Tahiti Infos

Éboulement à Hitia'a, le Pays appelé à l'aide


Tahiti, le 4 novembre 2021 – Le ministre des Grands travaux, René Temeharo, et le maire de la commune de Hitia'a, Henri Flohr, se sont rendus au PK 42 de Hitia'a pour constater les problèmes de sécurité et les travaux à envisager à la suite d'un impressionnant éboulement survenu mercredi à 5 heures.
Mercredi matin à 5 heures, un impressionnant éboulement a eu lieu au PK 42 de Hitia'a. Une catastrophe qui a couvert une partie de la route de terre et d'arbres. "Nos adjoints de la commune de Hitia'a nous ont appelés et nous nous sommes rendus sur les lieux avec nos sapeurs-pompiers pour voir ce qu'on pouvait faire", explique le maire de la commune de Hitia'a, Henri Flohr. Par manque de matériel, l'édile a fait appel aux agents de la subdivision territoriale de Tahiti (STT) de la Direction de l'équipement (DEQ) ont passé leur journée à tenter de désenclaver l'axe routier. Dépêchés sur place, les agents ont passé leur journée de mercredi à tenter de dégager l'axe routier.
 
Le lendemain, ce jeudi, le ministre des Grands travaux, René Temeharo, et le maire de la commune de Hitia'a, Henri Flohr, se sont rendus sur les lieux du sinistre pour constater les problèmes de sécurité et réfléchir à la nature des travaux à envisager pour sécuriser le tronçon de la route souvent concerné par ces aléas. "Cette partie de notre commune est dangereuse. Heureusement, il n'y a pas d'habitation à proximité, mais cela reste dangereux pour les automobilistes", confie Henri Flohr. Il explique également qu'il "est urgent d'engager les travaux pour dégager cette montagne".

"LA SITUATION EST URGENTE"

De son côté, le ministre des Grands travaux annonce qu'en concertation avec la commune, ils vont "réfléchir à comment consolider et nettoyer l'endroit, tout en laissant une certaine marge de circulation dans les deux voies". Une nécessité pour que les véhicules, mais aussi les poids lourds et les transports en commun puissent circuler. Cette visite vise également à élargir la liste des endroits sur lesquels les travaux devront se concentrer. En effet, des travaux sont prévus pour rectifier les virages des PK 42 et 43. Pour le moment, des équipes d'ingénieurs sont sur place pour réfléchir sur la sécurisation des talus.
 
Mais "la situation est urgente", martèle René Temeharo. Si l'installation de grillage sur la portion sinistrée est une solution "convenable pour le moment" et un choix "qui doit primer dans l'urgence", il conviendra d'attendre que les études proposent des "solutions plus durables dans le temps" comme des redans : "Une solution plus adaptée au long terme", selon le ministre et qu'il affirme "prévoir cela dans le budget".

Rédigé par Ariitaimai Peckett le Jeudi 4 Novembre 2021 à 16:28 | Lu 1490 fois