Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Diffamation envers Fritch : Flosse condamné à payer une amende de 2 millions



PAPEETE, le 26 février 2019 - Le tribunal correctionnel a condamné ce mardi Gaston Flosse à payer une amende de 2 millions de francs pour des propos diffamatoires proférés à l'encontre du président du Pays, Edouard Fritch. Les 29 et 31 octobre 2018, le vieux lion avait affirmé lors de conférences de presse que le leader du Tapura avait gagné les élections en achetant des voix à l'aide de subventions publiques.

Gaston Flosse, représenté par l’un de ses conseils, Me Antz, a été jugé ce mardi par le tribunal correctionnel pour des faits de diffamation suite à une plainte déposée par le président du Pays, Edouard Fritch.

Les 29 et 31 octobre 2018, le leader du Tahoeraa avait affirmé lors de deux conférences de presse que le président du Pays avait acheté des électeurs. Les propos avaient ensuite été rapportés dans La Dépêche de Tahiti.

AU tribunal ce mardi, le conseil d'Edouard Fritch a affirmé que ces propos étaient « manifestement consécutifs de propos diffamatoires » et qu'ils représentaient une « atteinte à l'honneur » d'Edouard Fritch en sa qualité de président de la Polynésie française.



« Tuer le père »

Ces propos n'étaient « pas autre chose » que des "propos de comptoir" a affirmé le conseil de Gaston Flosse, me Antz, avant de se référer à la relation entre les deux hommes : « M. Fritch ne doit son statut qu'aux déconvenues judiciaires de son beau-père. C'est un exercice psychanalytique qui consiste pour lui à affirmer sa légitimité face à M. Flosse. Il lui fallait tuer le père, au besoin en faisant mentir la réalité des faits. » Pour l'avocat, à l'époque des faits, M. Flosse ne s'adressait pas au président du Pays mais à un candidat. De plus, ajoute-t-il, le fait de ne pas avoir entendu le journaliste qui avait reporté ces propos ou son directeur de publication, empêchent d' « apporter la démonstration » selon laquelle les propos ont véritablement été tenus.

Après en avoir délibéré, les magistrats ont finalement condamné Gaston Flosse à payer une amende de deux millions de francs et à verser la somme de 200 000 francs au titre du préjudice moral subi par Edouard Fritch.

Rédigé par Garance Colbert le Mardi 26 Février 2019 à 16:06 | Lu 928 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Décembre 2019 - 17:37 Le Pays tranche pour le budget du RGS

Vendredi 13 Décembre 2019 - 17:35 Huit nouveaux projets intègrent le Prism

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019