Tahiti Infos

Décès de Jean-François Chazottes, un pionnier de la plongée en Polynésie


Jean-François Chazottes est décédé lundi à l'âge de 88 ans. Il a effectué plus de 12 000 plongées en Polynésie. (© Collection Valérie Louvat-Chazottes)
Jean-François Chazottes est décédé lundi à l'âge de 88 ans. Il a effectué plus de 12 000 plongées en Polynésie. (© Collection Valérie Louvat-Chazottes)
Tahiti, le 3 août 2021 - Jean-François Chazottes s'est éteint lundi soir à Mahina à l'âge de 88 ans. Cet ancien conseiller technique régional en plongée, qui a inlassablement œuvré au développement de la discipline au fenua, a aussi parcouru les Tuamotu à former les plongeurs des fermes perlières. Durant près de 30 ans, “Fanfan” comme il était surnommé, a réalisé plus de 12 000 plongées dans les eaux polynésiennes.  

Jean-François Chazottes est décédé lundi soir à Mahina à l'âge de 88 ans. Figure emblématique de la plongée en Polynésie, ce passionné touche-à-tout aura largement œuvré au développement de la discipline au fenua. Durant près de 30 ans, il aura réalisé plus de 12 000 plongées dans les eaux polynésiennes. 

Originaire de Mazamet dans le Tarn, au Sud de la France, Jean-François Chazottes est arrivé en Polynésie pour la première fois en 1965. Il rencontre alors sa femme Vaiana avec qui il aura une fille Valérie. Après avoir travaillé au Club Med de Moorea, il est embauché pour développer le Centre nautique et le club de plongée à côté du Sofitel Tahiti où il sera secondé par Riro et Tani, des anciens du Club Med. En 1971, il obtient son brevet de moniteur international de plongée troisième degré. En 1974, il intègre le service territorial des sports en tant que conseiller technique régional de plongée en scaphandre où il doit mettre en place les activités de l’école de plongée subaquatique. En 1979, il devient conseiller technique régional de plongée au service de la Jeunesse et des Sports où il restera plus de 16 ans. Jean-François passe alors les examens du brevet d’état d’éducateur sportif de plongée subaquatique, jusqu'au BEES 3 en 1984.
 
Formateur dans les fermes perlières

Plus tard, Jean-François parcourt les îles et les atolls de Polynésie afin d’y former les plongeurs des fermes perlières, il est alors reconnu pour sa pédagogie et prend le surnom de Fanfan. Il participe également à la dépollution de certains lagons.
Infatigable et actif sur tous les fronts, le mécanicien de formation, très bricoleur, est souvent sollicité pour des réparations diverses. En tant que conseiller technique, il doit également contrôler et vérifier les équipements des clubs et surveiller les championnats de chasse sous-marine. Quand il rentre en vacances en métropole, il collabore auprès d'ingénieurs à l'amélioration de matériel de plongée qu'il teste ensuite en Polynésie et conseille même le fabricant de montres Omega sur les joints d'étanchéité. Entre-temps, il dépose des brevets d'invention.

A la fin des années 80, il supervise les travaux de construction d'un nouveau Centre territorial de plongée à la Marina Taina à Punaauia destiné à la formation professionnelle, il sera alors secondé  d'Éric Jullian, Pascal Lecointre, Joël Orempüller, puis Jean-Michel Kircher qui lui succédera. C'est en 1994 que Fanfan a pris sa retraite en métropole tout en rentrant régulièrement au fenua, pour finalement quelques années plus tard revenir vivre chez sa fille et sa famille à Mahina où il est décédé lundi soir.

Jean-François avec sa femme Vaiana qu'il a rencontré lors de son premier séjour en Polynésie et leur fille Valérie, en 1968. (© Collection Valérie Louvat-Chazottes)
Jean-François avec sa femme Vaiana qu'il a rencontré lors de son premier séjour en Polynésie et leur fille Valérie, en 1968. (© Collection Valérie Louvat-Chazottes)

Jean-François Chazottes et sa fille Valérie en 1988. (© Collection Valérie Louvat-Chazottes)
Jean-François Chazottes et sa fille Valérie en 1988. (© Collection Valérie Louvat-Chazottes)

Rédigé par D'après communiqué le Mardi 3 Août 2021 à 15:12 | Lu 2531 fois