Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Du Sarah Nui au cartel



Le trafiquant multirécidiviste notoirement connu, Tamatoa Alfonsi, est soupçonné d'être l'un des cerveaux de l'affaire dite “Sarah Nui”.
Le trafiquant multirécidiviste notoirement connu, Tamatoa Alfonsi, est soupçonné d'être l'un des cerveaux de l'affaire dite “Sarah Nui”.
PAPEETE, le 4 septembre 2019 - Le juge d’instruction Laurent Mayer en charge de l’affaire de trafic d’ice dite “Sarah Nui” est en passe de clôturer la tentaculaire information judiciaire révélée en 2018. Tahiti Infos s’est procuré la première ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de ce dossier, qui concerne 14 prévenus pour le seul volet de l’écoulement de l’ice à Tahiti... Une affaire “Sarah Nui” dans laquelle les deux suspects notoirement connus des autorités et du grand public pour avoir fui la justice locale en se réfugiant au Mexique, Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson, apparaissent comme les têtes du trafic.


L’affaire avait éclaté le 14 août 2018 suite à un vaste coup de filet opéré par les services de police et de gendarmerie à Tahiti. Plusieurs individus, soupçonnés de se livrer à un vaste trafic d’ice, avaient été interpellés à l’hôtel Sarah Nui de Fare Ute ou au sein de leurs domiciles personnels. Plus de 49 millions de Fcfp, des armes, de l’ice et du paka avaient été saisis par les enquêteurs.

Selon nos informations, le juge d’instruction en charge du dossier, Laurent Mayer, est en passe de régler cette vaste affaire dans laquelle plus de 40 personnes ont été mises en examen. Tahiti Infos s’est procuré une première ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel (ORTC) rendue par le juge dans ce dossier. Et selon le document, le démantèlement de ce trafic international a débuté par un fait a priori sans lien avec le trafic de stupéfiants. Un accident mortel de la circulation courant 2018…

Importantes quantités d’ice en direction du Pays

Au cours de l’enquête sur cet accident, le conducteur dépisté positif à l’Ice avait dénoncé son dealer. Cette dénonciation avait permis l’ouverture d’une information judiciaire au cours de laquelle plusieurs revendeurs avaient été identifiés. Et au moment de la retentissante perquisition du 14 août 2018, les suspects étaient surveillés depuis plusieurs semaines. Ces hommes “étaient tous en contact avec une même organisation dirigée à partir du Mexique et des Etats-Unis par deux individus déjà connus pour trafic de stupéfiants : Tamatoa Alfonsi, installé à Tijuana, et Maitai Danielson, installé à San Diego”, détaille le juge d’instruction dans son ORTC. Les deux hommes “exportaient des quantités très importantes d’ice en direction de la Polynésie française”.

Rappelons que Tamatoa Alfonsi est un trafiquant multirécidiviste déjà condamné à plusieurs reprises dans des affaires de trafic d’ice en Polynésie. Visé par un mandat d’arrêt et installé à Tijuana au Mexique, l’homme avait défrayé la chronique fin 2018 lors de son expulsion du pays et son incarcération en métropole. En janvier 2019, il avait été transféré à Tahiti pour y purger ses peines et répondre de son implication dans l’affaire “Sarah Nui”.

L’ancien rameur Maitai Danielson a quant à lui été interpellé aux côtés d’Alfonsi au Mexique. Egalement sous le coup d’un mandat d’arrêt dans l’affaire Sarah Nui, il avait également été transféré en métropole puis à Tahiti à la même période.

Francis Tarano,“personne la plus importante de ce réseau” à Tahiti

Dans son ordonnance de renvoi, le juge d’instruction indique avoir procédé à une disjonction le 20 juin dernier afin de “séparer” les individus chargés d’écouler l’ice sur Tahiti de ceux qui étaient directement en lien avec “l’organisation Alfonsi / Danielson”.

Le 20 août dernier, le magistrat instructeur a donc rendu une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel (ORTC) portant sur la seule partie “écoulement” de l’ice à Tahiti. Parmi les 14 personnes qui seront prochainement jugées pour ces faits, l’ancien entraîneur de futsal, Francis Tarano, apparaît comme “la personne la plus importante de ce réseau, capable d’acheter, grâce au trafic de cannabis, des quantités très importantes d’ice pour un total de 1 370 grammes entre 2016 et juillet 2018.” Au total, l’homme aurait investi la somme de “117 500 000 de Fcfp dans l’achat de meth”, écrit le magistrat. Plus de 49 millions de Fcfp en cash avaient d’ailleurs été saisis à son domicile lors d’une perquisition.

Lors de ses auditions devant le juge d’instruction, Francis Tarano avait expliqué qu’il utilisait quatre revendeurs pour “écouler ses stocks dans des lieux connus pour le deal comme Vaitavatava à Papeete, ou auprès de leur clientèle”. A la différence de nombreux revendeurs, Francis Tarano n’était pas consommateur d’ice. Il a donc engrangé de gros bénéfices supérieurs à “100 millions de Fcfp” qui lui ont notamment permis de rénover la maison de sa mère, d’acheter des meubles et de rembourser un emprunt lié à l’achat d’un terrain…

“Acclamé en héros” à Nuutania

L’ancien sélectionneur de futsal de l’équipe de Tahiti et ex-instituteur de l’école Toata, Jacob Tutavae, est lui aussi renvoyé devant le tribunal correctionnel dans ce dossier. Son interpellation le 27 août 2018, avait fait couler beaucoup d’encre puisqu’il avait fallu trouver un remplaçant pour le substituer au sein de l’école élémentaire dans laquelle il exerçait en classe de CM2.

Selon l’ORTC, Jacob Tutavae était un revendeur de Francis Tarano, mais il lui avait également servi d’intermédiaire lors de trois “achats importants d’ice”. Pour l’anecdote, le juge rapporte qu’à la suite de son incarcération, Jacob Tutavae avait appelé sa femme afin de lui annoncer qu’il avait été “acclamé en héros” au sein de la prison. Il avait ensuite déclaré à ses enfants : “C’est papa le boss ici, c’est papa qui contrôle ici”.

“Organisation Alfonsi/Danielson”

Les investigations menées par le magistrat lors de l’instruction révèlent que la drogue venait du Mexique et des Etats-Unis où étaient installés Tamatoa Alfonsi et Maitai Danielson.

Notons que les déclarations du franco-américain Tane Hopu, reportées dans l’ORTC, permettent également d’en apprendre un peu plus sur la dimension internationale de ce trafic. Le Polynésien, qui possède également la nationalité américaine, était détenteur de comptes bancaires à la Bank of America et en Nouvelle-Zélande. En 2018, Tane Hopu s’était rendu à Tijuana à six reprises afin de rencontrer Tamatoa Alfonsi qui s’appuyait sur des hommes de confiance pour “récolter le produit de la vente d’ice”. Tane Hopu communiquait souvent avec un proche d’Alfonsi, soupçonné d’être membre d’un cartel mexicain…

Rédigé par Garance Colbert le Mercredi 4 Septembre 2019 à 15:57 | Lu 15036 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués