Tahiti Infos

Dona Germain décorée de l'ordre du Mérite


Tahiti, le 29 janvier 2022 - Après 38 années de service au sein du tribunal administratif de Papeete qu'elle a vu naître, la greffière en chef de la juridiction Dona Germain a été élevée vendredi au grade de chevalier dans l'ordre national du Mérite.
 
“Engagement”, “générosité”, “fidélité”, mais aussi “bienveillance”, “rigueur”, “réactivité” ou “disponibilité”… Il devenait difficile, vendredi après-midi dans la petite salle d'audience du tribunal administratif de Papeete, de recenser l'ensemble des qualificatifs employés pour saluer le travail de la greffière en chef de la juridiction, Dona Germain. Décorée de l'ordre national du Mérite, élevée au grade de chevalier, l'émérite auxiliaire de justice a dû batailler ferme contre une modestie au moins égale à la hauteur de son dévouement professionnel pour finir par accepter cette distinction. Devant famille et amis, mais aussi magistrats, avocats, greffiers et même un tout nouveau directeur technique de la police nationale de la Polynésie française, Dona Germain s'est vue remettre sa médaille de l'ordre du Mérite des mains de son “parrain” et ami de longue date, le restaurateur Jean Galopin, et devant l'hommage appuyé rendu par son président de juridiction, Pascal Devillers.
 
Un hommage destiné à saluer les 38 ans de carrière d'un agent qui a officié depuis les toutes premières années d'existence du tribunal administratif de la Polynésie française, en responsabilité dès le début de greffière en chef même si le titre a été créé ultérieurement. Un poste obtenu après avoir passé trois années comme secrétaire de séance à l'assemblée territoriale, au moment où la juridiction administrative polynésienne prenait forme. Titulaire d'un Deug de droit, la greffière et mère de trois enfants passe pour être l'un des rouages essentiels de la juridiction polynésienne dont la performance, notamment en termes de délais de jugement, est régulièrement saluée. “Elle a suivi et assimilé, et ce n'est pas une mince affaire, l'évolution des procédures contentieuses”, a notamment relevé le président Pascal Devillers. “Elle domine avec brio les questions quotidiennes et complexes de gestion budgétaire, de gestion des ressources humaines", a poursuivi le magistrat. “Et de caractère très souple, elle a su s'adapter aux tempéraments variés, et c'est un euphémisme, des différents présidents et magistrats qui se sont succédé au sein de cette juridiction.”
 
Une distinction amplement méritée. Le commentaire est facile, mais indubitablement justifié.
 
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 30 Janvier 2022 à 14:41 | Lu 1318 fois