Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Eau à Makemo : des coupures pour gérer la ressource pendant les Jeux



MAKEMO, 14 décembre 2017 - La population de l'atoll a doublé cette semaine, dans le cadre des Jeux inter-îles des Tuamotu Est. Une situation qui n’est pas évidente, surtout au niveau de la gestion de l’eau. Et malgré de multiples interventions auprès des athlètes, le tāvana a pris la décision de fermer les robinets durant certains créneaux horaires.

L’eau est une ressource précieuse dans le monde entier, mais surtout dans l’archipel des Tuamotu, dépourvu de montagnes. Ces atolls font de leur mieux pour gérer la ressource, mais la tâche se complique lorsque la population se multiplie.

C’est le cas de l’atoll de Makemo, qui accueille depuis la semaine dernière plusieurs délégations venant de Tahiti, mais aussi de sept atolls voisins. Tous sont venus pour participer aux Jeux inter-îles des Tuamotu Est. Et faire en sorte d’éviter les gaspillages, n’est pas une tâche simple pour la municipalité.

"La population a doublé durant ces jeux et nous n’aurons pas la capacité de distribuer de l’eau à tout le monde en cas de pénurie. Nous avons informé également nos concitoyens de Makemo de faire attention à la gestion de l’eau, parce que nous ne serons pas en mesure de leur fournir de l’eau. La priorité sera de fournir la ressource à nos athlètes", informe Félix Tokoragi, maire de Makemo.

Des réunions ont même été tenues avec les athlètes à ce sujet, et malgré les messages de prévention, certains ont tendance à braver les interdits. De ce fait, le tāvana a pris des mesures drastiques, telles que couper l’eau durant certaines périodes, afin de préserver la ressource et éviter les gaspillages.

D’ailleurs à Makemo, la capacité en eau est suffisante pour les habitants. "Dans le village, nous avons cinq citernes d’eau, de 110 000 litres chacune, qui sont posées. Dans les établissements publics, comme l’école primaire, nous avons des citernes en ciment, avec une capacité de 10 000 à 40 000 litres. Le lycée professionnel a une capacité de 1 200 000 litres d’eau qui est prévue. Mais, si nous sommes amenés à manquer d’eau, ça posera problème. Nous serons obligés d’utiliser l’osmoseur du collège. Il permettra de fournir de l’eau, peut-être pas potable, mais buvable", précise le tāvana.

"Le collège de Makemo a 100 voire 120 élèves, la production d’eau serait de 10 000 voire 12 000 litres, la journée. Ça représente deux petites citernes, donc, ça ne suffira pas pour satisfaire tout le monde. L’osmoseur du collège n’est pas fait pour fournir plus de 40 000 litres par jour", poursuit-il.

Et à Makemo, "il n’y a pas d’autres solutions : soit il pleut et on pourra récolter de l’eau, soit on utilise l’eau de lentille, ou sinon on utilise l’osmoseur du collège".


Rédigé par Corinne Tehetia le Jeudi 14 Décembre 2017 à 13:47 | Lu 802 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués