Tahiti Infos

Des sortes de "nano-drones" pourraient combattre le cholestérol dans le sang


Miami, Etats-Unis | AFP | mercredi 18/02/2015 - Des nanoparticules qui agissent comme des sortes de drones miniatures pourraient éliminer les plaques de cholestérol accumulées dans les artères, selon une étude médicale décrite par des scientifiques mercredi.

Jusqu'à présent ce mode de traitement n'a été testé en laboratoires que sur des souris, tempère l'étude parue dans le journal Science Translational Medicine daté du 18 février.

De nombreux autres essais sont encore à effectuer, mais les médecins sont aujourd'hui très intéressés par ce nouveau moyen éventuel de combattre l'athérosclérose, l'obstruction des artères par des graisses, qui est l'une des premières causes de mortalité aux Etats-Unis et dans d'autres pays développés.

"C'est le premier exemple d'une technologie ciblée utilisant des nanoparticules qui réduit l'athérosclérose dans un modèle animal", souligne Omid Farokhzad, professeur à la Harvard Medical School et l'un des co-auteurs de cette étude.

"Des années de recherche et de collaboration nous ont permis d'arriver à utiliser les nanotechnologies pour guérir des inflammations, pour remodeler et stabiliser des plaques dans un modèle d'athérosclérose avancée", a-t-il ajouté.

Dans ce cas particulier, les scientifiques ont utilisé des nano-médicaments pour transporter directement un traitement aux endroits où des plaques s'étaient formées.

Des souris chez lesquelles les artères étaient raidies en raison d'un stade avancé d'athérosclérose ont subi ce traitement innovant à l'aide de nano-médicaments durant cinq semaines, pendant qu'un groupe témoin d'autres rongeurs n'était pas traité.

Chez les souris ayant reçu les nano-médicaments, "les dommages aux artères étaient réparés de manière significative et les plaques étaient stabilisées", a constaté l'étude.

Toutefois, les souris ne pouvant pas subir d'attaque cardiaque, les scientifiques ne peuvent pas savoir à quel point ce traitement sera efficace chez les humains avant de l'avoir essayé. Or ces essais sur l'homme pourraient ne pas débuter avant des années.

Rédigé par () le Jeudi 19 Février 2015 à 06:33 | Lu 478 fois