Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Ebola : 10 personnes à "haut risque" au Texas



DALLAS, 3 octobre 2014 (AFP) - Les autorités sanitaires américaines ont estimé vendredi que dix personnes présentaient un "haut risque" d'avoir été contaminées par l'homme ayant contracté le virus Ebola au Liberia et qui est hospitalisé en quarantaine à Dallas.

Au total, 50 personnes restaient sous surveillance vendredi au Texas, sur la centaine recensée à l'origine comme ayant pu avoir des contacts avec Thomas Eric Duncan.

Ce dernier est arrivé sans symptômes à Dallas le 20 septembre en provenance du Liberia, foyer le plus important de l'épidémie en Afrique de l'Ouest. Les Etats-Unis n'envisagent pas à ce stade d'interdire les voyages de et vers cette région.

"La plupart de ces personnes présentent un risque faible. Il y a une dizaine de personnes qui sont à haut risque, donc nous les surveillons de très près", a dit le chef des services de santé du Texas, le docteur David Lakey.

Ces personnes présentant un risque élevé appartiennent aux services de santé et sont aussi celles entrées en contact avec M. Duncan entre le moment où il a commencé à développer les symptômes de la fièvre hémorragique le 24 septembre et son hospitalisation en quarantaine le 28. Sa contamination a été confirmée le 30 septembre.

Pas de restrictions de voyages

Lors d'un point de presse à la Maison Blanche, les autorités sanitaires se sont employées à rassurer les Américains, rappelant avec force que cette fièvre hémorragique ne se transmettait qu'au contact direct avec des fluides corporels.

Les symptômes d'Ebola incluent fièvre, mots de tête, vomissements et diarrhées. La période d'incubation va de deux à 21 jours et une personne ayant contracté le virus n'est pas contagieuse tant qu'elle n'a pas de symptômes.

Etant donnée la qualité du système de santé américain, il serait "extraordinairement improbable" d'avoir une épidémie d'Ebola aux Etats-Unis, a souligné le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses.

"Certaines choses ne se sont pas passées comme elles auraient dû à Dallas, mais beaucoup d'autres se sont bien passées et se passent bien", a-t-il déclaré en présence notamment de la ministre de la Santé Sylvia Burwell.

L'épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'identification du virus en 1976, a fait 3.439 morts en Afrique de l'Ouest, sur un peu plus de 7.478 cas enregistrés.

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a assuré qu'il n'y avait "aucun projet d'imposer une interdiction de voyages à ce stade".

"Un système très élaboré, à plusieurs niveaux, est en place pour s'assurer que les voyageurs sont en sécurité" dès le point de départ en Afrique de l'Ouest, a-t-il souligné.

Par ailleurs, quatre membres de la famille de M. Duncan ont interdiction absolue de sortir de leur appartement jusqu'au 19 octobre, avec également impossibilité légale de recevoir des visiteurs. Des policiers montent la garde.

Des spécialistes de la décontamination sont intervenus vendredi dans l'appartement pour récupérer le linge utilisé par M. Duncan lorsqu'il a développé la maladie, selon des photos publiées sur internet par la mairie de Dallas.

Vendredi, un individu présentant des symptômes similaires à ceux d'Ebola et ayant récemment voyagé au Nigeria a été hospitalisé dans la capitale fédérale Washington.

"Par extrême prudence, nous avons activé les protocoles adéquats de contrôle des maladies, y compris l'isolement du patient", a expliqué Kerry-Ann Hamilton, porte-parole de l'université Howard auquel est rattaché cet hôpital.

Par ailleurs, la chaîne américaine NBC News a annoncé jeudi soir qu'un Américain de 33 ans, Ashoka Mukpo, embauché comme caméraman freelance au Liberia, avait été infecté par le virus Ebola et serait rapatrié lundi aux Etats-Unis.

Au total, depuis un peu plus d'un mois, le département d'Etat a facilité le rapatriement de cinq Américains touchés par Ebola en Afrique de l'Ouest pour être soignés aux Etats-Unis, dont le cameraman de NBC, a indiqué le département d'Etat.

le Vendredi 3 Octobre 2014 à 15:25 | Lu 253 fois





Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies


















ranktrackr.net