Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Edouard Fritch : "Nous sommes nombreux à vouloir créer notre mouvement et nous battre"



PAPEETE, 2 septembre 2015 - Au lendemain de la sentence d'exclusion définitive prononcée mardi soir par le conseil politique de Tahoera'a Huiraatira, Edouard Fritch annonce être "soulagé". L'ancien président délégué du parti orange dit s'être préparé à cette éviction qu'il voit comme la conséquence de sa mésentente avec un "Monsieur". Edouard Fritch annonce aussi qu'il va créer son parti politique. "Nous sommes nombreux à vouloir créer notre mouvement et nous battre pour une certaine idée du développement de ce pays, de la gouvernance et du comportement des uns et des autres", a-t-il déclaré à la presse, mercredi matin.

Le Tahoera’a a décidé de vous exclure définitivement. Comment vous sentez-vous ce matin ?

Edouard Fritch : Je me sens bien ce matin. Je me sens soulagé…

Vous attendiez-vous à ce que cela tombe aussi vite, après le retour de Gaston Flosse ?

Edouard Fritch : Vous ne vous y attendiez pas vous ? Ne vous rappelez-vous pas que, le 16 septembre lorsque j’ai présenté mon gouvernement à l’assemblée de Polynésie française, déjà mes « amis » du Tahoera’a Huiraatira des îles Sous-le-vent étaient absents, à la demande de M. Gaston Flosse. Ne vous attendiez-vous pas à ce que je me fasse virer ? Moi, aujourd’hui, je suis soulagé.

Ça fait 35 ans que vous participiez à cette famille politique. Sincèrement, êtes-vous vraiment soulagé ?

Edouard Fritch : Je crois que vous l’avez senti depuis quelques temps : sincèrement, je suis soulagé. C’est vrai que c’est une longue histoire et que mon attachement à ce parti va au-delà de la politique. J’avais de vrais sentiments, je m’étais beaucoup investi. Et effectivement, je souhaitais que ce soit le président du Tahoera’a Huiraatira qui éclaircisse les choses. Cela a mis beaucoup de temps : dès le 16 septembre, à la présentation de mon gouvernement, une partie de la majorité était absente. Ça a commencé là, quatre jours après mon élection. Et je ne vous parle pas de la polémique sur mes indemnités, enfin… toutes ces histoires pour arriver en fin de compte à la décision qui a été prise hier soir. Je remercie le Seigneur d’être libéré. Intérieurement, moralement, cet attachement je ne voulais pas le rompre parce que j’ai des problèmes avec un Monsieur, et que depuis un certain temps ce Monsieur se comporte de manière intolérable pour moi.
Je savais que nous en arriverions là, et j’avais commencé à me préparer. Vous vous en doutez bien
.

Allez-vous dénoncer en justice la procédure qui a conduit à votre exclusion ?

Edouard Fritch : Une procédure en justice est déjà en cours et j’estime effectivement qu’il (Gaston Flosse) n’est pas en droit de prendre ces mesures, compte tenu de sa situation civile. Mais cela est secondaire pour moi.

Pourtant mardi vous lui avez adressé un courrier pour lui demander de surseoir à la sanction afin de vous laisser du temps pour organiser votre défense.

Edouard Fritch : Effectivement, il me semble que la défense à des droits. C’est le message que j’ai essayé de lui faire parvenir : on ne convoque pas le matin pour le soir ; on n’envoie pas un huissier à 10 heures pour une réunion à 16 heures. Enfin, il faut être sérieux : on n’est pas dans une dictature !
Et puis j’ai eu envie de lui rappeler que j’estime qu’il n’a pas le droit de se comporter ainsi vis-à-vis de moi, comme des élus de l’assemblée. Il s’agit des représentants du peuple. Mais Monsieur fait à sa guise... C’est normal qu’un jour ou l’autre quelqu’un conteste. Mais je ne vais pas m’accrocher à cela. Vous imaginez bien que je ne vais pas m’accrocher au Tahoera’a. Ma vie au Tahoera’a est terminée ! Il vient d’y mettre un terme. Il faut que je m’organise pour une nouvelle vie. Et je ne suis pas seul. Je ne suis pas seul ! Nous sommes nombreux à vouloir créer notre mouvement et nous battre pour une certaine idée du développement de ce pays, de la gouvernance et du comportement des uns et des autres
.

Est-ce à dire créer un parti politique ?

Edouard Fritch : Ah, bien sûr. (…) Je suis déjà rejoint par plusieurs membres du Tahoera’a ou d’ailleurs. Ce qui m’intéresse – et je fais du terrain pour cela – c’est de voir quelle est la réaction de mes anciens amis du Tahoera’a, qui pour la plupart contestent l’attitude de leur président.

Reprendre le Tahoera’a un jour : l’idée ne vous tente-elle pas ?

Edouard Fritch : Non, non… Ce n’est pas la peine. Non. Depuis un moment je n’ai pas du tout le projet de reprendre le Tahoera’a. Je me sens rejeté et trahi par certains membres de ce parti. Non, je n’y tiens pas du tout.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 2 Septembre 2015 à 14:11 | Lu 2462 fois

Tags : TAHOERAA






1.Posté par boubou le 02/09/2015 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo Edouard!! Haere i mua

ils n'ont qu'à ce le garder leur partie de magouilleur... trop nul!!

2.Posté par zozo le 02/09/2015 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quels dossiers G FLOSSE a t'il agité pour qu'E FRITCH renonce ainsi à sa famille. refonder le parti et ensuite en changer le nom et le fonctionnement c'est pourtant la bonne approche . Le vieillard est à genoux et EFRITCH semble renoncer à lui couper la tête .Il pourrait bien le regretter amèrement .Les électeurs n'aiment pas ceux qui reculent .G TONG SONG en a fait l'expérience. E FRITCH se doit de sauver sa famillle orange en la libérant du joug de FLOSSE .Il doit aller au but de sa démarche :virer FLOSSE de la présidence, faire examiner les comptes du parti et dire la vérité aux adhérents.Même si il va devoir avouer les fautes commises quand il était le gendre bien aimé. E FRITCH ressaisi toi !!!!

3.Posté par Mathius le 02/09/2015 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si le Christ revenait Flosse arriverait a l'exclure de l'humanité.
Au moins nous connaissons apres cela le niveau exacte de moral du Tahoeera...
Heureusement que la Polynésie est encore française, car il ne ferait aucun doute que ce parti éliminerait physiquement ceux qui ne sont pas d'accord avec leur gourou.

4.Posté par umara le 02/09/2015 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que souhaite Flosse depuis l'épisode Tong Sang en 2007 c'est un président qui serait une courroie de transmission entre lui et la gouvernance du pays. Il ne se rend pas compte que la Polynésie doit être gouvernée par un président à part entière. Le président qui accepterait de suivre aveuglement ses ordres ne serait tout simplement pas digne du peuple polynésien. En réalité, nonobstant son inépuisable énergie, sa frustration ne vient pas tant du fait d'avoir perdu le pouvoir qu'à force de mettre toute son énergie à reconquérir, il n'a plus le gout ni le désir s'occuper des affaires du pays comme on a pu le constater lors de sa dernière éphémère présidence. Le pouvoir pour le pouvoir est son but. Dés que GTS d'abord et Fritsch aujourd'hui mettent la machine gouvernementale en route il pète les plombs et essaie par tous les moyens de les faire échouer sans se rendre compte que c'est le pays qu'il ferait échouer s'il y arrivait. Juste par obstination. Il devrait songer à faire une analyse.

5.Posté par capucin et compagnie le 02/09/2015 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pouvoir pour l'argent oui, où est la morale? nulle part

6.Posté par fetia le 02/09/2015 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne fait que reproduire le même schéma que GTS Bouissou Rofritch et compagnie....

7.Posté par olivier le 03/09/2015 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fritch avait candidement récemment dit aux médias qu'il était capable de faire front à son ex-mentor parce que, je le cite, il est "capable de faire preuve d'autant de duplicité" que lui. C'est sans doute vrai en ce qui concerne la duplicité, mais pour le reste (l'énergie, la vision...), après 35 ans de formatage de cerveau au Tahoeraa aux ordres de son chef, Fritch ne peut faire que du "sous Flosse" et ce n'est vraiment pas de cela que le Pays a besoin.

Le Pays a besoin de dirigeants auxquels il est possible de faire confiance.

8.Posté par etienne le 03/09/2015 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois qu'il fait une belle erreur le père Fritch sur ce coup-ci... il aurait dû se battre pour obtenir la présidence du tahoeraa, il a la légitimité pour et il aurait démontré ainsi son leadership.
Flosse aime à dire que c'est SON parti, qu'il lui appartient...quand on entend çà, on ne peut que plaindre ses adhérents, car on est en plein délire despotique!!!
Si Fritch aime sincèrement ce parti, il doit y rester et le soigner de l’intérieur en se débarrassant des éléments malades, pour le coup je suis d'accord avec post2...
En plus, se priver du taahoeraa, c'est se priver d'une formidable machine de guerre électorale avec des structures/sections présentes partout en Polynesie. Enfin, après tout c'est leur sauce....

9.Posté par emere cunning le 03/09/2015 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ umara,
Ceux qui veulent le pouvoir pour le pouvoir ne durent pas.
Ce que souhaite G Flosse depuis toujours, c’est le respect de la parole donnée qui est d’œuvrer dans l’intérêt du Peuple une fois élu. Il a duré malgré des échecs parce qu’il s’y est inlassablement consacré SANS jamais couper le cordon ombilical. GTS, Fritch et autres sont fiu des réunions politiques. Paaaia roa mea ma, et ça se comprend… à moins de considérer comme G Flosse que cette population est ton nombril, d’aimer la retrouver, d’y puiser la force de persévérer. Et ça, j’ai bien peur que ça ne s’apprenne pas. You feel it deep inside, or not.

10.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 03/09/2015 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"nous battre" + "Ce qui m’intéresse – et je fais du terrain pour cela – c’est de voir quelle est la réaction de mes anciens amis du Tahoera’a, qui pour la plupart contestent l’attitude de leur président" = il doit confondre battre campagne (district et faapu), et se battre !
Quel combattant tout de même, à faire du terrain pour cela hohohohohoo rollstahiti@gmail.com
(oui je sais : Nous vous remercions pour votre compréhension mais votre commentaire a été mordoré hahhahaa)

11.Posté par Téva . le 03/09/2015 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pendant ce temps là les jeunes rêvent d'un travail qu'ils n'auront pas, la Polynésie s'enfonce, les patrons s'en vont et les investisseurs se font oublier.

12.Posté par happy feet le 03/09/2015 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En marche pour un renouveau politique , OUI .
Le seul mot " Tahoera'a " est bien trop significatif et évocateur de trop de MAGOUILLES .
Même la couleur orange me donne envie de gerber , alors que ce fut ma couleur préférée ...celle que prend le ciel lorsqu'il s'embrase au coucher du soleil .
J'évite depuis des décennies de porter cette couleur sur moi , pour ne pas être associé à ce parti politique ; c'est dire à quel point c'est navrant ........
Alors oui , Edouard , je comprends que tu te sentes libéré ; seulement prends bien garde de ne pas recommencer les mêmes erreurs que ton mentor ....
Au fait , quelle couleur vas-tu choisir ? Pourquoi pas le rose fuschia ? C'est la couleur de l'amour ...

13.Posté par lune le 03/09/2015 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien Edouard, crée ton partie avec Lana TETUANUI, et Mr ROFFRICH, beaucoup d'électeurs voteront pour vous.

14.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français, René, Georges, HOFFER le 03/09/2015 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@happy feet (post 12) ("Même la couleur orange me donne envie de gerber , alors que ce fut ma couleur préférée ...(...)
J'évite depuis des décennies de porter cette couleur sur moi , pour ne pas être associé à ce parti politique ; c'est dire à quel point c'est navrant ........ Alors oui , Edouard (...) quelle couleur vas-tu choisir ? Pourquoi pas le rose fuschia ? C'est la couleur de l'amour ..."
ATTENTION à ne pas être - aussi - navré par le rose fuschia pour les prochaines décennies.... hohohohohohoho rollstahiti@gmail.com

15.Posté par emere cunning le 04/09/2015 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ happy feet,
mieux encore, rose bonbon... une distribution de sucettes, and that's it.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 09:10 Légende de Kio, l’usurpatrice – Vahitahi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance