie vocale galopante et je commence une thérapie de groupe avec mon public en évacuant un maximum de voix afin de retrouver la mienne !"

Quels sont les événements les plus marquants de votre carrière ?
"Mes passages dans "Incroyable talent" qui m’ont donné un vrai coup de boost dans ma carrière, c’est indéniable. Mais le plus jouissif dans ce métier, c’est le rapport au public lorsqu’on est sur scène, entendre les gens rire, ça n’a pas de prix."

Vos meilleurs souvenirs sur scène (ou ailleurs) ?
"Mon meilleur souvenir, c’était la première partie de Tex dans ma région, un comédien adorable et altruiste qui est venu voir ma grand-mère, fan de lui, chez elle. Un grand moment de partage et de joie.
Par contre sur scène, difficile de choisir ; en général, le final du spectacle partout où je joue est un bon souvenir…"

Et les pires ?
"Une prestation privée pour un service club à Bruxelles, des gens guindés attablés et habillés en pingouin qui n’ont pas réagi une seule seconde à ma prestation. Cela n’arrive jamais, j’étais donc très décontenancé, c’était l’heure la plus longue de ma vie ! Le lendemain, je jouais pour un vrai public chaleureux, c’était le jour et la nuit, j’ai pris un plaisir monstre !"

"J'espère trouver ici la femme de ma vie"

Le jeune humoriste côtoie déjà les plus grands (ici avec Dany Boon).
Le jeune humoriste côtoie déjà les plus grands (ici avec Dany Boon).
Des anecdotes ?
"Celle de Tex, citée plus haut, est une des plus belles. Mais aussi des rencontres marquantes lors de différentes émissions télévisées ou radiophoniques comme Philippe Bouvard, Michel Drucker ou Gad Elmaleh à Québec."

Qu'attendez-vous de votre premier séjour en Polynésie ?
"De trouver ici la femme de ma vie, car je me dis que si une femme quitte le paradis pour venir me rejoindre en Europe, c’est qu’elle m’aime beaucoup ! Ha, ha, ha ! Plus sérieusement, je suis toujours heureux de découvrir un nouveau public, c’est toujours un challenge, mais je vais aussi profiter de vos merveilleux décors, votre soleil, vos plages, votre gastronomie !"

Qu'allez-vous réserver au public local dans votre "show live" ?
"J’ai un contact en Polynésie qui m’a déjà indiqué des petites choses sur la vie politique de Tahiti, je vais probablement en parler dans mon spectacle. C’est toujours bien de personnaliser le spectacle pour mes hôtes !"

Vos prochains projets ?
"Un nouveau spectacle est en préparation afin de fêter mes dix ans de scène ; il s’appellera d'ailleurs "Médisant de scène" et devrait voir le jour en 2018."

Un message pour les Polynésiens ?
"Parahi ana’e te mau hoa e fatata tatou e farerei no te ata hau 'ore ! Et j’espère que le traducteur ne m’a pas fait de blague, si ce sont des insultes je ne suis pas responsable !" (Rires)

Infos pratiques

. Vendredi 25 août, à 20 heures
Hôtel Sofitel Ia Ora Beach resort, à Moorea
Tarifs : 4 000 Fcfp (le soir de la représentation) ; 3 500 Fcfp (prévente) ; 2 500 Fcfp (enfants moins de 12 ans)

. Jeudi 31 août, vendredi 1er et samedi 2 septembre, à 19h30, et dimanche 3 septembre, à 17 heures
Petit théâtre de la Maison de la culture
Tarifs : 4 500 Fcfp (les trois premières rangées) ; 3 500 Fcfp (autres rangées) ; 2 500 Fcfp (enfants moins de 12 ans)

Billets en vente dans les magasins Carrefour, à Radio 1 et sur www.ticket-pacific.pf
Contact : 87 23 73 86

Rédigé par Dominique Schmitt le Lundi 14 Août 2017 à 16:35 | Lu 2583 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Mai 2018 - 12:00 Le paquebot Insigna en escale à Papeete

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués