Tahiti Infos

Essais nucléaires : Une pétition pour renommer certains sites à Tahiti


Tahiti, le 20 mars 2021 - Lors d'une conférence de presse tenue samedi à Papeete, le leader de Heiura-Les Verts, Jacky Bryant, a annoncé le lancement d'une pétition appelant à rebaptiser les sites qui portent actuellement le nom de présidents de la cinquième République ayant exercé durant les essais nucléaires. Pour Jacky Bryant, qui espère recueillir 100 000 signatures, cette action vise à "rendre hommage aux victimes" de ces essais.
 
Le leader de Heiura-Les Verts et ancien représentant UPLD, Jacky Bryant, a convié la presse samedi matin afin d'annoncer le lancement d'une pétition visant, tel qu'il l'a expliqué, à faire rebaptiser "tous les espaces qui portent le nom des présidents qui ont eu le droit, du fait de leur amour indestructible envers le Tahoera'a de Gaston Flosse, à une avenue ou un hôpital. Il faut effacer le nom de tous ces présidents qui nous ont causé du tort et qui ont trahi".
 
A cette occasion, le leader de Heiura-Les Verts a dénoncé la décision du conseil des ministres prise le 16 décembre dernier de rebaptiser le CHPF " Hôpital Jacques Chirac : "On ne peut pas faire une déclaration de confession publique à l'assemblée en disant que nous avons été trahis et que l'on nous a menti il y a deux ans, et faire ensuite un tour de passe-passe en rebaptisant l'hôpital du nom de Jacques Chirac deux ans après avoir fait cette déclaration. Aujourd'hui, nous sommes dans un processus d'autodestruction de notre propre identité par rapport à notre histoire. Il faut rétablir cette histoire et la transmettre à toute cette jeunesse qui est à la recherche de la vérité et de la transparence." Mise en ligne vendredi soir sur le site de Heiura-Les Verts, cette pétition sera active durant trois semaines. A son terme, Jacky Bryant espère qu'elle aura recueilli 100 000 signatures.

"Analyse extrêmement pertinente"

Le leader de Heiura-Les Verts et ancien représentant UPLD, Jacky Bryant.
Le leader de Heiura-Les Verts et ancien représentant UPLD, Jacky Bryant.
Également interrogé samedi sur l'enquête publiée par Disclose et le livre Toxique sur les essais nucléaires en Polynésie française, Jacky Bryant a expliqué que ce n'était pas une "grande surprise" : "Ce qui a été publié, c'est une analyse extrêmement pertinente. Quant au fait que les sources aient été trafiqués par l'État, c'est dans l'ordre naturel des choses. Mais ce n'est une grande surprise que pour ceux qui font semblant de découvrir cette réalité aujourd'hui. En 2005, lorsque nous avons ouvert la Commission d'enquête, nous nous sommes basés sur les témoignages de ceux qui ont connu cette époque comme Jacques-Denis Drollet qui nous racontait comment il avait été mis sous pression avec la menace que Charles de Gaulle instaure l'état de guerre en Polynésie."

Rédigé par Garance Colbert le Samedi 20 Mars 2021 à 14:16 | Lu 2015 fois