Tahiti Infos

Des agents de l'OPH manifestent contre leur direction


Tahiti, le 22 octobre 2021 – Des salariés de l'OPH ont manifesté vendredi matin contre la décision du conseil d'administration de l'établissement public d'augmenter deux directeurs alors qu'ils demandent eux-mêmes une revalorisation de leurs salaires. Des agents qui dénoncent également la gestion des embauches et le management au sein de l'établissement.
 
Plusieurs dizaines d'employés de l'Office polynésien de l'habitat (OPH) se sont réunis vendredi matin devant leur établissement à Papeete pour "protester" contre la gestion de l'OPH. "C'est pas une grève, c'est une manifestation de mécontentement", a expliqué le délégué syndical A Ti'a i Mua, Jean-Pierre Tefaafana. Les employés n'ont d'ailleurs pas "débrayé" officiellement, puisqu'ils ont pris un jour de congé pour organiser cette manifestation.
 
"Il y a plusieurs dysfonctionnements. Ça ne va pas à l'OPH et on veut régler certains problèmes", explique le syndicaliste. Selon les employés sur place, c'est l'augmentation conséquente de certains cadres de l'établissement public qui a mis le feu aux poudres. Une augmentation alors que les agents demandent eux-mêmes, en vain, une revalorisation de leurs salaires. Mais le mal semble plus profond et les agents dénoncent une "mauvaise gestion managériale" du personnel de l'office. "On a une trésorerie dans le rouge, à -350 millions de Fcfp, on a des difficultés à payer des entreprises, on a une masse salariale conséquente, on est trop nombreux et mal exploités… Et on augmente les cadres", s'emporte Jean-Pierre Tefaafana. Le délégué syndical dénonce des "abus" des différents "directeurs" de l'OPH. "C'est mal géré", résume-t-il.
 
Un problème d'embauches
 
Le délégué syndical dénonce surtout un problème au niveau des embauches et de la gestion du personnel de l'OPH. Il fustige les recrutements "des copains, de la familles…" et regrette l'incohérence des vagues d'intégrations des agents notamment en provenance du FDA ou de la Sagep. "Je ne suis pas contre les embauches, mais il faut embaucher des gens utiles", dénonce-t-il en pointant du doigt l'incohérence de certains recrutements lorsqu'ils sont couplés à un plan de départ volontaire… Jean-Pierre Tefaafana dit craindre que l'établissement ne finisse par en venir à un plan social.
 
"On est malheureux d'en arriver là, mais on a alerté. On a fait les démarches jusqu'au président. Donc la seule voie pour qu'on nous écoute, c'est la presse", explique le syndicaliste. La direction de l'OPH n'était pas joignable vendredi. Mais côté Pays, si on concède que la décision du conseil d'administration d'augmenter les deux directeurs de l'OPH n'est pas tombée au meilleur moment, on rappelle que la procédure pour permettre une revalorisation des salaires des agents est plus lourde et surtout potentiellement plus conséquente pour les finances de l'office.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 22 Octobre 2021 à 14:02 | Lu 3307 fois