Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Délicate situation à l'internat du lycée de Uturoa



La polémique relayée par les réseaux sociaux autour de la vétusté de l'internat du lycée de Uturoa portait sur une solution d'urgence proposée par l'établissement.
La polémique relayée par les réseaux sociaux autour de la vétusté de l'internat du lycée de Uturoa portait sur une solution d'urgence proposée par l'établissement.
Raiatea, le 8 juin 2021 - Le lycée de Uturoa à Raiatea était au cœur d’une polémique la semaine dernière sur les réseaux sociaux concernant la vétusté de l’internat. Des publications de photos avaient mis le feu aux poudres. Une situation que la proviseure déplore, précisant que le bâtiment mis en cause est une solution temporaire et regrettant que les réseaux sociaux aient été privilégiés plutôt que le dialogue.
 
L'internat du lycée de Uturoa à Raiatea a fait parler de lui la semaine dernière. En cause, la vétusté d'un bâtiment dont des photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux. La sénatrice Lana Tetuanui a même fait le déplacement sur place vendredi pour constater la situation. Pour rappel, suite à l’effondrement du plafond du bâtiment A, les élèves internes avaient été installés dimanche dans le bâtiment C, lequel a fait l’objet de diffusion de photos et de commentaires négatifs sur les réseaux.

Stéphane (nom d’emprunt), parent d’une élève interne, dénonce les conditions dans lesquelles sa fille a été installée dans ce bâtiment qui était fermé au public depuis la rentrée. Pour lui, le bâtiment “était fermé pour certaines raisons, donc pourquoi mettre les élèves dedans ? Les internes ont le droit de vivre dans des situations décentes”. De plus, il tient à souligner que les parents, qui envoient leurs enfants mineurs dans une structure sur une autre île, ne le font pas de gaieté de cœur. Ils restent très attentifs et inquiets quant à leur bien-être et aimeraient être au courant de ce qu’il se passe dès qu’il y a des changements. Selon lui, cela n’a pas été le cas cette fois-ci puisqu’il a eu du mal à joindre la direction et le président de l’APE. Enfin, il évoque les rénovations prévues depuis longtemps mais qui n’ont jamais eu lieu. Selon lui, son fils interne il y a 4 ans, vivait déjà dans les mêmes conditions : “Les garçons n’avaient même pas d’eau chaude”.

Une solution temporaire
 
La proviseure, Madame Meyer, en poste depuis le début d’année scolaire, tient à souligner que le bâtiment C était une solution de repli compte tenu de l’urgence de la situation. C’est grâce à son initiative et aidée par un effectif d’internes, moins nombreux cette année, que ce bâtiment, encore utilisé l’an dernier, a été fermé en août 2020. Il faisait l’objet d’une rénovation prévue pour les vacances de Juillet 2021, car la vétusté des lieux et le besoin de rafraîchissement de cet édifice âgé de 60 ans avait effectivement été constaté. L’installation temporaire des internes dimanche était donc une solution d'urgence. La question des sanitaires n’a pas lieu d’être selon elle. En effet, ceux du bâtiment C, jugés désuets, ont été fermés et il était convenu que les élèves continuent d’utiliser ceux du bâtiment A.
La proviseure assure qu’avec l’association Raitama (qui s’occupe des internes pendant le week-end), ils ont fait le “maximum pour nettoyer et accueillir décemment les élèves dimanche”. C’est pour cela que la publication et l’ampleur qu’elle a prise les ont surpris et déçus. Elle voudrait rappeler l’importance du dialogue et trouve dommage d’utiliser le biais des réseaux sociaux, “qui peuvent blesser les personnes investies, il faut travailler sur l’objectivité de l’information et l’usage des réseaux sociaux”. L’estimation des dégâts du bureau Veritas est donc très attendue car elle permettra de lancer au plus vite les travaux de réparation du bâtiment, afin d’y accueillir à nouveau et au plus vite les élèves.

La proviseure du lycée, Madame Meyer, qui regrette que les réseaux sociaux aient été préférés au dialogue.
La proviseure du lycée, Madame Meyer, qui regrette que les réseaux sociaux aient été préférés au dialogue.

Rédigé par V. Leroi le Mardi 8 Juin 2021 à 16:04 | Lu 2671 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Juin 2021 - 19:47 Plus loin, plus haut avec le show Freya

Vendredi 11 Juin 2021 - 19:11 Thomas Moutame à la tête de la CAPL

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus