Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



En 2018, 89% des échouages signalés pris en charge



Crédit : Mata Tohora.
Crédit : Mata Tohora.
PAPEETE, le 3 mai 2019 - C'est le réseau local d'échouage (RLE) qui prend en charge les animaux échoués en polynésie. Mis en place en 2017, dirigé par la Direction de l'environnement et géré et animé par l'association Mata Tohora, il compte des référents dans les cinq archipels. Le taux d'intervention est de 89% sur les échouages signalés.

Le taux d'intervention dans le cadre d'échouage d'animaux marins est de 89% sur les signalements en 2018. "Il n'est pas de 100 % car certains échouages ont lieu dans des endroits inaccessibles ou bien dans des endroits où il n'y a pas de référents", précise la biologiste de Mata Tohora, Agnès Benet.

C'est à Nuku Hiva que le plus grand nombre d'échouages a été observé avec un échouage massif de 11 dauphins d'Électre (dix adultes et un nouveau-né). Sur le groupe, six animaux dont le nouveau-né étaient morts. Par ailleurs, deux cachalots nains ont été retrouvés morts à Hiva Oa et Nuku Hiva à deux semaines d'intervalle, un dauphin Électre et un globicéphale ont été observés à Ua Pou.

"Les Marquises sont un hot spot des mammifères marins et il n'y a pas de barrière de corail, ils se retrouvent donc souvent sur les plages", précise Agnès Benet à propos du chiffre élevé de signalement sur la terre des hommes.

Sont également à noter : un échouage à Rimatara, deux cachalots signalés aux Tuamotu et une baleine à bosse retrouvée morte à Rangiroa, un grand dauphin blessé et une tortue imbriquée retrouvée morte sur une plage.

Mis en place en avril 2017, le RLE est dirigé par la Direction de l’environnement (DIREN) et géré et animé par Mata Tohora.

Vingt-cinq référents ont été formés et sont habilités. Ils sont répartis sur les 5 archipels de la Polynésie pour intervenir plus rapidement et plus efficacement en cas d’échouage de cétacés et de tortues morts ou vivants.

Des réunions de travail sont mises en place dans les îles avec les mairies pour sensibiliser les élus. La procédure à suivre en cas d’échouage est présentée aux élus, aux pompiers, aux policiers municipaux et à la gendarmerie.

Des réunions publiques sont également proposées à la population pour faire la lumière sur l’existence du RLE et sur les étapes à suivre en cas d’observation d’un dauphin, une baleine ou une tortue échoués vivants ou morts.

Si l'animal est mort, des risques existent. Il peut exploser ou transmettre des microorganismes pathogènes. S'il est vivant, des précautions particulières sont à prendre pour prendre soin de l'animal.

Que faire en cas d'échouage ?

Prévenir la Direction de l’environnement ou le 17 et la Municipalité concernée afin d’organiser l’intervention ou prévenir l’association Mata Tohora qui se chargera de communiquer avec les autorités compétentes (notamment en dehors des horaires d’ouverture).
Pour faciliter l’intervention, signaler le lieu exact, l’accessibilité et si possible prendre des photos et identifier l’informateur.
La suite des opérations, détaillée en ligne, dépend de l'état de l'animal.

Contacts

Diren : 40 47 66 66 ou plus d'informations en ligne.
Mata Tohora : 87 70 22 77 ou plus d'informations en ligne.
Les coordonnées de tous les référents des îles sont disponibles en ligne.


Rédigé par Delphine Barrais le Vendredi 3 Mai 2019 à 17:07 | Lu 1030 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net