Tahiti Infos

Des maîtres-chiens d’excellence à Moorea


Moorea, le 14 novembre 2022 – Lisa Peuillot s’est illustrée aux championnats de Polynésie Canin ce week-end, en remporteant le titre de championne 2022 en catégorie Obéissance. En Ring, Bruno Champes décroche le titre de champion de Polynésie au regard de ses performances sur l’ensemble de l’année.

Le club Canin Pii Horomai no Moorea a organisé ce week-end les championnats de Polynésie Canin au stade de Vaiare. La compétition s’est déroulée sur deux journées : vendredi en Obéissance et samedi en Ring. Une dizaine de maîtres-chiens, représentants les quatre clubs canin du fenua étaient présents pour soumettre leur animal de compagnie aux différentes épreuves de la compétition. La journée de vendredi était consacrée à la discipline Obéissance. Pour rappel, les épreuves d’obéissance évaluent la rapidité de soumission du chien aux épreuves telles que la marche en laisse, le rappel, le rapport d’objet ou encore le saut de haies. Parmi les vainqueurs, on retrouve Bessy en brevet d’Obéissance, Frederique Marere en classe 1, Emilianne Peirsegaele en classe 2 et Lisa Peuillot en classe 3. Cette dernière décroche du coup le titre de championne de Polynésie 2022 en obéissance après accumulation des points sur l’ensemble des compétitions canines locales de cette discipline au cours de l’année

La journée de samedi était réservée à la discipline Ring. Les maîtres-chiens étaient là encore répartis en 4 catégories suivant le niveau de difficulté des épreuves. La discipline Ring, rappelons-le, teste la qualité du chien à travers des épreuves comme les exercices d’assouplissement (rapport d’objet, marche en laisse,…), les exercices de saut (saut de haies, saut de palissade et saut en longueur) et les exercices de mordant (défense, attaque, garde d’objet). C’est Marcel Suhas, qui l’a remporté en brevet de ring. Bruno Champes sort vainqueur en ring 1 devant respectivement Emeline Roux et Manuhiki Shui Way. Joel Humbert gagne quant à lui en ring 2 face à Tara Nelson Hiro. Chez les chiens plus confirmés enfin, c'est-à-dire en ring 3, René Chaulet l’a emporté face à Bruno Champes. Maid ce dernier décroche cependant le titre de champion de Polynésie 2022 de Ring compte tenu de ses résultats cumulés dans cette discipline ring sur l’ensemble des compétitions canines de cette année.

René Chaulet, vainqueur en Ring à Moorea, club de  Club Pii Horomai no Moorea
“Il a fallu beaucoup de travail pour arriver à ce résultat. Mon chien a maintenant 5 ans. C’est dommage qu’il y ait eu le Covid, sinon il serait déjà au top. Les absences de compétition pendant deux ans ont fait qu’il n a pas pu progresser. Il a quand même réussi à terminer premier avec la mention excellent. Bruno Champes a fini deuxième. Mon chien est le premier chien né, dressé et formé en Polynésie qui a eu son ring 3.  C’est une première sur le fenua. Mon prochain objectif sera de participer au championnat des Dom-Tom l’année prochaine dans lequel participeront des Guadeloupéens, des Martiniquais. […] Je suis aussi content du fait que tous les participants de Moorea à ce concours soient arrivés sur le podium dans leur catégorie.”

Lisa Peuillot, championne de Polynésie en obéissance, club canin de Teva i uta
“Ma chienne Dunwurkn Hi Speed Glamour, alias Hani [un Border Collie de 7 ans et demi : NDLR] et moi venons de gagner le titre de Championnes de Polynésie d'Obéissance pour la troisième année consécutive, en 2018, 2019 et 2022. À cause du Covid, il n'y a pas eu de champions en 2020 et 2021. Pour monter sur le podium en compétition, il faut des années de travail. En Polynésie, c'est difficile de motiver les gens à s'investir sérieusement dans un sport, car ça demande des efforts réguliers avant d'avoir des résultats. Mais les efforts payent toujours, un jour ou l'autre ! Dans un sport canin, il faut réussir à faire comprendre au chien ce qu'on veut qu'il fasse, avec rapidité et précision. C'est un gros challenge. Il faut constamment se remettre en question, apprendre de ses erreurs et améliorer sa pratique, toujours dans le respect de son binôme canin. J'encourage toute personne qui acquiert un chien à venir au moins apprendre les bases de l'éducation canine dans un club canin. Teva i uta ma, Presqu'île ma, haere mai ! Et si vous prenez le temps de découvrir les sports canins, vous verrez que c'est super intéressant : on passe des supers moments avec la communauté des sports canins de Polynésie et on crée une relation insoupçonnée avec son chien.”

Michel Rivière, juge international, Société Canine de France.
“Je suis satisfait du niveau général de la compétition de ce week-end. J’espère qu’une équipe d’ici va aller représenter la Polynésie au championnat des Dom-Tom l’année prochaine. Ils n’y seront pas ridicules et peut-être pourront-ils remporter ce championnat. Ils ont 7 à 8 mois pour se préparer. C’est avec plaisir que j’ai vu le niveau évoluer ici. Les gens sont passionés et à l’écoute. Ils enregistrent quand on leur dit quelque chose et le mettent en pratique. C’est bien. Entre les territoires et les départements d’outre-mer, la plupart d’entre eux prennent des chiens qui ont déjà été dressés en France. Il y a au moins, ici, la satisfaction et la fierté de sortir des chiens originaires de la Polynésie. J’ai bien remarqué aussi que le Covid a fait du bien puisque le niveau du dressage a bien remonté. Ils ont eu le temps de se préparer.”
 

Rédigé par Toatane Rurua le Lundi 14 Novembre 2022 à 16:46 | Lu 1035 fois