Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Des étudiants « SDF » à cause de la fermeture de l’OPH



Des étudiants « SDF » à cause de la fermeture de l’OPH
Tahiti, le 22 août 2020 -   Plusieurs étudiants, venus des archipels ou de la Presqu’île, se sont retrouvés à leur arrivée à Tahiti sans les clés de leur logement du centre d’hébergement pour étudiants. La raison de ce gros désagrément est à imputer à la fermeture, vendredi dernier, à cause de trois cas de Covid-19 confirmés, du siège de l’Office Polynésien de l’Habitat en charge du centre. L’Office assure que les étudiants “ne resteront pas en déshérence et que la situation sera réglée demain”.
 
Décidément, le Covid-19 a des conséquences néfastes sur tout et même sur les clés ! Plusieurs étudiants de la Presqu’île et des archipels éloignés se sont retrouvés sur le carreau à leur arrivée à Tahiti en cette période de rentrée universitaire. La cause de ce gros désagrément : ils n’ont pas reçu les clés de leur chambre au centre d’hébergement pour étudiants (CHE), qui devaient leur être remises vendredi par l’Office Polynésien de l’Habitat (OPH), en charge de ces logements.
Et sans clé, forcément, pas d’endroit pour dormir pour ces étudiants originaires des archipels éloignés, ou habitant parfois à plus de 70 km de leur établissement.

“Un professeur de l’Université lui a proposé de l’héberger très gentiment”

 
“Mon fils devait voir vendredi matin quelqu’un de l’OPH pour avoir les clés de son appartement, mais la personne a annulé le rendez-vous. Il ne connaît personne à Tahiti, ce n’est pas facile. Heureusement, un professeur de l’Université lui a proposé de l’héberger très gentiment, le temps que le problème soit résolu”, explique un peu anxieuse la mère d’un étudiant en licence, venu des archipels éloignés.
“Sept ou huit étudiants sont passés me voir ce matin et m’ont dit qu’ils n’avaient toujours pas les clés de leur logement, ils étaient un peu angoissés”, remarque Rudy Maopi, de Mouv’e, (la maison des œuvres universitaires et de la vie étudiante), qui s’occupe, notamment des cités universitaires, gérées, elles, par l’Université de la Polynésie française (UPF). “Malheureusement, on n’a plus de place, on est complet, sinon on les aurait aidés bien sûr”, explique Rudy Maopi.
 
Heureusement, cette situation ne va pas s’éterniser et les étudiants devraient très rapidement pouvoir dormir bien au chaud dans leur nouveau logement d’ici très peu de temps.
“On est au courant de cette situation, nos équipes se sont mobilisées hier et continuent de se mobiliser. On appelle les étudiants à se manifester auprès de l’OPH, s’il ne l’ont pas fait déjà. On ne les laissera pas en déshérence, on espère que le problème sera réglé demain”, assure le directeur général de l’OPH, Moana Blanchard.
« Entre la fermeture vendredi et la mise en place de mesures barrières supplémentaires, car on distribue maintenant les clés bâtiment par bâtiment pour éviter les contacts, cela est un peu plus long. Mais surtout si les étudiants n'ont pas eu leurs clés et qu'ils sont dans l'urgence, qu'ils nous appellent au 40 46 36 36 ou qu'ils nous envoient un mail à [email protected] pour qu'ils nous expliquent leur situation », détaille Dayana, de l'OPH.
 

Rédigé par Pauline Stasi le Lundi 24 Août 2020 à 19:34 | Lu 4998 fois

Tags : OPH CHE





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus