Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Dépistages : Le Pays passe à l'offensive



Tahiti, le 14 avril 2020 - La directrice de la Santé, Laurence Bonnac-Théron, a annoncé hier lors du point presse quotidien de la cellule de crise sanitaire du Pays le lancement d’une nouvelle stratégie de “dépistages massifs” sur Tahiti et Moorea, avec un objectif allant jusqu’à 120 tests par jours pendant 10 jours.
 
La directrice de la Santé, Laurence Bonnac-Théron, a animé hier après-midi le point presse de la cellule de crise sanitaire du Pays, pour annoncer principalement la nouvelle stratégie de dépistage du Pays à la suite de la réception de nouveaux tests ce week-end. “Nous étions un peu contraints par la disponibilité des tests. Il se trouve que grâce au vol de continuité territoriale, nous avons pu renforcer le nombre de prélèvements. Et nous avons décidé, avec l’accord du ministre, de lancer une campagne de dépistages massifs et actifs sur l’ensemble de l’île de Tahiti et de Moorea essentiellement, de façon à envisager le statut de la population vis à vis du Covid-19”.
 
- Plus de tests, mais toujours des besoins
 
Si en fin de semaine dernière, la capacité en tests du coronavirus du Pays était limitée par les stocks existants à près de 400 au centre hospitalier et 200 à 300 à l’Institut Malardé, la donne a changé depuis l’arrivée du matériel médical par le vol de samedi dernier. Mais pour l’heure, difficile de chiffrer avec exactitude le nombre de tests désormais disponibles. “La capacité de tests, elle ne veut pas dire grand chose. Il y a les tests, les capacités d’extraction nécessaires, la capacité de prélèvement et la capacité du laboratoire à traiter dans le temps les dépistages”, explique Laurence Bonnac-Théron. “On aura toujours besoin de tests. Et avec les avancées de la science, on aura peut-être besoin d’autres tests, notamment sérologiques. Donc on suit de très près les progrès scientifiques pour pouvoir commander le matériel médical à la pointe.”
 
  • Jusqu’à 120 dépistages par jours
 
Concernant le nombre de dépistages qui seront désormais effectués quotidiennement, la directrice de la santé espère pouvoir compter sur plus d’une centaine de dépistages chaque jour : “On a la capacité jusqu’au prochain avion de la continuité territoriale, si on arrive à avoir un flux de tests en permanence et avec la capacité de traitement du laboratoire, d’aller jusqu’à 120 tests par jours sur une dizaine de jours”. Jusqu’ici, le nombre maximum de tests effectués en une journée était de 50 en toute fin de semaine dernière. A titre de comparaison, seuls 15 tests ont été effectués durant la journée du lundi de Pâques.
 
  • Premier bilan en fin de semaine
 
Toutes les informations sur les cas positifs et négatifs seront centralisées au bureau de veille sanitaire de la Direction de la santé, avec un premier bilan d’étape attendu en fin de semaine. “Nous avons donc le bureau de veille sanitaire qui sera renforcé pour pouvoir enregistrer tous ces dépistages. Et nous ferons un premier point à la fin de la semaine sur le nombre des dépistages qui auront pu être menés et sur les résultats de ces dépistages.” Depuis le début de l’épidémie, le bureau de veille sanitaire a réalisé 980 enquêtes sur des cas de coronavirus ou sur leurs contacts. Une centaine d’enquêtes étant toujours en cours au sein du bureau.
 
  • Tout le monde ne sera pas dépisté
 
La directrice de la santé a expliqué que la procédure de dépistage avait été transmise aux professionnels de santé. “Des courriers sont partis vers l’ensemble des médecins libéraux, des médecins traitants, des cliniques, du centre hospitalier et évidemment à toutes les structures de la Direction de la santé, avec l’explication des signes de dépistage”. Pour autant, ce n’est pas toute la population qui va être dépistée mais “toutes les personnes qui présentaient des symptômes de Covid-19”, a indiqué Laurence Bonnac-Théron. “Les professionnels de santé qui sont en rapport avec le Covid-19, les pompiers, les PNC par exemple pourront être dépistés. Alors ce sera à certaines conditions. Ce ne sera pas immédiatement, ni 24 heures après le contact parce que ça ne sert à rien. Il y a une procédure et des protocoles qui seront mis en place.”
 
  • Un “drive” pour le dépistage à Malardé
 
Les dépistages seront tous traités par l’Institut Louis Malardé, les tests du centre hospitalier étant toujours réservés aux malades qui peuvent arriver directement aux urgences. L’Institut Malardé s’est d’ailleurs organisé de façon à avoir un “drive”. “C’est-à-dire qu’ils vont mener des dépistages sans que les personnes n’aient à sortir de leurs voitures et de façon assez aisée. Ce qui diminue les risques de contagion”, indique la directrice de la Santé. “Par ailleurs, la Direction de la santé a elle-même des équipes de préleveurs à domicile pour des cas qui seraient trop loin de l’institut Malardé”. Les principaux cas de coronavirus sont pour l’instant situés aux alentours de la zone urbaine. Le dépistage massif doit permettre d’avoir une “cartographie plus fine” sur la présence éventuelle du virus sur Tahiti et Moorea. Etant entendu qu’aucun cas de coronavirus n’a pour l’heure été dépisté ailleurs que dans les deux îles du Vent.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 14 Avril 2020 à 21:04 | Lu 4867 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus